Un article très pratique sur Ubud – la base idéale pour explorer l’île de Bali car centrale, bien desservie par les routes et très agréable même avec les nombreux touristes que vous croiserez. Personnellement, j’avais peur de me retrouver dans une ville envahie par le tourisme de masse et complètement dénaturée, artificielle et sans identité. Mais ce n’était pas du tout le cas – et je vous le raconterai plus en détail dans le prochain article.

Ce guide / best of des meilleures adresses d’Ubud est bien évidemment très incomplet ; il n’est que le reflet de mon propre séjour de trois semaines. C’est court, pour courir toutes les pépites que recèle cette ville, notamment au niveau des hébergements ; mais j’espère que ça vous donnera un bon point de départ pour explorer par vous-même les environs. N’hésitez pas à rajouter vos trouvailles en commentaires !

TRANSPORTS

Prix des shuttle Bus Service, depuis/vers Ubud

Airport : 60 000 rp (départ à 9h, 12h30, 15h00, 18h00)
Sanur : 60 000 rp (9h, 12h30, 15h00, 18h00)
Kuta : 60 000 rp (9h, 12h30, 15h00, 18h00)
Candidasa : 60 000 rp (7h, 8h30, 11h)
Padang Bai : 60 000 rp (7h, 8h30, 11h)
Tirta Gangga : 140 000 rp (7h, 11h)
Tulamben : 140 000 rp (7h, 11h)
Amed : 140 000 rp (7h, 11h)
Bedugul : 110 000 rp (11h)
Munduk : 140 000 rp (11h)
Lovina : 140 000 rp (11h)
Kintamani : 110 000 rp (11h)

Prix des Slow Boat Service & Free Shuttle Bus, depuis/vers Ubud

Lembar : 110 000 rp (7h, 8h30, 11h)
Bangsal : 170 000 rp (7h, 8h30, 11h)
Mataram : 150 000 rp (7h, 8h30, 11h)
Senggigi : 160 000 rp (7h, 8h30, 11h)
Kuta-Lombok : 250 000 rp (7h, 8h30, 11h)
Gili Island : 200 000 rp (7h, 8h30, 11h)

Prix des Fast Boat Service & Free Shuttle Bus, depuis/vers Ubud

Gili Island : 400 000 rp (Aller Simple), 700 000 rp (Aller-Retour) (7h, 8h30, 11h)
⁃ Rajouter 50 000 rp pour Gili Meno
Senggigi : 400 000 rp (Aller Simple), 700 000 rp (Aller-Retour) (7h, 8h30, 11h)

Locations de voiture / de scooter / de vélo

Prix d’une location de vélo : maximum 15 000 rp la journée (24h). Beaucoup d’hôtels peuvent vous en prêter gratuitement s’ils en ont.
Prix d’une location de scooter à la journée (24h) : 50 000 rp
Prix d’une location de voiture avec chauffeur mais sans guide : 500 000 rp (8h – 18h)
Prix d’une location de voiture à la journée (24h) : 300 000 rp (négociable pour 200 000 rp pour une journée non complète, du type 8h-18h). Attention : ne pas faire le plein, demandez plutôt de remplir le réservoir à moitié, ce qui sera largement suffisant pour une à deux journées de balade à moins de ne faire QUE de la route (ce qui ne sera sûrement pas votre cas).
Prix de l’essence : 200 000 rp pour faire le plein d’une voiture 5 places familiale.

HEBERGEMENTS

Les prix indiqués sont pour une chambre double en haute-saison (juillet-août), petit-déjeuner et ventilateur inclus. Sauf mention contraire, la plupart des hébergements proposent, en guise de petit-déjeuner, un « banana-pancake » (crèpe fourrée à la banane), une salade de fruit et un thé/café.

Pendant la haute-saison, les établissements affichent souvent complets (70 % de logements complets le 19 juillet 2015).

– Kabera Bungalows (150 000 rp – 10 €)

Pas d’eau chaude. Chambres avec grand balcon-terrasse (ou terrasse de jardin), grandes et plutôt propres mais la salle de bain fait un peu vétuste. Murs en carton. Le banana-pancake (d’autres choix possibles – oeufs, toasts …) servi en déjeuner est délicieux. La tenancière est d’une immense gentillesse et le laundry service est pas cher (15 000 rp le kilo). Wifi très moyen.

– Darta Homestay (200 000 rp – 13,80 €)

Eau chaude. Grandes chambres propres, salle de bain impecables. Au calme, sans bruit des voitures, et des murs un peu plus épais que la moyenne balinaise. Tous les bungalows disposent d’une petite terrasse avec chaises longues et chaises + table basse, parfait pour bouquiner et prendre son petit-déjeuner. Grand choix pour le petit-déjeuner (mention spéciale aux banana waffles). -20% si vous restez un mois. Téléphoner un jour à l’avance pour réserver, l’établissement fait souvent le plein et pour cause : c’est probablement le meilleur rapport qualité/prix d’Ubud.

– Dono (250 000 rp – 17 € – renégocié à 200 000 rp – 13,80 €)

Grandes chambres propres et spacieuses, qui sont nettoyées tous les jours. Calme. Petite terrasse avec chaises. Bon wifi. Baignoire. Choix assez large pour le petit-déjeuner – le meilleur banana-pancake testé à Ubud. Un peu cher payé pour ce que c’est, si réservé via Booking.com mais excellent rapport qualité-prix si négocié à 200 000 rp, même meilleur que le Darta. L’équipe est néanmoins un peu moins sympathique mais tout de même très correcte.

– My Gili Sari Homestay (250 000 rp – 17 €)

Belles chambres avec un lit king size, très propres et donnant sur un jardin très beau, avec bassins de poissons, oiseaux … Très calme, très spatieux. Possibilité d’avoir une chambre au standard supérieur, ou au standard moindre.

CUISINE / GASTRONOMIE : OU MANGER A UBUD ?

Cuisine locale pas chère / budget

– Babi Guling Gung cung
Le meilleur endroit de Bali pour goûter au Babi Guling – la spécialité culinaire de Bali en matière de porc. Il s’agit en fait d’un cochon de lait, dont on vous sert plusieurs parties (peau, jambon, saucisse, jarret, joue) accompagné de riz et de légumes, après qu’il ait mariné plusieurs heures dans un mélange secret qui diffère selon tous les restaurants. Le Cung Cung est bien meilleur que la célèbre institution Ibu Oka Warung, en face du palais royal, avec laquelle tout le monde va vous bassiner dans les guides et sur TripAdvisor. Marchez 500 m plus loin dans la même rue que le Ibu Oka Warung et vous trouverez le Cung Cung, essentiellement fréquenté par des locaux. Attention : ferme à 19h. La carte ne comporte que deux plats (différence : la taille), respectivement à 45 et 55 000.

– Biah Biah
Le meilleur endroit d’Ubud pour goûter à toutes les spécialités culinaires de Bali pour pas cher. La carte vous offre plein de choix de gros ou petits plats – vous commandez soit un plat classique (Nasi Goreng, Mie Goreng …), soit plein de « tapas » que vous accompagnez (ou pas) d’une portion de riz. Le choix est large, tout est bon, les portions sont entre 8 000 et 13 000 rp chacune et on se régale en devenant à chaque bouchée plus érudit sur la gastronomie balinaise. Goûtez absolument le Urutan – une sorte de saucisse frite servie traditionnellement pendant les fêtes religieuses. Miam.

– Abe-Do Organic Warung
Une ancienne galerie d’art reconvertie en warung (restaurant populaire) proposant de la cuisine balinaise bio.

– Warung Mina
Un warung dans un cadre tranquille, spécialisé dans le poisson. Le jardin est très sympa et des pavillons sont à disposition pour plus d’intimité.

Cuisine internationale / vegan / raw / saine / purifiante / detox / magique / incroyable

– Kebun Bistro
Rempli de yogistes venus se détendre et reprendre des forces après l’effort, le Kebun Bistro est un très bel endroit spécialisé dans les smoothies et les plats végétariens. De nombreuses patisseries sont également disponibles.

– Bali Buda
Une institution, repère des expatriés. Situé juste en face de la Poste et du centre de yoga Radiantly Alive, on y mange de tout – et beaucoup de spécialités végétariennes. C’est bon, mais un peu cher pour ce que c’est.

– Alchemy
Un repère d’amateurs de Raw Food (« Crudivorisme »), très à la vogue à Bali en ce moment. Tout est végétalien (ni viande, ni poisson, ni lait, ni œufs) et aucun aliment n’est cuit. J’étais perplexe avant d’y aller – j’en suis ressorti tout à fait enchanté. Une vraie stimulation pour l’appétit, la curiosité, et l’imaginaire culinaire !

Pour boire un verre / un café / un jus / travailler avec un bon Wifi / se poser pour bouquiner

– The seeds of life
Raw food. Bon choix de thé (thé blanc, Oolong, thé noir, thé vert, sélectionnés par des maîtres théistes) pour 50 000 rp la théière. Smoothies à 35 000 rp, vegan, jus de fruits, goûts et saveurs très particulières et très surprenantes. Un autre repère de Yogistes.

– Kismet
Autoproclamé (peut-être avec raison) « meilleur wifi d’Ubud ». Assez classe, vous servent un verre d’eau avec une rondelle de citron vert et de concombre dès votre arrivée. Carte entièrement végan mais excellente, quoiqu’un peu chère (excellentes salades à 60 000 rp). Très bon café, pressé de façons différentes suivant votre goût. Goutez le Jamu, une boisson typiquement balinaise à base de Curcuma et de racines médicinales ancestrales.

– Kopi Coffee
Un très bon café, fait à la manière japonaise, situé dans le marché d’Ubud.

– Anomali
Très large choix de café, et un très large choix de méthodes pour le préparer. Le grain est moulu juste avant de servir le client. On peut y déguster le fameux café luwak – le café le plus cher du monde, fait à partir des excréments de la civette asiatique.

Rio Helmi Café
La belle galerie d’un photographe très sympathique (qui vous propose également de dormir chez lui via Air Bnb). Wifi moyen, mais de nombreuses prises et de grandes tables pour travailler dans de bonnes conditions. Un lieu propice aux rencontres avec des expatriés, des travailleurs nomades et des voyageurs en tous genres.

Pour manger du sucré / des desserts / des patisseries

Confiture Michèle
Une crèperie ouverte par une Française et, depuis, revendue à une Balinaise. Les confitures (et les crêpes) sont excellentes, et les différentes saveurs disponibles vont exciter la curiosité de plus d’un gastronome. Mon coup de coeur : la confiture à l’anone (Soursop en anglais).

Gelato Secrets
Des glaces faites-maison, avec des parfums que vous ne trouverez qu’à Bali ! Essayez la glace au durian, au jamu ou au fruit du dragon. Aussi délicieux que surprenant.

– Caramel
Tenu par Hermawan, un très sympathique ami d’Aline, Caramel vous propose des patisseries occidentales de très, très grande qualité – aussi bonnes que les très bonnes patisseries de quartier qu’on peut trouver à Paris. Au menu : tartelettes, tiramisus, éclairs, macarons, gâteaux divers et variés, et du très bon chocolat à toutes les sauces. Un délice à moins de 50 000 rp pièce.

Avec une belle vue

– Sari Organic
La balade pour y venir est magnifique (voir plus bas), le calme est relaxant, et tous les produits que vous dégusterez là-bas sont produits localement soit par le Sari lui-même (on peut visiter leurs plantations et leurs jardins), soit par les petits producteurs alentours.

– Café Lotus
Un restaurant de cuisine balinaise qui donne sur le jardin aux nénuphars du palais d’Ubud, magnifique et follement romantique.

Bridges
Cher, et luxueux ; mais le cadre est magnifique, au coeur de la jungle et au-dessus d’un cours d’eau. Le chef est étoilé, le sommelier est français, et la carte des vins est remarquable.

– Murni’s
Pour une vue en hauteur, très en hauteur, sur la jungle.

Que voir / Que faire à Ubud

– Danses balinaises au Palais royal
Il FAUT aller voir au moins un spectacle de danse balinaise lorsque vous êtes à Ubud. Même si vous n’aimez pas la danse. Même si vous n’aimez pas la musique. Même si ça vous embête de rester assis à regarder des danseuses pendant 1h30. Parce que les spectacles de danses balinaises sont plus qu’un spectacle folklorique réalisé pour les touristes ; c’est un discours culturel, qui évolue encore aujourd’hui, et dont le language est appris par tous les jeunes Balinais dès leur plus jeune âge. C’est souvent beau, parfois perturbant, notamment lorsqu’on voit de très jeunes filles danser le legong d’un air plus qu’évocateur ; et la musique, étonnante, extrêmement exotique, vous emmène dans un tout autre monde.

– Monkey forest
Une forêt peuplée de nombreux singes qui s’amusent, se battent, mangent des bananes et cherchent à chaparder les affaires des touristes, le tout dans une magnifique forêt qui, à elle seule, vaut la balade. Comptez environ une heure pour faire le tour.

– Balades dans les rizières
Une balade dans les rizières en enfourchant un scooter, ou simplement de bonnes chaussures – voilà ce qui vous fera voyager. C’est beau ; c’est propice aux rencontres ; c’est ponctué de cafés sympas où boire un jus de fruit fraichement pressé ; et le paysage change toutes les semaines, au gré de la météo, des récoltes, du travail des paysans et de la pousse des jeunes plants de riz.

Pour une première approche à pied, je vous conseille le Campuhan Ridge Walk.

– La ville en elle-même
Ubud est belle, Ubud recèle de pépites cachées au détour des ruelles et des quartiers d’habitations. La plupart des maisons ont d’immenses temples familiaux en leur sein ; chacun pourrait faire office d’attraction touristique historique dans n’importe quel autre endroit du monde. C’est aussi l’occasion de rencontrer des jeunes Indonésiens qui veulent pratiquer leur anglais, admirer le port du sari par les locaux, ou simplement se perdre dans le temps au milieu des coqs et des singes qui, de temps en temps, se baladent sur les fils électriques de la ville. Oui, les poules aussi.

-Prendre des cours …
… de danse, de photographie, de cuisine, de tissage de batik, de yoga, de sport, d’Indonésien … Tout s’apprend et tout s’enseigne à Ubud.

– SPA / massages
Ubud est LA ville du bien-être, et les SPAs et les salons de massage sont très nombreux dans la ville. Ils ont à peu près tous une qualité équivalente et je ne serais pas en mesure de vous en conseiller un plus qu’un autre ; à vous de jeter un coup d’oeil à leur menu et aux soins proposés (entre 100 000 et 200 000 rp), sachant que l’appréciation d’un massage est quelque chose de très, très subjectif selon que vous aimiez être massé fort, doucement, à certains endroits et pas à d’autres, etc. Un détail bon à savoir : contrairement au reste de l’asie, très peu de salons de massage et de SPAs ont, à Ubud, un caractère sexuel (comprenez : happy ending, prostitution, etc).

– Ikat Batik
Pour trouver les plus beaux (et les plus chers) batiks de la ville. Le principe : vous choisissez un tissu, et le couturier vous fait un sarong / une robe / une chemise sur mesure.

– Threads of life
Une boutique dédiée à la préservation des techniques indonésiennes traditionnelles de tissage.

– Shopping
Il y a beaucoup d’expatriés à Ubud ; et beaucoup se lancent dans le prêt-à-porter. Conséquence : de très nombreuses boutiques de petits créateurs ont poussé dans la ville, proposant des créations uniques de grande qualité à des prix très abordables. Si vous aimez le blanc, Ubud fera votre bonheur ; tout comme si vous aimez les t-shirts imprimés, les robes, les tongs et le lin. C’est pas excessivement cher (mais plus cher qu’ailleurs en Indonésie), et les vêtements sont de qualité.

– Visiter une plantation de café / goûter au Café Luwak
J’ai parlé du café luwak dans mon article précédent : un café réalisé à partir des excréments de la civette asiatique, et dont le prix au kilo est le plus élevé au monde. Je vous conseille cependant de bien vous renseigner sur le kopi luwak avant d’aller visiter une exploitation : en effet, nombreuses sont celles qui produisent leur café dans des conditions plus que déplorables pour le Luwak. Un véritable scandale – et vous reconnaitrez les « bonnes exploitations » au fait qu’elles n’ont PAS de civette chez elles, étant donné qu’il s’agit d’un animal sauvage qui vit très, très, très mal la captivité. Les bonnes exploitations se contentent de ramasser les crottes des animaux qui viennent chez elles.

Sari Organic
Une belle balade de 20 minutes depuis le palais royal d’Ubud, dans les rizières et les petits chemins, permet d’atteindre le Sari Organic – un paradis pour nourriture saine et bio, qui dispose d’un restaurant / café proposant un menu 100 % local. C’est bon, c’est sain, c’est calme et la vue est magnifique.

On peut également y accéder depuis l’autre sens, via le sentier d’Abangan derrière le village de Kelabang Moding. Une heure de marche, superbe.

– Koko
Tenu par une Japonaise passionnée de batik, qui décline le tissu traditionnel sous toutes les versions possibles et imaginables : robes, chemises, porte-monnaie, sacs, etc.

Ailleurs sur le net, pour en savoir plus

Voir cette carte d’Ubud réalisée par Sophie Kukukita, illustratrice pour la gazette de Bali
– Le carnet de voyage d’Aline
– Les meilleurs restaurants pas chers selon le Guardian


Chris

Journaliste indépendant

3 commentaires

mis · 9 avril 2016 à 7 h 14 min

Je pars à Bali dans quelques temps, je pense clairement qu’un passage sera obligé chez The seeds of life. En grand fan de thé, je ne peux passer à côté d’une telle opportunité 🙂

Merci pour la découverte et le bon plan voyage !

Clo - Evasions Gourmandes · 16 octobre 2016 à 8 h 55 min

Je viens de tomber sur ton blog, que je ne connaissais pas, en faisant des recherches sur notre prochain voyage à Bali !
Merci pour toutes ces adresses, ton article est une mine d’infos !
A bientôt

Bali | Pearltrees · 12 juin 2017 à 7 h 59 min

[…] Le Blog du Voyage | Que voir, que faire, où dormir à Ubud (Bali – Indonésie) 15 Août Que voir, que faire, où dormir à Ubud (Bali – Indonésie) Un article très pratique sur Ubud – la base idéale pour explorer l’île de Bali car centrale, bien desservie par les routes et très agréable même avec les nombreux touristes que vous croiserez. Personnellement, j’avais peur de me retrouver dans une ville envahie par le tourisme de masse et complètement dénaturée, artificielle et sans identité. Mais ce n’était pas du tout le cas – et je vous le raconterai plus en détail dans le prochain article. Ce guide / best of des meilleures adresses d’Ubud est bien évidemment très incomplet ; il n’est que le reflet de mon propre séjour de trois semaines. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *