Le Blog du Voyage | Une rencontre de voyage : Juliana la journaliste Argentine
Blog voyage professionnel de C. Chriv, journaliste. Récits, photographies, conseils, destinations, bons plans ...
blog voyage, blog de voyage, blog du voyage, christopher chriv, photo voyage, devenir journaliste, travel blogger french, blogueur voyage, professionnel, meilleur blog de voyage, top bloggers, blog voyage avec le plus de trafic
2089
single,single-post,postid-2089,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,qode-theme-ver-6.8,wpb-js-composer js-comp-ver-4.4.4,vc_responsive

Une rencontre de voyage : Juliana la journaliste Argentine

Juliana Buenos Aires

05 Juil Une rencontre de voyage : Juliana la journaliste Argentine

Juliana Buenos Aires

Lorsqu’on voyage seul, on fait généralement le plein d’amis. Nos ainés recevaient des cartes postales, des mots et des colis du monde entier dans leur boîte à lettre ; nous, on reçoit plutôt des pokes, des commentaires, des sms et des mails sur nos comptes virtuels.

Il y a Juliana, rencontrée via du Couchsurfing. Piochée parce qu’elle avait dit être journaliste, « travel journalist » – et puis, il a suffit de lui demander de m’initier au maté pour me retrouver invité chez elle. Un petit appartement de 25 m2 payé 100 € le mois, décoré aux coleurs de l’Argentine. Partout du bleu ciel, du blanc, des petits sourires en jaune et quelques bouts du soleil national par-ci par-là ; sur une tasse, sur un tapis de bain, et les rideaux bleus qui donnent cette atmosphère toute mélancolico-rêveuse qui lui va tellement bien. Juliana, célibataire à la trentaine – un fait plutôt rare en Argentine, où marcher dans les rues donne l’impression que 100% de la population a trouvé son âme soeur, où marcher dans les rues revient à croiser des couples en train de se rouler des pelles et se tripoter tous les kilomètres, ou bien des adoparents trainer leurs casseroles parce qu’avortement illégal. Souvent. Très souvent. La peau mate aussi, revient souvent sur ce genre de scènes.

Mais Juliana n’est pas mélancolique à cause de tous ces couples ; elle déborde de joie de vivre et fait la fête tous les vendredis et tous les samedis soirs. « La moitié de la vie à Buenos Aires se passe après 21h », et enchaîne les relations d’un soir comme on peut vivre au jour le jour. Sans penser au lendemain, sans vouloir s’imaginer un futur – parce qu’elle est triste, trop triste à chaque fois qu’elle veut s’en approcher.

« C’est très facile pour un homme d’être journaliste en Argentine. Si tu sais un peu écrire, si tu t’y connais en sport, tu trouves du boulot partout. Pour une femme, le principal critère est d’être jolie ». C’est marrant, elle dit ça comme si elle ne l’était pas – dommage qu’elle ne veuille pas que je lui tire un portrait normal. Au lieu de ça, elle allume la TV, met la chaîne info ; on attend une petite demi-heure et puis, elle me dit que la journaliste-reporter qu’on voit sur l’écran était en fait une top-model avant de se reconvertir en intervieweuse de choc. « Alors, vous avez froid dans les rues aujourd’hui, hein? »

Elle galère. Travel journalist, ça paie pas en Argentine. Pour l’instant, elle peut bosser pour quelques sites internet – en écrivant pour des agences de tourisme, pour des revues étrangères, des offices de tourisme ou des guides de voyage. Mais ici tout le monde s’en fout du voyage, et le seul magazine qu’on peut trouver sur le sujet est la version espagnole du National Geographic. C’est le sport qui est le roi local et elle sait qu’elle devra probablement changer de métier dans quelques années. Sauf qu’elle ne sait rien faire d’autre qu’écrire et prendre des photos.

Ah si : elle sait danser. Et elle le sait très bien. La Cumbia, le Tango, la Salsa, la Samba ou le « j’me-bouge-dans-tous-les-sens » ; elle met une playlist avec huit styles complètements différents et durant dix minutes, me fait un vrai show privé qui ferait rougir plus d’un salsifi.

Je ne sais même pas comment on en est arrivé à faire et parler de tout ça – je suis entré chez elle, on s’est assis par terre, et on a commencé à déballer nos vies comme on déballe des cadeaux de Noël. Elle me sert un Maté : une sorte de petit pot de fleur tout rond tout mignon tout arrondi, deux cuillères de Maté (thé argentin) dans le pot, une bombilla (paille en fer qui sert à boire le maté tout en filtrant les feuilles) plantée dans le truc, et de l’eau chaude, et du sucre à foison. C’est amer, c’est un peu âpre et fort à la manière d’un thé trop infusé; mais c’est bon. Délicieux même, comme une petite sucrerie pêchée de l’Argentine.

Page suivante du carnet

Page précédente

15 Comments
  • Piotr
    Posted at 10:31h, 05 juillet Répondre

    « elle met une playlist avec huit styles complètements différents et durant dix minutes, me fait un vrai show privé qui ferait rougir plus d’un salsifi.  » et le salsifi, il a fini comment ? ^^

    Toujours intéressantes les rencontres couchsurfing, je fais justement l’interview d’un pakistanais !
    Piotr Dernier billet publié : Interview d’une grande voyageuse et blogueuse : Marie-Ange OstréMy Profile

    • Chris
      Posted at 10:35h, 05 juillet Répondre

      Héhéhé – le salsifi n’a pas fini a la casserole, il est toujours trop incompatible avec les filles plus grandes que lui ^^. Un Pakistanais ? Couchsurfeur ?? Ca c’est rare ! J’ai hâte de la lire ! Tu l’as rencontré où ?

      • Piotr
        Posted at 10:42h, 05 juillet Répondre

        Ah les filles plus grandes, en effet, je suis pas fan ^^
        Un pakistanais couchsurfeur en Suède avec des questions sans concessions sur le mariage forcé, la vie privé, le rapport homme/femme…
        Piotr Dernier billet publié : Bilan de juin : des projets, des voyages, 632 euros de revenusMy Profile

        • Chris
          Posted at 20:03h, 05 juillet Répondre

          Eh beh, ça devait pas être n’importe qui pour qu’il se soit retrouvé en Suède ET en Couchsurfing ! Génial !

  • Martine Destination-Terre
    Posted at 19:27h, 05 juillet Répondre

    Superbe rencontre comme je les aime! Et je te relance la question de Piotr: sûr que le salsifi a terminé la soirée bien peinard? J’ai un doute là 😉
    Sérieusement, les rencontres de voyage sont vraiment exceptionnelles; on n’oserait même pas faire ce type de soirée chez soi avec une inconnue croisée sur la route…
    Martine Destination-Terre Dernier billet publié : Cuba: Juan et DomingoMy Profile

    • Chris
      Posted at 20:06h, 05 juillet Répondre

      Une fille qui a dix ans de plus que moi ET une tête de plus que moi, c’est le jackpot anti-attirance-possible ! Mais tu as tout à fait raison : les rencontres de voyage sont toujours les rencontres les plus folles et les plus dingues … C’est pour ça qu’on est là !

  • Artn'sport
    Posted at 01:11h, 06 juillet Répondre

    J’adore 🙂
    C’est émouvant et belle histoire. C’est vrai que quand je regarde la télé en argentine, j’ai pas vu de journaliste ou présentatrice « moche ».
    J’espère quel s’accroche et quel va arriver à décrocher un bon job !
    Et ta eu son numéro? ^^
    Artn’sport Dernier billet publié : Leroy et Govou signe à Evian TG, les photos !My Profile

    • Chris
      Posted at 16:29h, 06 juillet Répondre

      J’espère aussi … Une journaliste présentatrice « moche », ça n’existe pas en Argentine ! Par contre, des idiotes, il y en a la pelle.

  • fabrice
    Posted at 02:50h, 06 juillet Répondre

    « Travel journalist, ça paie pas en Argentine. » idem en France!:-)

     » tout le monde s’en fout du voyage », comme pour 95% des gens de la planéte, pardon, un instant de cynisme:-)

    Sinon, ici aussi en Colombie, une fille qui a passé la trentaine sans copain, c’est limite louche:-)

    Sinon, c’est vrai qu’elle a l’air jolie, la trentaine tu disais…;-)
    fabrice Dernier billet publié : Les témoins de Santé Fé de AntioquiaMy Profile

    • Chris
      Posted at 16:33h, 06 juillet Répondre

      Hahaha – tu sais que, d’après une enquête récente, le voyage est le thème qui intéresse le plus les internautes français ?

      Sinon oui, c’est rare de voir une jolie fille célibataire à trente ans. C’est très rare de voir une jolie fille célibataire entre 20 et 35 ans même – par contre, après 45 ans, il y en a à la pelle ! Mais elles ne sont plus très jolies. L’homme sud-américain a l’air de très facilement quitter sa femme lorqu’elle commence à s’enrober …

  • Aleksandr
    Posted at 20:40h, 08 juillet Répondre

    Pourrais-tu réaliser un carnet sur le « j’me-bouge-dans-tous-les-sens »? Je précise que je parle exclusivement de la danse de Juliana 😉 Plus sérieusement, voilà peut-être une occasion d’apprendre quelques enchaînements de pas, qui te permettront à ton tour de briller un soir dans une Milonga, qui sait?

    • Chris
      Posted at 18:20h, 11 juillet Répondre

      Hahahaha, décidément, vous craquez tous pour elle ! Elle m’a proposé d’apprendre quelques pas et pour accepter, je vais devoir mettre à la poubelle toute fierté que j’ai … Réponse dans quelques semaines !

  • Le Blog du Voyage | 7 trucs pour faire des rencontres et nouer des amitiés en voyage grâce à Internet
    Posted at 12:43h, 29 avril Répondre

    […] génial, le couchsurfing. Des mecs et des nanas que vous ne connaissez ni d’Eve, ni d’Adam, vous proposent un toit…, de vin ou de tarte au citron pour le seul plaisir d’échanger et de faire de nouvelles […]

Post A Comment

CommentLuv badge