Au milieu du Cambodge, je pense à quitter Paris – et à toutes les raisons qui m’attachent encore à cette ville. Car c’est souvent lorsqu’on voyage que les choses nous apparaissent avec le plus d’évidence.

J’aimais les richesses de Paris, ses petits trésors qu’on trouve à chaque coin de rue. Musées invraisemblables, cafés chics ou bohèmes, beaux bâtiments et scènes de vies insolites, multiculturalisme, beaux clichés qui ne seront jamais immortalisés, petites histoires du quotidien qui ne lassent jamais ceux qui sont en quête de personnages.

paris paris que je te quitte

Quartier Latin, by Luc Mercelis (Flickr CC)

Quitter Paris, un désamour

Et c’est en voyage, que je vois à quel point la vie parisienne me stresse et me pèse. J’aimerais retrouver l’ambiance nonchalante de Montréal et du Québec, où la seule chose qu’on prend vraiment au sérieux est le classement des Canadiens. J’aimerais retrouver la nature, le vert, les arbres, les plantes, l’horizon, sans lesquels je dépéris très vite.

J’aimerais quitter cette tension, qui habite les Parisiens. Retrouver la sérénité dans mon quotidien, avoir un chat qui puisse se balader librement, aller voir mes amis en moins de trente minutes, et pouvoir un jour élever des enfants dans un univers qui se prend beaucoup moins au sérieux.

Certes, le côté « ville-monde » va me manquer. Les expositions, les spectacles improvisés ; les mille-et-un restaurants venus des quatre coins du globe ; la Recyclerie … Et toutes les choses que je n’ai jamais faites à Paris. Comme monter au sommet de la tour Montparnasse (trop cher !), aller au musée Guimet, visiter l’intérieur de la Grande Mosquée, aller sur la rive gauche …

A la recherche de la meilleure ville où s’installer

Mais la décision est prise, définitive. Alors, où s’installer ? Quelle serait la meilleure ville où déménager pour de bon ? Comme tant d’autres trentenaires de ma génération, la recherche d’un ailleurs où poser mes valises est un sacré casse-tête. Nantes, comme Adeline de VoyagesEtc ? Rouen, comme les copains de Miles & Love ? Rennes ? Brest ? Un village paumé ?

Plusieurs critères rentrent en compte : la proximité d’un aéroport, pour continuer à voyager facilement ; la qualité de vie ; la proximité de la mer, et de la nature ; des prix bas, qu’il s’agisse du niveau de vie ou de l’immobilier. Et des copains pas trop loin …

Peut-être que ces réflexions sont prématurées puisque je n’ai, actuellement, pas les moyens de quitter Paris. Mais en regardant autour de moi-même, j’ai l’impression que tous ceux qui ont sauté le pas n’avaient pas plus d’argent que moi.

Comment sauter le pas ?

Quelle stratégie immobilière faudrait-il choisir ? Continuer à vivre à Paris jusqu’à constituer un apport personnel suffisant pour contracter un crédit ? Renoncer à vivre ailleurs et garder un logement gratuit ? Construire une vie nomade, plutôt que de souhaiter construire un foyer permanent ? Arrêter de vouloir le beurre et l’argent du beurre, et se dire que vivre à Paris n’est pas si mal, surtout sans loyer à payer ?

Et ces réflexions décousues, d’ailleurs. A quoi bon les publier sur mon blog voyage ?

Parce qu’il s’agit d’un journal personnel, dans lequel j’ai envie de réinjecter une forme d’intimité. Peut-être que quelqu’un se reconnaîtra dans ces envies contradictoires, et se sentira moins seul en lisant cet article. Peut-être que quelqu’un d’autre, dans un commentaire, écrira une réflexion, une idée, un avis, qui me servira de déclic – comme c’est déjà arrivé. Peut-être aussi, que rien ne se passera – mais, tant pis ! C’est un blog, et j’y écris tout ce qui me passe par la tête.


Chris

Journaliste indépendant

1 commentaire

Partir De Paris · 29 août 2018 à 12 h 58 min

Ce type de questionnement et de projet de changement de vie, ça nous parle ! Parce qu’on en voit tous les jours et que l’on en a fait notre sujet favoris pour aider les parisiens qui souhaitent partir vivre en région : https://www.partirdeparis.fr/

Si ça peut vous aider dans votre questionnement… sait-on jamais !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *