© Giorgos (Flickr)

© Giorgos (Flickr)

En cherchant des informations sur la ville de Bruges – que j’aimerais aller visiter fin novembre le temps d’un week-end – je suis tombé sur cet article qui m’a beaucoup fait rire : « Six surprising facts about potatoes I bet you didn’t know ». Je me permets de reprendre les six informations principales que mon confrère a récupéré au musée de la frite de la ville de Bruges, en vous invitant à aller lire son blog (en anglais) pour plus de détails.

Saviez-vous donc que …

1 – Antoine Augustin Parmentier a popularisé la pomme de terre en France en faisant croire aux gens qu’une patate avait énormément de valeur
2 – Dans le passé, on pensait que les patates étaient un fruit diabolique
3 – Les premières pommes de terre nées sur Terre n’étaient pas comestible
4 – Les frites seraient nées d’une pénurie de poisson
5 – Il existe des distributeurs automatiques de frites dans le monde
6 – Faire des frites peut vous rapporter des médailles une reconnaissance gouvernementale (et un revenu minimum)

Bruges

En dehors du musée de la frite, Bruges est aussi une destination idéale pour un week-end en amoureux, en automne et en hiver, depuis la France. Un nombre impressionnant de musées (de la brasserie, du diamant, du chocolat, de la frite, des lampes, des arbalétriers …) et de festivals (de la bière, de théatre, du chocolat, de la coupure, des choeurs, de jazz, de rock, de mode …). Un surnom : la « Venise du Nord » devenu un poncif écrit, réécrit des milliers de fois ; des canaux fluviaux, une architecture médiévale remarquable, ainsi que le nombre impressionnant d’églises qu’on peut y trouver, ont l’air de créer un environnement unique et magique à seulement 2h30 de Paris en TGV.

© Wolfgang Staudt (Flickr)

© Wolfgang Staudt (Flickr)

Mon programme pour un week-end

Arriver le vendredi soir

– Aller poser mes affaires dans un hôtel au bord des canaux
– Aller dîner dans une brasserie belge
– Monter directement au sommet du Beffroi pour admirer la ville avant et après le coucher du soleil.
– Arriver un jour de festival et y rester toute la soirée.

Samedi matin

– Louer une bicyclette et aller manger des gaufres pour le petit-déjeuner
– Se balader entre les murailles à vélo, visiter quelques églises, admirer l’architecture de la ville, chercher « La Madonne et l’Enfant », le seul ouvrage de Michel-Ange à avoir quitté les frontières italiennes du vivant de l’artiste. Comprendre pourquoi la villle a été inscrite au patrimoine mondial de l’humanité en 2000.
– Déjeuner
– Aller digérer au musée Groeninge (art flamand, peintures du XVe siècle), se promener en barque à travers les nombreux canaux qui encerclent et traversent la ville. Prendre un chocolat chaud en fin d’après-midi chez l’un des vrais chocolatiers artisanaux de la ville.
– Aller dîner au Park Restaurant, resto gastronomique belge

© monosnaps (Flickr)

© monosnaps (Flickr)

Dimanche matin

– Visiter à pied les parties de la ville qu’on a pas eu l’occasion de voir la veille à vélo.
– Aller bruncher au GingerBread Tea Room
– Passer l’après-midi au Musée du diamant et faire une visite guidée de la Brasserie De Halve Maan (avec dégustation)
– Rentrer doucement vers Paris

Catégories : ArticleBelgique

Chris

Journaliste indépendant

3 commentaires

Line Robez · 5 novembre 2014 à 11 h 56 min

Merci pour le partage de l’article. Il est très intéressant. Nous espérons avoir plus de vous.

Tunimaal · 10 décembre 2014 à 15 h 55 min

Oui je confirme, il existe des distributeurs de frites dans le monde, notamment ici au Japon ^_^

Murvin · 24 décembre 2014 à 6 h 47 min

Aaaah les frites! Pour qu’elles soient croustillantes à l’extérieur et fondantes à l’intérieur, le secret est de les faire frire deux fois!
Direction, Bruxelles pour Noël 🙂
Murvin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *