Voyage en Europe : tout ce que les Québécois devraient savoir avant de partir

Cet article est surtout écrit pour tous les Québécois que j’ai rencontré ces dix derniers mois. Leurs points communs, lorsqu’il s’agit de voyager en Europe :

– ils n’ont pas beaucoup de temps (souvent 2 à 3 semaines maximum)
– ils ont souvent envie de voir trop de choses en même temps
– ils ont déjà mis les pieds en Europe mais n’ont visité que les grandes capitales
– ils aimeraient découvrir les campagnes, les petites villes, les pays moins connus et moins visités, vivre des expériences plus dépaysantes tout en gardant un certain confort
– ils ont envie de trouver facilement des interlocuteurs en Anglais ou en Français.

Alors, à partir de ces critères, où partir ? Où voyager en Europe ? Quels sont les meilleurs endroits où aller ? Où dénicher de petites pépites ? Cet article n’apportera pas forcément de réponses définitives à toutes ces questions, mais vous donnera des pistes à creuser pour construire le voyage qui corresponde le plus à toutes vos envies.

Quelques conseils en vrac …

(… à ne pas prendre au pied de la lettre)

– Oubliez les grandes capitales européennes. Ou alors, ne faites que ça. Si vous n’avez jamais mis les pieds en Europe, vous rêvez probablement de visiter Rome, Paris, Londres, Berlin, Barcelone – qui sont, toutes, des villes fascinantes mais très différentes les unes des autres. Beaucoup de Nord-Américains font un tour d’Europe qui se résume à passer 4 jours à Paris, 4 jours à Londres, 4 jours à Rome, et une semaine à visiter le Sud de la France ou la côte méditerranéenne espagnole. C’est un chouette voyage à faire, mais soyez bien conscient que vous ne verrez que les endroits les plus touristiques, sans côtoyer un seul local. Vous trouverez les Français, les Espagnols, les Italiens et les Anglais fort désagréables, malpolis et renfrognés ; une image aussi proche de la vérité que celle qui consiste à dire qu’il fait toujours froid au Canada.

– Si vous n’allez visiter que les grandes capitales, oubliez les discussions politiques enflammées à la terrasse d’un café français ; oubliez la rencontre impromptue avec un Italien qui vous invitera à manger dans sa famille ; oubliez les conversations sur les nouvelles formes d’engagement citoyen ou sur l’écologie avec un Berlinois. Vous aurez un très, très beau voyage, mais ce sera un voyage dans un musée vivant.

– Si vous êtes Québécois, l’option la moins chère pour aller en Europe est de prendre l’avion jusqu’à Paris (on trouve des billets à 399 $CAD aller-retour grâce au nombre impressionnant de Français qui viennent visiter ou vivre à Montréal). On trouve même parfois des billets à 99 $ (!!) aller-simple avec la compagnie Wow Air mais, sachez que pour ce prix-là, vous n’aurez ni repas, ni divertissement, ni bagages (même pas en cabine), et que vos verres d’eau vous couteront 2 $ pièce.

– Depuis Paris, l’option la moins chère pour voyager en Europe … peut changer du jour au lendemain. Parfois, un train TGV / Thalys ne vous coûtera que 20 € (30$) pour aller à Amsterdam en 3h. Parfois, un avion vous amènera en Grèce pour 70 € (110 $), en 3h également. Bref, pensez à utiliser un comparateur comme GoEuro ou autre : vous vous rendrez compte que prendre l’avion revient souvent moins cher que de voyager en train avec la SNCF ou Interrail, mais vous exploserez votre bilan carbone.

– Je sais que, depuis l’Amérique du Nord, les distances entre chaque pays européens vous paraissent ridicules. Cependant, louer une voiture n’est pas forcément la meilleure idée qui soit : non seulement le prix de l’essence est beaucoup plus élevé, mais vous devrez également prendre en compte le coût des péages, du stationnement, de la location, et vous perdrez beaucoup plus de temps au final. Gardez bien en tête que les pays européens ne se sont pas construits pour et autour de la voiture, contrairement aux villes nord-américaines.

– Cependant, prendre le train jusqu’au Sud Ouest et, ensuite, louer une voiture à Bordeaux, est une solution parfaite pour explorer une région bien définie. Dans le sud-ouest, c’est même indispensable si vous souhaitez entreprendre le tour des vignobles et faire quelques dégustations de vins.

– Encore une fois, ne faites pas attention aux gens que vous rencontrerez dans les grandes villes. Surtout en Août, où il n’y a plus aucun Parisien à Paris. Et puis, les Parisiens ne sont pas représentatifs des Français !

Quel itinéraire choisir ? Où aller ?

Il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup d’excellents guides de voyage qui vous aideront mieux que moi à construire votre voyage en Europe. Mon objectif, dans cet article, n’est pas de les remplacer ; disons plutôt qu’il s’agirait de vous donner quelques idées auxquelles vous n’auriez jamais songé seuls, pour que vous puissiez ensuite approfondir ces pistes en achetant le guide de voyage qui vous corresponde le mieux.

Toutes les idées qui vont suivre ont quelques points communs :

– les endroits dont je parle ne sont pas très touristiques
– on y mange toujours bien
– les prix sont généralement moins élevés que dans d’autres endroits
– on y voit de belles choses, qu’il s’agisse de vieilles pierres (je sais que vous adorez les vieux trucs) ou de beaux paysages
– les gens sont gentils (car, oui, il y a des endroits en Europe où les gens ne sont pas gentils avec les touristes)
– un séjour de 5 à 7 jours est idéal : suffisamment long pour voir/vivre/goûter à l’essentiel de ces endroits, qui sont suffisamment riche pour prolonger le séjour si l’envie se présente

Option n°1 : envie de randonnées, de nature, de vacances actives

– La Slovénie

C’est un paradis pour amoureux de randonnées. Imaginez : peu de touristes, un nombre impressionnant de lacs, rivières, montagnes, dolines… dans un pays qui n’est finalement qu’une très grande forêt. Pour un Canadien habitué aux grands espaces et aux parcs nationaux, les paysages de la Slovénie n’auront pas forcément quelque chose de très dépaysant … Si ce n’est que c’est la Slovénie. Vous seriez capable, vous, de me citer un seul truc slovène ? Non ? Eh bah allez en Slovénie alors et revenez poster un commentaire.

Bled, Solevnie (Mariusz Kluzniak)

Bled, Solevnie (Mariusz Kluzniak)

– L’Auvergne

« Joyau méconnu au coeur de la France, cette région très nature et chaleureuse dévoile ses vallées glaciaires et ses sommets volcaniques ». Ce sont les mots du Lonely Planet qui a désigné l’Auvergne comme étant l’une des plus belles régions au monde à visiter en 2016. Je suis 100 % d’accord ! Outre les célèbres et impressionnants volcans, on y trouve de très nombreux édifices historiques et sentiers de randonnées. La région est aussi connue pour la qualité de ses villes thermales, notamment Vichy.

– Les Cirques et canyons du mont Perdu

Moi-même, je ne connaissais pas cet endroit avant d’écrire cet article. Mais, pour les amateurs de grand air, cette région espagnole propose certains des plus beaux paysages des Pyrénées, en plein cœur du massif. Parsemés de petits villages authentiques du haut Aragon, les cirques et canyons du mont Perdu propose un fascinant mélange d’ambiance méditerranéenne (on voit la mer ET l’océan en marchant sur les sentiers montagneux !), de canyons et de vallées glaciaires.

Circo de Soaso y Monte Perdido(Ana y Paco Sancho)

Circo de Soaso y Monte Perdido (Ana y Paco Sancho)

Option n°2 : envie de REPOS

J’ai déjà écrit un autre article sur les meilleurs endroits où se reposer en Europe. Je rajoute ici trois autres destinations à cette liste :

– Madère

Une île paradisiaque, de beaux paysages, l’océan à tous les coins de rue, une gastronomie riche et excellente, des fruits et des légumes dans tous les sens … Et du soleil 340 jours par année. A découvrir dans cet article !

funchal madere

Vue de la banlieue de Funchal, depuis l’Atlantique

– La Bretagne

Ah, la Bretagne ! Des paysages marins à couper le souffle, des gens extraordinaires, des milliers de petits marchés de producteurs locaux où découvrir mille et une saveurs, une histoire riche et de vieilles pierres dans tous les coins, des phares, des falaises, et un sentier de randonnée extraordinaire qui longe toute la côte Atlantique.

Bretagne (Olivier)

Bretagne (Olivier)

– Ibiza

Quoi ? Comment ? Ibiza ? Cette île de fêtards et de boîtes de nuits ? Eh oui, Ibiza n’est pas qu’en bout de terre qui attire l’alcool et les jeunes en manque de musique trop forte. C’est aussi un site classé au patrimoine mondial de l’Unesco pour la richesse de sa biodiversité, et un paradis de tranquillité pour familles qui souhaitent passer du temps au soleil, à la plage, tout en allant faire de jolies randonnées de temps en temps sur les criques et les falaises.

Option n°3 : envie de voir des choses incroyables qu’on ne trouve qu’en Europe

– Cracovie

Cracovie est une ville incroyable, belle et qui dégage une ambiance unique en Europe, où le son des violons peut s’entendre de façon omniprésente tout en perdant ses visiteurs dans un dédale de vieilles pierres et de vieilles églises. Mais, de façon moins joyeuse, c’est surtout pour la visite d’Auschwitz qu’il faut aller au moins une fois dans sa vie à Cracovie. Un hommage, un moment bouleversant à vivre, un lieu de mémoire qui vous marque à jamais.

Krakow (Gabriela Fab)

Krakow (Gabriela Fab)

– Istanbul

Istanbul est une ville unique, la seule où vous pouvez avoir à la fois un pied en Europe, et un pied en Asie. C’est Byzance, c’est Constantinople, un mélange de traditions musulmanes et d’incroyables mosquées rythmées par un art de vivre à l’occidental caractérisé par de nombreux cafés, salons de thés, librairies, petites boutiques et maints restaurants pour tous les goûts. En plus, on trouve des billets d’avion vraiment pas chers vers Istanbul depuis les villes européennes.

Istanbul (Pedro Szekely)

Istanbul (Pedro Szekely)

– L’Ecosse

Des châteaux, une ambiance unique faite de brouillard et d’éclaircies ponctuelles, des gens qui se baladent en kilt (dans les endroits les plus touristiques …) et un monstre local : sur quel autre bout de la planète trouverez-vous tout cela au même endroit ?

Old Scotland (Tatters)

Old Scotland (Tatters)

Option n°4 : envie de gastronomie

– Le Grand Sud-Ouest français

Le fameux « sud de la France », c’est en Nouvelle-Aquitaine et en Occitanie qu’il faut le vivre ! Ne faites pas la même erreur que la plupart de vos compatriotes et évitez d’aller sur la Côte d’Azur où vous n’aurez que le bling, le béton, les attrapes-touristes et les prix les plus chers de France. Préférez le Sud-Ouest et ses Bordeaux, ses stations thermales, ses célèbres vignobles, sa gastronomie du terroir aussi riche que savoureuse. Muscat, Madiran, foie gras, cassoulet, jambons secs, jambon de Bayonne, piment d’espelette, nougats, truffes et tapenades ne vous laisseront pas indifférent.

Madiran (TheBusyBrain)

Madiran (TheBusyBrain)

– La vallée d’Aoste

Si vous aimez la charcuterie, vous serez au Paradis. Le lard d’Arnad, fameux pour sa saveur très fine ; le jambon sec de St Marcel ; la Fontina, la Toma di Gressoney, le Reblochon et la Fonduta – une fondue incomparablement meilleure que les insipides fondues que vous vous préparez pendant l’hiver. Les Carbonada (un bœuf au vin rouge) accompagnées de leur polenta ; et d’autres trucs délicieux qu’il ne faudrait pas vous spoiler avant que vous ne lez goutiez. Ah, j’ai oublié de parler des 23 vins différents qu’on trouve dans la vallée d’Aoste, qui est pourtant la plus petite région italienne.

Par contre, si vous êtes plutôt amateur de pizzas, c’est la Campanie qui vous comblera de bonheur.

Affettati in Valle d’Aosta

No Comments

Post A Comment

CommentLuv badge

C’est gratuit, et ça le restera

Ce blog de voyage est mon gagne-pain ; bloguer est une activité à temps plein. Pour m’aider à continuer à en vivre, je ne demande pas le moindre centime ; juste un petit « like » sur ma page Facebook et mon compte Twitter, pour asseoir ma crédibilité auprès des annonceurs 🙂