Je n’ai que mépris pour les journalistes et les blogueurs qui jouent sur la peur pour vous conseiller de faire telle ou telle chose. Cependant, il y a UN truc sur lequel je ne chipoterai plus jamais : l’importance d’avoir une assurance lorsqu’on se lance dans un roadtrip aux USA, surtout avec une location de voiture. NE PARTEZ JAMAIS EN ROADTRIP SANS ASSURANCE VOYAGE – c’est ce que nous avions fait, et nous sommes passés deux fois à côté d’une très, très grosse catastrophe. Je ne l’ai pas raconté dans ces premiers conseils pour organiser un roadtrip aux USA mais, puisqu’on m’a récemment posé la question, j’écris un article complémentaire abordant cette question. D’autant que trop de personnes partent faire un roadtrip aux Etats-Unis en se contentant de penser que leur carte bancaire sera suffisante pour couvrir le strict minimum. C’est FAUX, et d’autant plus faux si vous n’avez pas une carte VISA haut-de-gamme du type Visa Premier. Je reviendrai sur ce point dans l’article.

Un accident de la route sur une autoroute de Louisiane

Lorsque nous sommes partis faire notre roadtrip aux USA, nous nous sommes contentés de reprendre l’assurance de la personne qui nous louait son véhicule, en comptant sur l’assurance de la carte VISA avec laquelle nous avions payé la location de voiture. Cependant, après être passés très, très, très près d’un accident de la route sur une autoroute de Louisiane, nous nous sommes un peu renseignés sur la façon dont se seraient passées les choses si l’accident avait eu lieu (une collision grave entrainant des blessures possiblement mortelles pour les passagers des deux véhicules).

Nous étions en tort : je n’avais pas vu un véhicule qui me dépassait et qui roulait pourtant à une allure normale, et je lui ai fait un tête-à-queue qui aurait été bien plus dramatique s’il avait freiné au lieu d’accélérer lorsqu’il m’a vu passer sur la file de gauche. Après le traumatisme d’avoir été à deux doigts de la catastrophe, j’ai profité de l’insomnie qui a suivi pour chercher des informations sur la prise en charge de l’hospitalisation, des frais d’avocats, de réparation des véhicules, etc.

Une assurance VISA inutile

Premier constat: s’il y avait eu des blessures, l’assurance de ma carte VISA PREMIER ne m’aurait servi à rien :

– la duré de la location de voiture ne doit pas dépasser 31 jours au total (or, nous sommes partis deux mois)
– le conducteur doit être l’assuré (c’était le cas, mais ça ne l’aurait pas été si ma compagne avait été au volant)
– surtout, la responsabilité civile est limitée à 1 525 000 €

Blue ridge

Sur la blue Ridge Parkway

Aux Etats-Unis, une assurance responsabilité civile de 1 525 000 € n’est pas suffisante

Quoi ? 1 525 000 € d’assurance pour une location de voiture aux USA, c’est pas suffisant ? Eh bien, non, pas aux Etats-Unis, où le moindre faux pas peut vous coûter un bras si vous êtes en tort. Là-bas, les procédures judiciaires se lancent comme des petits pains, et causer un accident de la route peut vous coûter très, très cher. On parle de plusieurs millions d’euros – pensez qu’une seule nuit aux urgences peut vous coûter plusieurs dizaines de milliers de dollars par jour. Imaginez que vous causez un accident entrainant l’hospitalisation d’un couple pendant plusieurs semaines : je vous laisse faire le calcul. Imaginez maintenant qu’ils vous intentent un procès, avec frais d’avocats, de logement, et possibles dommages-intérêts à payer, et vous comprendrez que 1 525 000 €, ce n’est pas suffisant. A titre personnel, je vous recommande donc fortement de chercher des assurances voyages qui offrent une très grande garantie en responsabilité civile, comme Allianz Travel dont la garantie monte jusqu’à 4 500 000 €. Songez qu’ils n’ont pas pondu ce chiffre au hasard, et qu’aux Etats-Unis, ce n’est pas un caprice inutile que d’éviter de prendre le risque de ruiner votre vie.

De façon plus terre à terre, une simple consultation médicale à la dernière minute peut vous revenir à plusieurs centaines de dollars – vous aurez alors largement rentabilisé votre assurance (« Long Voyage » d’Allianz, pour les séjours de 2 mois à 3 ans, commence à 109 € pour deux mois, mais coûte plutôt 82 € / mois en moyenne). Dans notre cas, nous avons appris avec dépit que l’assurance de la personne qui nous louait son véhicule ne nous aurait pas couvert (elle aurait seulement couvert les dégâts matériels), et qu’il était trop tard pour contracter une assurance voyage depuis les Etats-Unis, puisque nous avions déjà quitté le sol français.

Attention : pour être pris en charge, vous devez relever d’un régime primaire d’assurance maladie. Or, après 183 jours sans cotisation, la radiation de la CPAM est automatique. Si vous êtes en Tour du Monde, renseignez-vous sur la question.

Pays Amish

Une cariole comme on en croise par dizaines dans le Pays Amish

Quid des dégâts matériels ?

Puisque la durée de la location dépassait 31 jours, la carte Visa Premier n’aurait rien couvert (et une carte Visa classique n’aurait rien couvert du tout, même pour une location d’un jour). L’assurance du propriétaire de notre véhicule aurait pris en charge une partie des réparations, mais nous aurions du tout de même débourser plusieurs milliers de dollars de notre poche.

Si nous avions opté pour une location de voiture classique, en passant par une grande enseigne du type Avis, Hertz, Sixt, Carigami et cie (comme vous le ferez sans doute), la situation aurait été très différente et mérite qu’on s’attarde un peu sur la question pour bien comprendre tous les tenants et aboutissants.

Petit lexique des assurances qui existent pour une Location de voiture aux USA :

Liability insurance (LI) / Third Party Liability (TPL) : une assurance responsabilité civile qui ne vous servira à rien, car souvent limitée à 5000 $ (voir plus haut)

Supplemental Liability Insurance (SLI) / Liability Insurance supplement / Additional Liability Insurance : une assurannce responsabilité civile complémentaire, à prendre impérativement si vous n’avez ni assurance, ni carte bancaire haut-de-gamme (la carte Visa classique ne couvre RIEN). 1 million de dollars est un MINIMUM, sachant que ce ne sera pas suffisant en cas d’accident grave

Collision Damage Waiver (CDW) / Loss Damage Waiver (LDW) : c’est l’assurance la plus importante à avoir ! Car elle couvrira les frais de réparation du véhicule en cas de vol, d’accident ou d’acte de vandalismes sauf bris de glace, crevaison de pneus et intérieur du véhicule. Vérifiez que cette assurance couvre au moins 1000 $ de réparations.

Theft Protection (TP) : souvent incluse dans la CDW / LDW, cette assurance vous couvre si le véhicule est volé

Personal Accident Insurance (PAI) : assurance une couverture médicale. Inutile de souscrire à cette assurance si vous avez déjà une carte bancaire haut-de-gamme Visa Premier)

Rachat de franchise : si vous pouvez vous le permettre, je vous conseille fortement de souscrire à une assurance qui offre le rachat de franchise, car cela vous permettra de ne RIEN avoir à débourser de votre poche quelque soit le soucis, pour avoir l’esprit le plus tranquille possible. Souvent proposée par les loueurs de voiture haut-de-gamme, elle est également parfois proposée par des assurances voyage comme celle que j’ai cité plus haut

Catégories : BlogEtats-Unis

Chris

Journaliste indépendant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *