Alors que la fin du confinement approche, mais que les frontières ne rouvrent pas, je me prends à rêver d’un voyage au Sri Lanka. C’est là-bas que je serais allé cet été s’il n’y avait pas eu le Coronavirus, profitant de la baisse du prix du visa Sri Lanka (voir plus bas) et de la baisse du tourisme dans l’île, suite aux attentats de Juin 2019. Comme je l’ai fait dans d’autres articles, j’écris donc ce post comme un mémo, un rappel de toutes les choses que j’aurais voulu voir et faire au Sri Lanka ; continuer à rêver un peu, en attendant de pouvoir m’émerveiller devant la richesse de cette île en forme de larme, ou de goutte d’eau, selon le point de vue que l’on adopte.

L’ancienne Ceylan – un nom qui fera voyager les amateurs d’histoires et de bon thé – est un carrefour où se rencontrent l’Inde, l’Empire britannique, l’Asie, et l’histoire du bouddhisme. L’un des joyaux de l’île est d’ailleurs un triangle : le « triangle culturel », véritable incontournable de tout voyage au Sri Lanka, où le visiteur passera d’un millénaire à l’autre en faisant quelques pas, des stupas d’Anuradhapura jusqu’aux ruines de Polonnaruwa, en passant par le rocher Pidurangala … Le Sri Lanka, c’est aussi de la jungle et des forêts primaires, des léopards et des éléphants en liberté, des plages merveilleuses et des spots de plongée, de superbes plantations de thé et de grandes balades où la montagne, la mer, et les forêts ne sont jamais éloignées les uns des autres … Bref, un petit univers assurant un dépaysement total, idéal pour un « petit » séjour d’un mois par exemple.

Voyage au Sri Lanka : les 10 incontournables à voir et faire

Faut-il choisir la côte est ou la côte ouest pour un premier voyage au Sri Lanka ? Personnellement, je recommande sans hésiter la côte est du Sri Lanka pour son aspect plus nature, plus sauvage, ses grands espaces, ses montagnes, et ses plantations de thé.

1. Visiter les plantations de thé de Nuwara Eliya

Nuwara Elya voyage au Sri Lanka

Nuwara Eliya, Sri Lanka © Daran Kandasamy

Les plantations de thé de « Nourélia » (c’est comme ça qu’on prononce) sont un héritage britannique. Au XIXe siècle, du temps du Raj, ils construisirent cette station de montagne pour fuir les chaleurs étouffantes de la période de mousson – de nombreux bâtiments ont donc gardé cette architecture coloniale. En flânant, vous pourrez papillonner entre les Hakgala Botanical Gardens de Nuwara Eliya (qui sont les plus beaux jardins botaniques du Sri Lanka, avec celui de Kandy) et les différents salons de thé vous offrant des séances de dégustation. Vous apprendrez ainsi à reconnaître les trois thés de Ceylan : low-grown, medium-grown ou high-grown, suivant l’altitude à laquelle le thé a été récolté.

Pour votre information, sachez que le thé le plus rare du Sri Lanka est le thé blanc « Silver Tips », récolté dans la région de Nawalapitiya, juste à côté de Nuwara Eliya. Comme tous les thés blancs, sa rareté vient du fait qu’on ne récolte que le bourgeon du théier, à la main.

La ville est également le point de départ de l’ascension du Pic d’Adam. Enfin, dans le Rāmāyana, c’est à Nourélia que Sîtâ aurait été emprisonnée par le démon Râvana.

2. Se perdre dans le triangle culturel (Anuradhapura, Polonnaruwa, Dambulla, et Sigiriya au milieu)

Dambulla Sri Lanka

Dambulla par Amila Tennakoon, Flickr CC

Le triangle culturel, au centre de l’île, est un environnement historique magique où le visiteur marche sur un caillou sacré ou se retrouve le nez devant une relique millénaire à chacun de ses pas. Fascinant.

3. Aller au Yala National Park

Yala National Park

Yala National Park, par Gaurika Wijeratne (Flickr CC)

Le parc national de Yala (ou parc national Ruhuna) est le parc national le plus visité du Sri Lanka. Si les jeeps sont parfois victimes d’embouteillages, le très grand nombre d’animaux sauvages, et la facilité avec laquelle il est possible de les observer, font du parc un grand incontournable de tout voyage au Sri Lanka.

4. Buller à Kandy

Kandy Sri Lanka

Kandy (Dananjaya Chathuranga, Flickr CC)

Kandy est à la fois une ville classée au patrimoine mondial de l’Unesco, et une ville étudiante dotée de l’un des plus beaux jardins botaniques du monde (Peradeniya). Une atmosphère intellectuelle où les cafés s’enchaînent avec livres ; une ville idéale où poser ses bagages quelques jours, avant de repartir en safari.

5. Oser pousser jusqu’à Jaffna

Jaffna voyage au Sri Lanka

Kovil (temple) familial à Jaffna (Amila Tennakoon, Flickr CC)

Les touristes sont peu nombreux à Jaffna. Et pour cause : la ville était interdite aux touristes jusqu’en mai 2009. Si vous vous intéressez à la culture et à la société sri lankaise, et notamment aux tamouls, c’est ici qu’il faut venir. Vous aurez peut-être la chance d’assister à une danse traditionnelle tamoule (Koothou), de discuter de la guerre civile avec d’anciens combattants, ou de faire des tests comparatifs des très nombreuses variétés de mangue disponibles sur les marchés.

6. Faire un safari au parc national Wilpattu

Wilpattu National Park Sri Lanka

La panthère Cléopâtre au Wilpattu National Park, Sri Lanka (Dinuka Kavinda, Flickr CC)

Le parc national de Wilpattu est à la fois relativement peu fréquenté, immense, et plutôt bien préservé malgré le fait qu’il s’agissait d’une zone de combat lors de la guerre civile. Le parc est célèbre pour ses léopards (la Panthère de Ceylan, aussi appelée Léopard du Sri Lanka) et ses oiseaux.

7. Marcher le long de la baie d’Arugam

Arugam Bay Stars

Arugam Bay Stars (Matthew Savage, Flickr CC)

De nombreux surfeurs viennent à Arugam ; mais les kilomètres de plage sont également l’une des plus belles balades côtières du pays.

8. Remonter le temps à Galle

Le phare de Galle

Le phare de Galle (Jim, Flickr CC)

Galle (prononcez « Gaoul » en tamoul) est une très belle ville fortifiée construite par les colons européens. S’y entremêlent les différents styles architecturaux européens et sud-asiatiques. La vieille ville de Galle, classée au patrimoine mondial, est très pittoresque.

9. Apprivoiser Colombo

Colombo Voyage au Sri Lanka

Colombo (cotaro70s, Flickr CC)

Je n’aime pas vraiment les grandes villes – et, de fait, Colombo est souvent délaissée par les touristes qui partent en voyage au Sri Lanka. Néanmoins, outre l’aspect pratique qu’il y a à s’arrêter à Colombo quelques jours (obtention du permis de conduire Sri Lankais à l’Automobile Association of Ceylon pour louer un véhicule, par exemple), et outre les quelques attraits touristiques de la ville, Colombo est également l’occasion de manger. Manger. Et remanger. Dans des restaurants chics, dans des gargotes de rue, dans des cantines, nulle part ailleurs vous n’aurez une telle diversité de choix pour découvrir la cuisine du Sri Lanka : Kottu, Apam, Idyappa, Lamprais …

10. Voyager en train au Sri Lanka

Voyage en train au Sri Lanka

Voyage en train au Sri Lanka, Florent Mahiette, Flickr CC

Le voyage qui part de Colombo à destination de Badulla est considéré comme l’un des plus beaux voyages en train du monde. Notamment la portion entre Haputale et Ella, où les rails s’enfoncent dans la jungle à travers les collines, les montagnes, les plantations de thé avec, parfois, l’océan en arrière-plan. Magique.

Visa pour le Sri Lanka, dangers et coronavirus

Avant de réfléchir à un voyage au Sri Lanka, trois points suscitent de nombreux questionnements de la part d’internautes :

– Faut-il un visa pour le Sri Lanka ?
– Où en est le coronavirus au Sri Lanka ? Peut-on envisager d’y aller après le déconfinement ?
– Quels sont les risques d’un voyage au Sri Lanka ? Est-ce dangereux ? (réponse : non, pas plus qu’ailleurs)

Faut-il un visa pour le Sri Lanka ?

Le visa pour le Sri Lanka était payant ; puis gratuit ; puis il est redevenu payant. La situation change très souvent et, de façon quelque peu exceptionnelle, je vous conseille de contacter une agence spécialisée avant de partir en voyage au Sri Lanka, afin de connaître les dernières nouvelles concernant l’Electronic Travel Authorization (E.T.A.). Il est possible de faire le visa à l’aéroport de Colombo en dernier recours – et pour un prix plus élevé que si vous le faites en avance.

Sur place, il est possible de faire prolonger son visa de tourisme au-delà de 30 jours, en se rendant au bureau de l’immigration ou à un poste de police, au moins huit jours avant expiration du visa.

Où en est le coronavirus au Sri Lanka ?

Le Sri Lanka a été très peu touché par le Covid 19. Au 30 avril 2020, on comptait :

• 122 hospitalisations
• 199 cas
• 7 morts

Les touristes sur place ont vu leur visa être prolongé automatiquement, et sans frais. La frontière est pour l’instant fermée mais, étant donné l’importance du tourisme pour l’île, il est probable qu’elle rouvriront dès que possible, probablement à condition de présenter la preuve d’un test négatif récent au Coronavirus, comme l’avait fait le Népal, la Thaïlande ou la Birmanie.

Au 30 avril 2020, tous les avions et les bateaux étaient interdits d’entrée sur le territoire sri lankais.

Quand partir en voyage au Sri Lanka ?

Quand partir en voyage au Sri Lanka ? Ça dépend de vos priorités :

Côte ouest et côte sud : entre janvier et mars (saison sèche)
Côte est et nord : entre avril et juillet (saison sèche)
Randonnées et treks au Sri Lanka : entre novembre et mars
Safaris : entre novembre et mars également
Basse saison : voyager entre avril et mai pour éviter l’affluence touristique

Bref, pour tout voir, mieux vaut privilégier la demande de son visa pour le Sri Lanka entre les mois de Janvier et Avril.

Catégories : ArticleBlog

Chris

Journaliste indépendant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *