L’abbaye royale de Fontevraud a été la plus belle découverte de mon voyage à Saumur de Mai dernier. Mieux encore: Fontevraud est entré dans mon top 10 des meilleures destinations de voyage hors des sentiers battus en France métropolitaine. Et cela faisait très, très longtemps que je n’avais pas été aussi enthousiasmé par une visite : il faut dire que l’industrie du tourisme a une certaine tendance à uniformiser les expériences. Tendance à l’aseptisation, permettant aux visiteurs de retrouver des expériences connues en terrains inconnus, en limitant au maximum les prises de risque.

A Fontevraud, en revanche, des choix ont été faits. Des partis ont été pris. Une direction, une vision, mêlent une sérieuse entreprise de conservation et de valorisation du patrimoine, à une remarquable inventivité artistique, culturelle, et gastronomique. On y découvre 1000 années d’histoires de France, sans jamais tomber sur un seul grain de poussière ; on se laisse emporter par les très nombreux récits, de reines, de prisonniers, de moines, de sœurs, et de chef étoilé ; on s’émerveille de la beauté du lieu, fondé en 1101 et pensé comme une « cité idéale » par son créateur, Robert d’Arbrissel, avec, comme paradigme et leitmotiv : l’hospitalité. Une tradition encore perpétuée aujourd’hui, de multiples manières.

Note : j’écris cet article trois mois après avoir effectué la visite de l’abbaye de Fontevraud. Il faudra donc me pardonner les imprécisions ; mais le premier brouillon de l’article que j’avais écrit a été effacé lors d’une mise à jour technique de mon blog …

L'église abbatiale de Fontevraud

L’église abbatiale de Fontevraud

Les 4 bonnes raisons de visiter l’abbaye de Fontevraud

Il y a 4 bonnes raisons de visiter l’abbaye de Fontevraud : son restaurant, ses nuits, le jour, et ses festivals. Cet ordre est celui dans lequel j’ai découvert cet endroit ; l’ordre dans lequel je suis tombé amoureux. En effet, d’abord séduit par la parade étoilée du menu lunaire de Fontevraud Le Restaurant, l’abbaye a réussi à me mettre dans son lit et à me faire passer une nuit … inoubliable. L’élan passionné s’est transformé en amour le lendemain, en découvrant l’abbaye de jour, au fil d’une visite guidée riche en histoires, en anecdotes, en surprises. Enfin, l’envie de revenir est bel et bien là, notamment pour profiter de Festivini (festival de la culture du vin).

Cet ordre n’est pas forcément celui dans lequel vous découvrirez cet endroit. Cependant, si vous venez passer un week-end à Saumur (ou davantage), je vous recommande donc chaudement de visiter l’abbaye de Fontevraud dans cet ordre :

1) boire un apéritif à l’iBar
2) manger au restaurant étoilé
3) visiter l’abbaye de nuit, sans aucune indication, sans aucune information, surtout si vous découvrez le lieu pour la première fois
4) dormir à l’hôtel de Fontevraud
5) petit déjeuner dans le cloître
6) découvrir Fontevraud de jour en suivant une visite guidée
7) déjeuner au lounge bar
8) s’installer quelque part avec un livre

Le restaurant

Après une visite de Saumur et de ses alentours, nous sommes donc arrivés à l’abbaye de Fontevraud en fin d’après-midi. Après avoir pris le temps de nous installer dans les très belles chambres de l’hôtel de l’abbaye de Fontevraud, nous avions rendez-vous pour un « apéro connecté » dans l’un des plus beaux endroits où il m’a été donné de boire un verre de vin.

Restaurant Fontevraud

A Fontevraud le restaurant, « Les Asperges de Martine, Anguille fumée et noix »

Le design de Fontevraud Le Restaurant et de son iBar a été réalisé par les designers Patrick Jouin et Sanjit Manku. Je trouve que le mariage entre patrimoine pluriséculaire et modernité radicale est rarement heureux ; mais à Fontevraud, il l’est. L’utilisation de matériaux bruts et luxueux, la sobriété, le soin apporté aux éclairages et à la lumière, de même qu’aux réverbérations acoustiques, ont réussi le pari audacieux d’ancrer le prieuré Saint-Lazare dans le XXIe siècle, tout en mettant en valeur la beauté historique, et monastique, d’un lieu millénaire.

Mais tout cela n’était qu’une mise en bouche, prélude au dîner à Fontevraud Le Restaurant, donc la devise est : « concilier le beau avec le bon ». Un autre pari remporté haut la main par le chef Thibaut Ruggeri, Bocuse d’or, qui a décroché son étoile au Michelin en 2017.

Je ne suis pas un critique gastronomique ; je ne suis qu’une personne lambda, mais qui adore boire et manger, au point d’en faire l’une de ses priorités de vie. En revanche, j’ai eu la très grande chance, ces dernières années, d’avoir été souvent invité un peu partout dans le monde pour manger dans de très, très nombreux endroits extrêmement différents les uns des autres. Tout ça pour dire que j’ai rarement aussi bien mangé qu’au restaurant de l’abbaye de Fontevraud. Si ce n’était pas le cas, je n’en parlerais tout simplement pas.

Un menu étoilé (mais bon marché) qui change à chaque cycle lunaire

Je ne vais pas vous faire un compte rendu de dégustation – d’autant que le menu change à chaque nouvelle lune (!). Mais voici les détails qui m’ont rendu ce dîner si particulièrement plaisant :

Le lieu : dîner dans le cloître d’une abbaye ne peut pas vous laisser de marbre.
La qualité des produits : comme pour toutes les tables étoilées, une attention très pointilleuse est portée sur la qualité des produits. Fraîcheur, goût, soin, conditions de culture et d’élevage … S’il est aujourd’hui de bon ton de vanter les bienfaits du circuit court à des fins marketing, on sentait, chez Thibaut Ruggeri, une réelle envie d’inventer des recettes à partir du terroir et du territoire dans lequel s’ancre l’abbaye. La cuisine angevine n’est pourtant pas réputée pour sa diversité, mais le chef réussit à faire preuve d’une très grande inventivité pour s’approprier un lieu duquel il n’est pas originaire.
La qualité des vins : accords mets-vins parfaits. Moi qui étais dubitatif face aux vins de Saumur lors de ma première approche, me voilà totalement conquis.
La philosophie du chef : « une cuisine contemporaine, sensée et épurée où le superflu et l’apparat n’ont pas leur place« . Ce genre de discours est souvent … fumeux, dans bien des endroits. A Fontevraud, chacun des mots de cette phrase justifie sa place dans l’assiette.

En résumé : c’était délicieux. Et relativement bon marché ! De 60 € à 108 € le menu complet (suivant les produits utilisés pour le cycle lunaire en cours), pour un restaurant étoilé, est un tarif plus que raisonnable.

La nuit à Fontevraud : hôtel et visite nocturne

Visite Fontevraud nuit

Visite de Fontevraud la nuit

Si le restaurant m’a plu et séduit, c’est la visite nocturne de l’abbaye qui m’a fait tomber amoureux de Fontevraud. Je découvrais le site pour la première fois, sans rien connaître du lieu : ni son histoire, ni ses légendes, ni l’identité des gisants ou des statues rencontrées en musardant. Et c’est tant mieux : marcher seul dans les galeries du cloître, regarder l’étrange architecture de la cuisine se découper sur un ciel étoilé, être seul aux côtés des gisants d’Aliénor d’Aquitaine et de Richard Coeur de Lion, où reposaient leurs dépouilles ; se balader dans les jardins, scruter les alcôves sculptées, jouir du silence … Les 13 hectares de la plus grande cités monastique d’Europe sont un formidable terrain de jeu pour le flâneur insomniaque.

Le jour à Fontevraud : visite guidée des incontournables de l’abbaye

1000 ans d'architecture – Abbaye de Fontevraud from Cent Millions de Pixels on Vimeo.

Il y a beaucoup, beaucoup de choses à voir à l’abbaye de Fontevraud. C’est la principale raison pour laquelle je ne saurais trop vous conseiller d’opter pour une visite guidée d’une heure, avant d’explorer vous-même, plus en détail, chacun des lieux brièvement aperçus. Enfin, un conseil : vous réserver une ou deux heures durant lesquelles vous vous installerez quelque part dans l’abbaye, au calme, avec un livre par exemple.

Si vous décidez de visiter l’abbaye de Fontevraud sans guide, voici néanmoins une brève listes des trucs à ne pas louper :

1 / L’église abbatiale et la nécropole des Plantagenêt
2 / Le cloître du Grand-Moûtier
3 / La salle capitulaire
4 / Les cuisines romanes
5 / Les jardins et l’orangerie
6 / Le chevet de l’abbatiale

Cuisines Abbaye Fontevraud

Les cuisines romanes de l’Abbaye de Fontevraud

Le cloître du Grand-Moûtier

Le cloître du Grand-Moûtier

gisants plantagenet

Les gisants des Plantagenêt

Le festival Festivini : culture et vins à l’honneur

Enfin, comme dans toutes les histoires d’amour, séduire ne suffit pas : il faut une bonne raison de vouloir revenir. Pour ma part, cette raison est sans conteste les nombreux événements organisés par l’abbaye tout au long de l’année.

« Concerts, spectacles, performances et installations artistiques, expositions, conférences… Fontevraud est un lieu ouvert sur le monde et la création. Sa programmation pluridisciplinaire se construit autour de ses nombreuses résidences d’artistes. »

Je n’ai vraiment pas pour habitude de copier-coller des extraits de communiqués de presse ; mais, cette fois-ci, je serais bien incapable de mieux résumer la particularité de la programmation culturelle de l’abbaye de Fontevraud. L’abbaye et les arts ont tissé une relation qui change à chaque saison ; protéiforme et audacieuse, s’y mêlent le conte et la danse, le cinéma d’animation et le théâtre, les arts plastiques et la danse. Des artistes en résidence proposent des créations qui invitent l’histoire millénaire de Fontevraud à dialoguer avec un propos très contemporain ; parfois, c’est un spectacle vivant qui vient se réapproprier le lieu. Il faut alors imaginer un concert de violoncelle dans l’ancien réfectoire de l’abbaye ; ou une représentation théâtrale en plein air pour 900 personnes avec, en arrière-plan, une vue panoramique de l’église abbatiale.

Parmi tous ces événements, Festivini occupe une place très particulière : celle de porte-étendard des vins de Saumur. Le festival n’est pas organisé par l’abbaye de Fontevraud, mais celle-ci s’associe étroitement aux nombreux rendez-vous organisés tout l’été pour découvrir le territoire saumurois et les 7 AOC de Saumur. Le week-end de clôture à l’Abbaye Royale de Fontevraud est notamment l’occasion de dîner en plein air, au cœur de la cité monastique, aux côtés des organisateurs du festival, vignerons, artisans, et cuisiniers, tous réunis autour d’un repas étoilé.

Abbaye de Fontevraud : bref carnet pratique

Transports

Temps de trajet en train jusqu’à la gare de Saumur :

• D’Angers : 20 min
• De Tours : 40 min
• De Nantes : 1h20
• De Paris : 2h15
• De Bordeaux : 3h15
• De Lyon : 4h45
• De Lille : 3h55
• De Strasbourg : 5h40
• De Bruxelles : 5h05
• De Londres : 5h55

Aller à l’abbaye de Fontevraud depuis Saumur

• Navettes, cars ou taxi entre Saumur et Fontevraud sur demande
• Temps de trajet en bus : 38 minutes

Catégories : BlogFrance

Chris

Journaliste indépendant

1 commentaire

Tourisme à Saumur : sur la route des vins de Loire et d’Anjou | Blog du Voyage · 19 août 2019 à 12 h 22 min

[…] Pour ma part, j’ai été invité à m’enivrer à découvrir cette région par l’office de tourisme de Saumur Val de Loire et l’agence RP spécialisée dans le tourisme AiRPur, en Mai 2019. A mon tour, j’essaierai de vous y faire voyager, le temps d’un article, sans fard ni langue de bois, sans jamais tomber dans le « tout est beau et formidable » car rien ne l’est toujours… Sauf l’abbaye de Fontevraud. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *