Apprendre une langue en autodidacte ne s’improvise pas. Après avoir écrit un article sur comment apprendre une langue étrangère rapidement, j’ai souhaité écrire un article plus spécifiquement sur cette question, moi qui ai appris l’espagnol, le portugais, et le russe en autodidacte. Bref, une sorte de retour d’expérience listant les meilleurs techniques, astuces, que j’ai pu employer, et que je n’ai pas déjà mis dans mon précédent article précité.

Siberie

Voyager en Sibérie est le rêve qui m’a poussé à vouloir apprendre le russe en autodidacte (Lim CK, Flickr CC)

Mes 4 conseils pour apprendre une langue en autodidacte

1 / Autodidacte ne veut pas dire seul

Apprendre une langue en autodidacte ne veut pas dire « rester seul dans son coin ». La solitude est le pire ennemi de celui qui cherche à apprendre une langue rapidement: mauvaises bases, mauvais réflexes, erreurs de compréhension, erreur de méthode, gros contresens, mauvais accent pris … La liste peut être facilement apocalyptique et, comme moi, vous pouvez vous rendre compte que vous faites de grossières erreurs depuis le début de votre apprentissage.

C’est la raison pour laquelle je recommande chaudement de débuter l’apprentissage d’une langue en prenant des cours intensifs – même très brefs – dans un quelconque institut ou, mieux, avec un prof particulier (voir paragraphe suivant).

Les Instituts culturels, vos meilleurs amis pour apprendre une langue en autodidacte

Sinon, orientez-vous vers des institutions spécialisées : l’institut suédois ou l’église suédoise, à Paris, regorgent de petites annonces proposant des cours particuliers ou d’autres activités avec la communauté suédoise expatriée en France. Non seulement c’est un excellent moyen de trouver des partenaires pour pratiquer la langue que vous apprenez, mais en plus, vous plongerez corps et âme dans la culture et la vie d’une communauté humaine.

Voici quelques pistes à explorer :

– Apprendre le russe: Centre de Russie pour la science et la culture
– Apprendre le chinois: Centre culturel de Chine
– Apprendre l’italien: l’Institut culturel italien de Paris
– Apprendre le portugais: Institut Franco-Brésilien (mieux que le centre portugais Camões car beaucoup plus d’activités)
– Apprendre le suédois: l’Institut suédois, mon préféré de cette liste

Institut du monde arabe

Caravane traversant le désert, peinture de CT Frère exposée à Institut du monde arabe (Jean-Pierre Dalbéra, Flickr CC)

2 / Prenez un prof particulier dès le début, même brièvement

J’insiste sur l’intérêt d’avoir un prof particulier dès le début de votre apprentissage – avant même d’acheter une méthode de langue, avant même d’ouvrir le moindre dictionnaire, avant de télécharger une application d’apprentissage des langues, même gratuite. Je sais que cette démarche n’est pas du tout naturelle, et peut en rebuter plus d’un : peur de ne pas savoir quoi dire à son prof, de perdre son temps ou de faire perdre son temps à l’autre, de se précipiter dans le grand bain sans même avoir pris de cours de natation …

Cependant, si vous prévenez votre prof en amont, il devrait, s’il est bon, être capable de vous proposer une conversation de base allant du delà du « je m’appelle machin, j’ai blabla ans, je suis instituteur ». Par exemple, lorsque j’ai commencé à apprendre le russe, mon prof m’a lancé directement sur une discussion portant sur l’actualité internationale. Nous parlions en français mais, parci, par-là, il insérait des mots de russe (souvent transparents) et m’incitait à les répéter : politika (политика), russie (Россия), etc.

Tarif d’un cours d’une heure avec un prof particulier : à partir de 7 €

Des mots faciles à retenir, sur lesquels je devais avoir une prononciation parfaite lorsque je les réutilisais dans la conversation. Peu à peu, il m’arrivait de faire des phrases simples comportant deux, voire trois mots de russe. Mon devoir, pour préparer notre prochaine séance, avait alors été d’écrire, en français, grâce à google trad, un très court texte, qui résumait notre première discussion. Et, lors de la deuxième séance, il corrigeait toutes les fautes de ce texte.

Je ne sais pas si vous arriverez à trouver facilement un aussi bon prof. Mais un cours ne coûte pas très cher : vous pouvez trouver un prof particulier d’italien avec Preply à 7 € de l’heure, pour des cours particuliers via Skype d’une heure pour apprendre l’italien. Pour chacun des profs, vous pouvez voir le nombre d’étudiants qu’ils suivent (ne choisissez pas ceux qui en ont trop ! L’idée est d’avoir des cours un peu personnalisés), leur niveau de compétence, leurs disponibilités … De quoi vous laisser une marge pour en tester plusieurs, et/ou leur proposer de faire un truc similaire. D’ailleurs, je vous parle d’italien car je réfléchis à ma prochaine destination de voyage et l’Italie me tente beaucoup – j’imagine un roadtrip gastronomique entre la Côte Amalfitaine et la Calabre et, comme il parait qu’apprendre l’italien en autodidacte est assez facile et plutôt rapide, l’idée d’allier l’acquisition d’une nouvelle langue avec le bonheur du ventre me plait bien.

3 / Lisez la presse. Tous les jours !

… même si vous n’y comprenez rien. Essayez de repérer un mot que vous reconnaissez, puis deux, puis trois. Puis essayez de lire les articles les plus courts. Puis un par jour. Puis deux par jours. Et lorsque vous serez capable de lire de longs articles sans jeter un œil au dictionnaire, vous réaliserez que vous êtes autonome, et que votre niveau de compréhension est devenu courant.

L’objectif ? Établir un rituel quotidien avec la langue, élément fondamental pour la régularité et la réussite de votre apprentissage. Perdre de vue la langue qu’on apprend est, souvent, le premier pas vers l’assassinat de votre motivation.

4 / Prenez un carnet et écrivez

C’est une technique qui est rarement employée, mais qui marche du tonnerre : tenez un journal intime ou un blog. Apprendre une langue en autodidacte revêt un inconvénient majeur : l’absence de mise en pratique, si vous ne suivez pas des cours en parallèle ou si vous n’avez pas (ou plus) de prof particulier. En tenant un journal intime dès le début de votre apprentissage, vous instaurerez un autre rituel tout en manipulant la langue de façon très personnelle.

C’est cet aspect personnel qui est le plus important, et qui vous permettra d’assimiler les mots que vous apprenez, afin de les reformuler dans votre tête, et de les réemployer. Bonus : certains mots de vocabulaire seront associés à certains passages de votre journal intime, ou de votre blog, voire associé à une date, au contexte dans lequel vous avez écrit, etc.

Apprendre une langue en autodidacte en écrivant un blog

Evidemment, il ne s’agit pas d’écrire une oeuvre d’art : un journal intime peut très bien n’être composé que d’une phrase ou deux par jour. Et, oui, ça peut être des choses aussi banales que : « aujourd’hui, j’ai mangé une pomme » ou « demain, j’ai piscine ». Ce sont ces phrases que vous risquez d’utiliser dans la vie courante, si vous allez voyager dans le pays dont vous apprenez la langue !

Enfin, l’avantage d’ouvrir un blog plutôt que de tenir un journal intime dans un carnet, c’est la possibilité de faire venir à vous de potentiels partenaires de conversation. L’aspect « journal intime » est bien évidemment optionnel : vous pouvez choisir de parler de politique, de l’actualité, d’une thématique qui vous passionne, de chats, de cuisine, de sport, que sais-je encore.


Chris

Journaliste indépendant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *