Lorsqu’on passe un week-end à Saumur, on entend souvent la même temporalité revenir : 1000 ans. C’est plus ou moins l’âge du château de Saumur, de l’abbaye de Fontevraud, de certaines vignes et champignonnières, des habitations troglodytes, des traditions équestres, ou du château de Montreuil-Bellay. Un millénaire, période calendaire si dingue qu’elle nous parait inintelligible, et donne un atour singulier au tourisme à Saumur. On s’imagine marcher sur les mêmes pierres qu’Aliénor d’Aquitaine, retirée, à la fin de sa vie, à l’abbaye de Fontevraud, où elle enterrera son fils Richard Cœur de Lion (1199) avant d’être inhumée à ses côtés (1204). On rêvasse au milieu des vignobles millénaires implantés au IVe siècle par Saint Martin, hier vins de messe et de seigneurs, aujourd’hui appellations reconnues dans le monde entier, Saumur-Champigny en porte-étendard et Coteaux de Saumur pour les plus fins palais. Et les châteaux du Val de Loire ! Qu’on écume à pied, à vélo, aviné par les nombreuses dégustations proposées par-ci par-là, songeant mélancoliquement à la vie de châtelain qu’ont encore certains de nos contemporains. Bref, Saumur et ses alentours, c’est un voyage dans le temps, un ravissement pour le palais, et une bonne gueule de bois pour ceux qui aiment un peu trop la vie.

Pour ma part, j’ai été invité à m’enivrer à découvrir cette région par l’office de tourisme de Saumur Val de Loire et l’agence RP spécialisée dans le tourisme AiRPur, en Mai 2019. A mon tour, j’essaierai de vous y faire voyager, le temps d’un article, sans fard ni langue de bois, sans jamais tomber dans le « tout est beau et formidable » car rien ne l’est toujours… Sauf l’abbaye de Fontevraud.

Cet article est une introduction ; un carnet de route détaillé d’un week-end à Saumur, présentant, dans les grandes lignes, les choses à voir et à faire dans la région. Si vous voulez aller à l’essentiel, l’article suivant vous proposera une liste plus complète des choses et des activités à voir et à faire autour de Saumur.

chateau de saumur

Le château de Saumur

Tourisme à Saumur : vins, châteaux et chevaux

Le tourisme à Saumur tourne autour d’une Sainte Trinité : les vins, les châteaux, et les chevaux du Cadre Noir.

La carte et le territoire saumurois

Pour ma part, j’ai d’abord découvert les vins et les châteaux en allant déjeuner, dès mon arrivée à Saumur, à l’Orangeraie, petit restaurant situé juste en face du château de Saumur qui offre à la fois un très beau panorama sur les vieilles pierres, les jardins, Saumur, et la Loire.

Les champignons de Saumur

Mais, dans ce « bistrot du château », ce n’est pas la géographie des lieux, mais la carte, qui fit office de mise en bouche du territoire saumurois : la « Trilogie de Champignons bio du saumurois » farcis aux rillauds (spécialité charcutière de l’Anjou) nous emmène, dès l’entrée, dans l’univers troglodyte le plus étendu de France. On découvrira, plus tard, les salles monumentales aux faux-airs de cathédrale des caves troglodytes des Perrières, au « Mystère des Faluns » – où les adolescents du coin faisaient, dans le passé, de gigantesques fêtes remplies d’alcool, de musique et de fureur, avant que le site ne soit transformé en attraction touristique. Mais, en attendant la visite, on s’étonne d’apprendre que La Touraine et le Saumurois représentent aujourd’hui les trois quarts de la production française de champignons de Paris. Certes, il peut y avoir plus attrayant, comme activité, que d’aller voir un champignon pousser ; mais, pour ma part, je suis fasciné par tout ce qui pousse. Et je regrette de n’avoir pas eu le temps d’aller visiter l’une des champignonnières, comme celle du Saut aux Loups, qui mêle à la fois habitations troglodytiques du XVe siècle, galeries d’exploitation du tuffeau, et champignons.

