Pour terminer sur Sapporo, un petit article pratique qui résume les choses à voir, à faire, bref, les incontournables de la capitale d’Hokkaido. Si vous ne prévoyez pas un voyage au Japon et à Hokkaido dans l’immédiat, cet article n’aura que très peu d’intérêt pour vous. Les autres trouveront ici un tas de petites adresses que j’ai eu la chance de visiter, ou que les Japonais m’ont chaudement recommandé.

Cet article est loin d’être exhaustif : je ne suis resté là-bas que trois jours. Cependant, si vous avez d’autres questions sur Sapporo, n’hésitez pas à laisser un commentaire et j’y répondrai le plus rapidement possible !

Sapporo: activités incontournables à voir et à faire

1. Le parc Odori, une longue allée verte de 1,5 km de long au cœur de la ville
2. La Tour de la télévision et la Tour de l’Horloge
3. Le Téléphérique du Moiwa-yama pour avoir une jolie vue sur la ville
4. Le Jardin botanique (et ses 4000 espèces végétales endémiques)
5. Hokkaido-Jingu (sanctuaire shinto), superbe lors de la floraison des cerisiers parait-il
6. Moerenuma-koen (le poumon vert de Sapporo, qui mélange verdure et art contemporain, créé par le designer Isamu Noguchi)
7. Les pistes de ski de Bankei ou de Sapporo Teine
8. La Fête de la bière et le Musée de la bière
9. Le quartier « chaud » de Susukino (qui est en fait le quartier des divertissements : restaurants, bars, karaokés, salles de jeu, etc)
10. Curb et Nijo market
11. Shiroi Koibito Park si vous aimez le chocolat (les desserts de Hokkaido sont réputés, alors qu’ils ne sont pas le point fort japonais en général)
12. La fête de l’Automne, qui est à la fois un festival gastronomique dédié aux spécialités d’Hokkaido et une célébration des couleurs spectaculaires de l’automne
13. Le festival de la neige en Février

Où manger à Sapporo ? Les meilleurs restaurants

C’est à Hokkaido qu’est né le Ramen – et c’est donc à Sapporo qu’on y mange l’un des meilleurs ramens du Japon. La ville est célèbre pour son miso-ramen mais parmi les autres spécialités locales, on compte : les fruits de mer, le Genghis Khan (jingisukan), les ragouts, et tout ce qui est à base de lait (desserts, glaces – ce qui est d’autant plus étonnant que le Japon n’est traditionnellement pas très doué en matière de desserts, d’où leur appétence pour les desserts français d’ailleurs).

La ruelle des ramens: Sapporo Ramen Yokocho

C’est dans cette ruelle de Susukino que sont nés les ramens au Miso. Tout le monde connaît cet endroit et pour 1000 Y en moyenne, vous aurez un très, très, très large choix de bols de ramens. Impossible de vous indiquer LA meilleure adresse de cette ruelle : elles se valent plus ou moins toutes.

Manger du crabe à Sapporo: Kani Honke

Si vous parlez d’Hokkaido à un Japonais (ou à un Asiatique), celui-ci va vous parler de crabes. Ceux de l’île sont réputés pour être les meilleurs du monde (rien que ça – ne me demandez pas à quoi ça tient) et ce restaurant est réputé pour être le meilleur resto de crabe de l’île (donc, du monde). Il s’agit en fait d’une chaîne, qu’on trouve un peu partout au Japon – mais celui de Hokkaido est la maison mère, l’original, le premier, le meilleur, qui transforme le crabe en haute-gastronomie, dans un cadre très traditionnel.

Les meilleurs cafés de Sapporo: Morihiko-café, Sapporo coffee-kan et Miyakoshiya-coffee

Pour tous ceux qui voudraient se poser pour boire un bon café, particularité rare au Japon. Vous les trouverez avec une petite recherche sur Google Maps.

Shabu-shabu de bœuf Wagyu au Sukiyaki « Zen »

Un buffet de bœuf wagyu – l’un des meilleurs du monde – qu’on mange en fondue ou légèrement grillé (moins de 10s) puis mélangé à un œuf (dé-li-cieux). J’y ai été invité par la ville de Sapporo, à manger, boire et converser avec tous les pontes du tourisme local. Cependant, le repas était réellement délicieux et vous y croiserez un bon nombre de cadres supérieurs qui y dinent comme seuls les businessmen/women japonais savent le faire : avec un subtil mélange de bonhommie, de sérieux, d’alcool, de rires et de propositions commerciales. Environ 4500 Y par personne.

Kushidori, les meilleurs Yakitori de Sapporo

« Yakitori » veut dire, littéralement, « trucs grillés sur bâtonnets ». Bref, des brochettes japonaises – et celles du Kushidori sont réputées pour être les meilleures de Sapporo. C’est aujourd’hui une chaîne de restaurants qui a des succursales dans tout le Japon (c’est dire le succès de leurs yakitoris) mais c’est à Sapporo que tout a commencé. Le rapport qualité/prix est imbattable.

Meilleurs sushis de Sapporo : Toriton Kaitensushi Sapporo Toyohira

J’ai mangé là-bas les meilleurs sushis de ma vie. C’est une adresse connue des locaux, et vous ne trouverez jamais ce restaurant vide – d’autant que le rapport qualité/prix y est excellent. On choisit ses assiettes sur un tapis roulant, ou on commande aux chefs ce que l’on souhaite manger (c’est-à-dire à peu près n’importe quoi impliquant une petite bouchée de riz, d’algues et de poissons/viande/légume), et puis on paie à la fin en comptant les assiettes par leurs couleurs. La fraicheur du poisson, la qualité de la découpe, des préparations, la générosité des portions … Un paradis pour gourmets.

Pour les amateurs d’huitres : Gotsubo

Des huitres à 100 Y pièce ! Crues ou cuites. On y trouve également d’autres fruits de mer

Où dormir à Sapporo ? Les meilleurs hôtels

Je n’ai testé qu’un seul hôtel à Sapporo : le RESOL TRINITY SAPPORO, qui présentait un excellent rapport qualité/prix (environ 70 € pour une chambre double très confortable très propre et très calme, néanmoins située au cœur du centre-ville, devant le parc Odori) mais dont le petit-déjeuner laissait à désirer. Vous trouverez de nombreuses offres entre 30 et 70 € par nuit pour une chambre double.

Je ne peux pas vous recommander d’autres adresses, mais je peux vous donner un conseil: réservez, via Booking.com , vos hébergements longtemps à l’avance. Réserver par ce site permet d’annuler gratuitement vos réservations, avec une date limite d’annulation souvent très proche de vos dates de séjour. L’offre d’hébergements à Hokkaido est à peine suffisante pour répondre à la demande – ça ne vous coûtera donc rien de réserver longtemps à l’avance, et ça vous évitera de grosses déconvenues, comme payer 100 € pour une chambre merdique (testé, désapprouvé).

Note: le lien vers Booking.com est un lien affilié. Ca ne change rien pour vous – vous paierez le même prix que vous passiez ou non par ce lien – mais, de mon côté, ça m’aidera à continuer à écrire ce genre de guide de voyage, en me payant le prix d’un café.

Transports

Excellente nouvelle: en 2025, le Shinkansen arrivera à Sapporo. En attendant, prendre l’avion depuis Tokyo pour Sapporo ou Hakodate ne coûte vraiment pas très cher (et, particularité japonaise: l’embarquement se fait 5 minutes avant le décollage!).

Pour voyager en train à Hokkaido, vous pouvez opter pour un Japan Rail Hokkaido pass, qui vous permettra de circuler de façon illimitée en train à Hokkaido. Personnellement, je ne l’ai pas pris, et c’était une décision vraiment stupide puisque j’en ai eu pour plus de 30 000 Y de trains (rien que le trajet Kushiro – Sapporo coûte 10 000 Y), alors qu’un pass de 7 jours vous coûtera 24 000 Y. Je vous conseille cependant de vraiment faire vos simulations de trajet sur Google Maps (qui permet de voir le coût en yens d’un trajet en bus ou en train à Hokkaido) pour calculer le plus précisément possible le montant de vos dépenses.

Quelques tarifs de trajets en train à Hokkaido :
Sapporo – Otaru : 610 Y (1h)
Sapporo – Asahikawa : 4910 Y (2h)
Sapporo – Hakodate : 8930 Y (4h)
Sapporo – Wakkanai : 10 550 Y (5h30)
Sapporo – Kushiro : 9690 Y (4h30)

ATTENTION : le prix des billets de train change en fonction de l’horaire du train ! Ces tarifs sont donnés à titre indicatifs pour un départ vers 19h.

Le réseau de bus est également très bien fait, facilement compréhensible (un écran annonce les gares d’arrivée en Anglais dans le bus), et moins cher. Par exemple, Sapporo – Kushiro : 5570 Y (6h00).

Pour ce qui est des transports à Sapporo même, sachez qu’il existe un pass journalier à 1000 Y (7,5 €) permettant d’utiliser les trams et les bus de la ville en illimité. En attendant, voici quelques liens pour trouver les horaires de bus et de train au départ/arrivée de/à Sapporo.

Si vous souhaitez opter pour une location de voiture pour découvrir Hokkaido (ce que je vous recommande fortement), sachez que vous pouvez conduire au Japon avec votre permis français. Cependant, le permis international n’est pas reconnu là-bas : il vous faudra faire traduire votre permis de conduire dans une branche de la JAF (fédération automobile japonaise), qu’on trouve dans toutes les grandes villes du Japon. Vous devrez y présenter votre passeport et payer 3000 Y – ma traduction s’est faite en 30 minutes sur place, mais j’étais le seul visiteur sur place.

Les centres JAF sont souvent assez excentrés par rapport au centre-ville et celui de Sapporo est difficilement accessible en transports en commun, alors prenez un taxi. Vous pouvez également passer par Vivre le Japon, qui propose de s’occuper de cette démarche pour vous, puisqu’il est impossible de le faire par correspondance (quelqu’un doit, physiquement, venir récupérer la traduction).

Author

Journaliste indépendant

Write A Comment

CommentLuv badge