Ethiopie livre

30 Juin 2010

Chers tous,

C’est au son des appels à la prière des muezzins et des prêtres orthodoxes, entourée des livres de la petite bibliothèque du Centre Français d’Études Éthiopiennes, que je vous écris. Le CFEE, où je loge depuis une semaine, est un petit havre de paix fleuri, situé sur une des collines d’Addis Abeba, avec vue sur les bidonvilles d’où émergent ça et là des grands immeubles de condominiums. Entre les roses et les arbres touffus de la jungle qu’est notre jardin, se promène Elie, la douce et calme vieille tortue du Centre, qui est venue dimanche poser sur moi son regard « plein d’expérience résignée » pendant que je lavais mon jean boueux avec des pierres, comme les femmes dans les rivières indiennes.

Mon étude avance bien : tous les matins depuis mon arrivée, je rends visite à des Institutions de MicroFinance (IMF), discutant avec leurs employés des méthodes de travail, mais aussi avec leurs clients, qui sont surtout des clientes. Pas facile de revenir a son petit confort après avoir parlé avec Abebesh (fleur, en Amharique) par exemple, veuve qui porte 18h par jour des sacs de charbon à travers la ville et qui, pour payer le crédit lui permettant d’envoyer sa fille a l’école, se prive tous les soirs de dîner. Et encore, Abebesh est en mesure de travailler, pas comme ces armées de mendiants difformes que le XIXe siècle aurait appelés «monstres» et qui font des alentours des grandes églises des Cours des Miracles contemporaines.

ethiopie marche

Je pars normalement demain pour le Sud, à Dila, parmi les plantations de café, pour visiter une branche rurale d’un IMF. J’espère traverser en chemin ces magnifiques paysages verts aperçus depuis l’avion.

Si je n’ai pas encore vu a Addis la beauté séductrice que je trouvais a l’Inde, j’y ai fait de belles rencontres, et tous les Éthiopiens, amis d’amis, que j’ai rencontrés jusqu’à présent ont été particulièrement accueillants et sympathiques. Dans un pays où le football est roi, il me faut revoir les noms des joueurs français et répondre aux plaintes contre Domenech, car les Éthiopiens sont fans de football européen. Ici, même si les Ethiopiens vous répéteront qu’ils ne sont pas Noirs et que l’Éthiopie n’est pas l’Afrique (Raphaël, ami français d’origine haïtienne, est montré du doigt comme «black» dans la rue), tout le monde soutient le Ghana, dernière équipe africaine en lice pour la Coupe du Monde.

La pluie continue à tomber tous les jours. Heureusement, les délicieux macchiato, héritages de l’époque italienne, nous réchauffent des 15 degrés quotidiens !

Ciao ! (l’au revoir italien est resté lui aussi)

Mélanie


9 commentaires

Piotr · 4 juin 2011 à 12 h 45 min

Cette réalité que l’ on oublie alors que parfois on se plaint d’un relatif confort inaccessible à beaucoup !

    Melanie · 11 juin 2011 à 1 h 48 min

    Oui, on revient de là avec une notion du confort beaucoup plus relative!

NowMadNow · 6 juin 2011 à 10 h 54 min

J’aime la tonalité de « tes lettres de loin ».

NowMadNow

    Melanie · 11 juin 2011 à 1 h 43 min

    Merci beaucoup NowMadNow!

Amandine · 7 juin 2011 à 12 h 40 min

Waouhh quel témoignage … on se croirait presque avec toi en Ethiopie. On peut imaginer les bruits, les conversations, etc. Bonne chance pour la suite de ton voyage 😉

    Melanie · 11 juin 2011 à 1 h 45 min

    Merci Amandine! Cette lettre date d’il y a un an, les suivantes vont être publiées une fois par semaine jusqu’à ce qu’on rattrape le temps et que je décrive Buenos Aires, où je suis maintenant!)

Colo · 9 juin 2011 à 19 h 34 min

Superbe lettre. Merci de nous faire partager ces morceaux de choses vues en Afrique. C’est léger et enchanteur à la fois, merci. Très différent de ce que Chris peut écrire, comme quoi chaque voyage est unique, tout comme la façon qu’on peut avoir de le raconter et de le partager avec d’autres.

Merci de nous faire voyager de multiples façons !

    Melanie · 11 juin 2011 à 1 h 46 min

    Merci beaucoup à toi Colo pour ces gentils compliments!
    Le voyage en solitaire est encore plus beau quand il est partagé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *