L’Uruguay en photos

22 mars 2012 13 h 20 min

L’Uruguay, c’est un petit havre de paix en Amérique latine. Ça ne veut pas dire que tous les autres pays sont en guerre de façon permanente, ni qu’il y a chez eux des agressions ou des meurtres à chaque coin de rue – mais le pays offre un sentiment de sérénité assez particulier une fois qu’on y met le pied.

Peut-être que c’est l’effet rétro ; les vieilles voitures, les Coccinelles, les rues pavées ou les charrettes qu’utilisent les éboueurs donnent un charme vieillot aux endroits que les touristes visitent généralement. On flâne en rêvant dans les rues de Montevideo ou de Colonia del Sacramento, sans trop s’activer, sans trop chercher de treks ou de balades ou d’excursions à faire. On se laisse aller, on se laisse porter.

L’Uruguay, c’est aussi le pays le plus cher du continent. Impossible de trouver une chambre d’hostal à moins de 13 € – sauf à vouloir dormir dans une caserne avec un dortoir de … 38 lits, à Montevideo ! Le faute en partie aux élites sud-américaines, qui ont fait du pays leur lieu de villégiature privilégié et prennent un billet d’avion à la moindre occasion. Les gens les plus riches du Brésil, du Pérou, de la Colombie, d’Argentine, et même des Etats-Unis, viennent faire un tour et profiter de plages exceptionnelles et tranquilles, blanches et belles, exclusives. Ils font monter les prix – qui peuvent être multiplié par dix au plus fort de la fréquentation Jet Set latino, en Janvier – et comme cela, excluent les moins favorisés. Un joli point de rencontre entre gens de bonne société, un air de Saint Trop’ à ses débuts.

Je ne suis resté que trois jours dans le pays. J’avais l’impression de ne pas avoir quitté l’Argentine ou plutôt, d’avoir atterri dans un coin du pays où les noirs et les amérindiens étaient plus nombreux, mieux intégrés et où leur apport à la culture nationale était beaucoup mieux mis en valeur – contrairement à une ville comme Buenos Aires où tout est Italien, ou Européen.

L'Uruguay, c'est joli (Punta del Este)

Le port de plaisance de Colonia del Sacramento. Le pays semble baigné dans une douce et dolce vita, où la mer est souvent présente.

Colonia del Sacramento, c'est la plus vieille ville d'un pays que les Espagnols et les Portguais réclamaient tour à tour. Du coup, l'architecture est un étrange mélange de quartiers complètement désorganisés (Portugais) et de rues très droites et octogonales (Espagnols).

Vue sur l'Océan Atlantique depuis le centre historique de Montevideo

Montevideo est connue pour être l'une des 30 villes les plus sûres du monde. Un ilot de paix, de charme et de tranquillité au milieu d'un continent gangréné par la corruption et les records de violence.

Le redémarrage économique uruguayen est très récent (2010). Le niveau de vie est le plus élevé d'Amérique latine - mais les friches industrielles et les batiments à l'abandon sont encore souvent visibles. Ici, le quartier du port, situé dans le centre touristique, est l'un des endroits où viennent se loger les familles les plus pauvres de Montevideo.

Dans le centre historique de Montevideo

Une poupée de marionnettiste au musée du Carnaval - le carnaval uruguayen est connu pour être le plus long du monde : 40 jours de fête !

Au musée du Carnaval, une représentation de la Pachamama. L'Uruguay ressemble énormément à l'Argentine : on y boit du maté, on parle avec le même accent "Che", il y a des gauchos, du vin ... Mais l'une des différences les plus marquantes est la place faite aux cultures africaines et amérindiennes, beaucoup plus visibles et bien mieux intégrés dans la culture nationale que leurs homologues argentins.

Un masque de Carnaval

Les Argentins et les Uruguayens se disputent le titre de la "meilleure viande du monde". Ici aussi, il y a des gauchos, et des boeufs heureux, qui vagabondent sur d'énormes prairies vertes avec vue sur la mer.

Malgré le niveau de vie et l'IDH le plus élevé du continent, l'avortement est toujours un combat politique.

Dans le quartier historique de Montevideo

La vieille ville de Montevideo

Dans le quartier historique de Montevideo

Le Teatro Solis, au coeur du centre-ville

La plaza Independencia de Montevideo - centre névralgique de la ville

La plaza Independencia - centre névralgique de la ville

Punta del Este, c'est le Saint-Tropez sud-américain. Tous les Brésiliens, Uruguayens et Argentins les plus riches avaient l'habitude de venir y passer leur été, en Décembre et Janvier. Pendant ces deux mois, les prix peuvent doubler, voire tripler. Aujourd'hui, l'affluence est de plus en plus forte mais les plus riches ont préféré quitter la ville pour des endroits plus "réservés".

La main géante qui sort du sable, à Punta del Este. Un étrange monument qui sert à l'Uruguay de Tour Eiffel et qu'on trouve sur toutes les cartes postales. D'ailleurs, c'est la carte que j'ai envoyé à mes abonnés !

L'Uruguay a quelques unes des plus belles plages du continent. Il a aussi le coût de la vie le plus élevé. A Punta del Este, les prix sont ceux de Paris.

Ca n'empêche pas la classe aisée Uruguayenne de continuer à venir y prendre du bon temps.

Soleil couchant sur le port de Punta del Este.

40 Commentaires

Laisser un commentaire

requis

requis

facultatif


CommentLuv badge