Hébergement gratuit en voyage : quelles alternatives au Couchsurfing ?

Suite à mon post précédent sur Becky, j’ai eu envie de parler de toutes les alternatives au site Couchsurfing pour tous ceux qui sont en recherche de réseaux d’échange d’hospitalité. Car trouver un hébergement gratuit chez l’habitant, ou pas cher, en voyage, c’est bien beau, mais encore faut-il pouvoir faire confiance au site ou à l’application qu’on utilise pour aller dormir chez de parfaits inconnus.

Voici une liste qui se veut exhaustive (si vous voulez la compléter, un commentaire suffit 🙂 !) :

TravelPal – au départ tourné vers l’apprentissage d’une langue, mais qui permet aussi de trouver des compagnons de voyage ou de rencontrer des locaux, surtout en Asie.
HospitalityClub – n’est plus très actif
BeWelcome – réseau d’environ 94 000 membres, basé en France
Warmshowers Trustroots – environ 101 000 membres, pour tous ceux qui voyagent en vélo
Cultree
Trustroots – l’exacte réplique de Couchsurfing, créée par les équipes derrière HitchWiki, TrashWiki et NomadWiki
GlobalFreeloaders – tout comme Couchsurfing, mais créé et géré par une seule personne qui fait tout cela bénévolement
Mennonite Your Way – 1700 hôtes dans 70 pays, surtout aux Etats-Unis et Canada. Réseau d’hospitalité chrétienne, qui accueille tout type d’invité, de n’importe quelle confession, même athée.
Servas – créé en 1949, c’est le véritable ancêtre de Couchsurfing. Environ 15 000 hôtes (souvent des couples) dans une centaine de pays. Fiable et tourné vers une philosophie de « création de ponts » entre différentes cultures.
Workaway – Pour faire du volontariat en éet schange de l’hébergement.
Le WWOOFING – Volontariat en agriculture bio
Nomador – Pour faire du homesitting (j’en parlerai plus en détail dans un prochain article)

Pura Ulun Danu Bratan Bali

Le temple Pura Ulun Danu Bratan, à Bedugul

Les trois alternatives que je recommanderais

C’est bien beau d’avoir une liste exhaustive, mais comment faire un choix ? Peut-on leur accorder la même confiance ? Outre les plus connus (WOOFING), j’avais envie de mettre l’accent sur les trois alternatives suivantes, qui sont celles que je recommanderais le plus.

Warmshowers

« La communauté WarmShowers est un système d’échange gratuit d’hébergement entre cyclo-randonneurs à travers le monde. Les personnes qui souhaitent héberger des cyclo-randonneurs s’inscrivent et fournissent un moyen d’être contactés pour de temps en temps héberger quelqu’un et partager le récit de ses aventures autour d’un verre« .

Le site, qui compte 82,900 membres actifs dont 38,084 hôtes actifs au moment où j’écris cet article, est entièrement basé sur le principe de réciprocité : la plupart de ceux qui voyagent à vélo, s’engagent à héberger d’autres cyclo-randonneurs à leur retour chez eux. Contrairement à Couchsurfing, il n’y a donc pas vraiment de « squatteur » professionnel (qui n’utilisent le site que pour se faire héberger sans jamais rien donner en retour).

TravelPal

A la base, HelloPal (dont je parle dans cet article) est une application qui aide à l’apprentissage d’une langue, en permettant de trouver un correspondant dans le pays de notre choix et de communiquer avec lui dans son idiome, en s’aidant de tout un système de dictionnaires / phrases préconstruites. Afin d’aller plus loin dans l’échange, HelloPal a lancé TravelPal, une application qui permet de rencontrer des locaux (pour se faire héberger, aller boire un verre ou partager un repas, avoir quelques conseils, faire découvrir le coin) ou de trouver un partenaire de voyage.

Pourquoi TravelPal plutôt qu’un autre ? Parce qu’il s’agit d’une application mobile très simple d’utilisation, qu’elle est totalement gratuite, et qu’elle est tournée vers l’apprentissage d’une langue. A tester, au moins pour se faire une idée!

Pour télécharger l’application :
Android: http://bit.ly/2lzDPUz
iOS: http://bit.ly/2lzL7I1

Servas

« Servas International est une ONG fédérant des pays constitués en un réseau d’hôtes et de voyageurs. L’objectif de ce réseau est d’aider à bâtir la paix dans le monde, à favoriser la tolérance et la compréhension, par des contacts entre personnes de tous les milieux et de cultures et nationalités différentes. »

Si l’objectif initial peut paraître bien pompeux, il n’en reste pas moins qu’il s’agit là de l’ancêtre de tous les réseaux d’hospitalité qui existent. Servas a raté le coche du numérique et s’est laissé dépasser par Couchsurfing ; mais, si vous cherchez à retrouver la philosophie originelle de CS, c’est à Servas qu’il faut aller. Ici, beaucoup de familles et de couples, souvent mûrs, proposent un hébergement. La réciprocité marche bien, et il est rare de tomber sur quelqu’un qui n’a jamais hébergé ou qui n’a jamais profité de Servas pour voyager.

No Comments

Post A Comment

CommentLuv badge

C’est gratuit, et ça le restera

Ce blog de voyage est mon gagne-pain ; bloguer est une activité à temps plein. Pour m’aider à continuer à en vivre, je ne demande pas le moindre centime ; juste un petit « like » sur ma page Facebook et mon compte Twitter, pour asseoir ma crédibilité auprès des annonceurs 🙂