Les vins de Saumur

La suite de la carte de l’Orangeraie est à l’image du territoire angevin : les salades et les plats viennent du Périgord (foie gras), de la Bretagne (andouille), du Pays Basque (cochon Abotia) ou du Japon (sauce au Yuzu). A part le fameux « cul de veau à l’angevine », les spécialités gastronomiques de la région s’apprécient essentiellement avant, ou après le plat de résistance … Ou en accompagnement, évidemment, dans un verre de vin. C’est donc avec un parmentier d’épaule d’agneau français confite que, pour la première fois, je goûtais à un vin de Saumur.

Je reviendrai (beaucoup) plus longuement sur les vins de Saumur et de l’Anjou ; mais, pour être tout à fait honnête, cette première introduction m’a déçu. N’y connaissant rien à cette AOC, on m’a proposé un Saumur Rouge « tout à fait représentatif » de cette appellation, qui irait « parfaitement » avec l’épaule d’agneau. Au nez, le vin paraissait certes léger, fruité, aussi prometteur et agréable qu’une sieste d’après-midi ; mais, en bouche, cette légèreté devenait un handicap, n’offrant ni présence face à l’agneau, ni longueur permettant d’exalter harmonieusement les pupilles. Était-ce l’accord mets-vin qui était raté ? Était-ce mon palais et mes goûts, qui faisaient défaut au Saumur Rouge ? J’en parlerai plus longuement dans un article dédié, mais la réponse tient des deux à la fois. Un Saumur-Champigny ou, mieux, un Saumur Puy-Notre-Dame gardé quelques années, auraient bien mieux convenu.

Les châteaux de la Loire autour de Saumur

Un Week-end à Saumur est nécessairement saupoudré de visites des châteaux de la Loire. Ces impressionnantes bâtisses ont la particularité d’avoir été bâtis à la Renaissance, à une époque où la cour du Roi était installée dans le Val de Loire. Aujourd’hui, le territoire saumurois est fortement marqué par ces châteaux, qui balisent un itinéraire où chaque balade allant d’un château à l’autre est l’occasion de visites de caves, de dégustations, et de balades champêtres dans de beaux panoramas.

Quels sont les plus beaux châteaux de la Loire, autour de Saumur ? A défaut de les avoir tous visités, j’ai beaucoup aimé tous ceux que j’ai eu la chance de voir. Cependant, j’ai trouvé que le château de Saumur était plus impressionnant de loin que de près, surplombant la ville de Saumur et la Loire. C’est donc en balade à pied, à Saumur, que vous apprécierez le plus la vue du château.

J’ai également beaucoup aimé le château de Montreuil-Bellay, pour son histoire, la dégustation des vins de la propriété à la fin de la visite, le fait qu’il soit toujours habité et, surtout, pour son incroyable cuisine (mes photos ne lui rendent malheureusement pas justice). La vue aérienne est bien plus impressionnante que la visite à pied qui, néanmoins, en met plein la vue quand même.

Chateau de Montreuil Bellay

Vue aérienne du château de Montreuil-Bellay (Lieven Smits, Wikipedia commons CC)

Enfin, je n’ai pas eu l’occasion de le visiter, mais le château de Brézé, ainsi que sa très romanesque forteresse souterraine (4km de galeries souterraines!) valent le détour.

Pour de plus amples détails sur les châteaux autour de Saumur, voir mon prochain article.

Le cadre noir de Saumur

Si vous aimez les chevaux et l’art équestre, le Cadre noir de Saumur sera une étape indispensable lors de votre séjour à Saumur.

En effet, c’est ici qu’on trouve l’école d’équitation la plus prestigieuse de France, réunissant les plus grands écuyers de la tradition équestre française. Tous les professeurs de l’Ecole nationale d’équitation sont ici ; leur mission : dresser des chevaux, maintenir leur état performant, perpétuer la transmission des traditions, contribuer au rayonnement mondial de l’équitation française à travers des échanges ou des compétitions. C’est d’ailleurs du Cadre noir que proviennent, généralement, les équipes olympiques françaises d’équitation.

J’ai beaucoup aimé le spectacle du Printemps des Ecuyers ; voir la beauté des équidés et des uniformes se mêler pour créer un art où le moindre détail est travaillé avec un acharnement rarement aperçu ailleurs. Mais je sais que tout le monde n’appréciera pas ce genre de spectacle, qui peut paraître ennuyeux – car il n’est pas question de figures acrobatiques, ou d’un spectacle au rythme haletant. Les écuyers se « contentent » se montrer leur savoir-faire, leur chevaux, réalisant des figures apprises dans toutes les écoles d’équitation mais réalisées, ici, à la perfection.

Week-end troglodyte à Saumur

Enfin, aux attraits « nobles » et pluriséculaires que sont le vin, les châteaux de la Loire, et les chevaux du Cadre Noir, il faut ajouter l’habitat troglodyte à la liste des atouts touristiques de Saumur, de l’Anjou, et du Val de Loire. En effet, sous les côteaux, les vignes et les rivières, se cache le réseau troglodytique le plus important de France. Ces galeries souterraines, qu’on trouve absolument partout, ont été creusées pour extraire le tuffeau, la pierre qui a servi à bâtir les châteaux de la Loire. Lorsqu’on sait qu’il y a environ 3000 châteaux dans le Val de Loire (!), on imagine aisément à quel point les terres du Saumurois ressemblent à une gigantesque meule de Gruyère.

Aujourd’hui, le troglodyte est encore utilisé comme habitat, caves à vin, champignonnières, restaurant, et hôtels. Les maisons troglodytes de Forges, à Dénézé-sous-doué, sont peut-être les plus fascinantes ; mais la visite du Mystère des Faluns, et de ses caves aux dimensions monumentales, reste la visite troglodyte incontournable lors d’un Week-end à Saumur.

L’Abbaye de Fontevraud, climax d’une visite à Saumur

Les cuisines romanes abbaye de Fontevraud

Les cuisines romanes de l’abbaye de Fontevraud, en maquette

L’Abbaye de Fontevraud a été mon immense coup de cœur lors de mon Week-end à Saumur. Je ne connaissais pas du tout ce lieu – et j’en suis tombé complètement amoureux, allant même jusqu’à le mettre dans mon top 10 des lieux les plus chouettes de toute la France.

J’ai dédié un article entier à l’Abbaye de Fontevraud. Mais, pour résumer brièvement, il s’agit de la plus grande abbaye d’Europe, où reposaient Aliénor d’Aquitaine et son fils, Richard Cœur-de-Lion, jusqu’à ce que leurs dépouilles disparaissent au gré des aléas de l’histoire.

C’est aussi 13 hectares qui mêlent un millénaire d’histoires, d’architectures, de traditions et de légendes, à un monde très contemporain représenté par une cuisine étoilée: celle de Thibaut Ruggeri (Bocuse d’or 2013), le chef du restaurant de Fontevraud, où les convives déjeunent et dînent dans un cloître réaménagé.

Mais ce qui m’a le plus séduit, c’est probablement l’inventivité que la direction de l’Abbaye de Fontevraud met à cœur de déployer pour réinventer, chaque année, la visite de ce lieu véritablement unique en France – telle que la soirée Festivini par exemple, ou les nombreuses résidences artistiques.


Chris

Journaliste indépendant

2 commentaires

Malagasya.com · 1 août 2019 à 9 h 24 min

En lisant tout simplement l’article et en voyant les images, on a envie de découvrir cette région et de visiter ces beaux châteaux tout en savourant les délicieux plats que vous avez énoncés.

L’abbaye royale de Fontevraud, hôtel et visite d’exception | Blog du Voyage · 19 août 2019 à 12 h 21 min

[…] royale de Fontevraud a été la plus belle découverte de mon voyage à Saumur de Mai dernier. Mieux encore: Fontevraud est entré dans mon top 10 des meilleures destinations de […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *