Les roadtrips que je rêve de faire au moins une fois dans ma vie

Depuis mon voyage aux Etats-Unis et au Canada, je cherche activement de nouveaux bouts du monde sur lesquels je pourrais réaliser un nouveau roadtrip. Mais toutes mes recherches sur internet s’avèrent infructueuses pour une raison très simple : je n’ai pas la même définition du « roadtrip » que la plupart des gens / blogs / sites spécialisés que je peux trouver.

******Attention : mode subjectivité enclenché – ne pas prendre cet avis comme une leçon donnée par un ‘expert’ en voyage (ça n’existe pas) mais comme une vision très personnelle de la chose. La différenciation que je vais faire entre « roadtrip » et « voyage en voiture » n’est nullement péjorative ou dépréciative : j’aime faire les deux. Mais, à mes yeux, ce n’est tout simplement pas la même chose.******

En effet, la plupart des « Top » ou listes du type « les-plus-beaux-endroits-à-voir-en-roadtrip-etc » font un listing de portions de routes certes spectaculaires, très belles à parcourir et tout le tralala mais qui passent, selon moi, à côté de l’essentiel. Rouler quelques jours au milieu de paysages fantastiques, c’est génial ; une location de voiture et, hop ! On se balade où on veut. Mais cela reste un simple voyage en voiture si :

– on ne reste que quelques jours avec la voiture
– la voiture n’est qu’un moyen de transport parmi d’autres
– on ne connaît pas au moins une merdouille technique pendant le voyage
– on embarque aucun autre passager que l’équipage de départ, à un moment ou à un autre du voyage
– on ne dort pas au moins une fois dans la voiture

Selon moi, partir en roadtrip est avant tout un état d’esprit (celui de la liberté: quelqu’un qui suit une route touristique d’un bout à l’autre sans jamais dévier du chemin fait-il réellement un roadtrip ?) couplé à une situation matérielle un peu précaire (débrouille, improvisation, moyens du bord : celui qui a l’assurance d’avoir toujours un toit au-dessus de lui pendant la nuit est-il réellement en roadtrip ?). On ne part pas « à l’aventure » (d’ailleurs, une aventure, par définition, ça ne s’organise pas) et on ne cherche pas délibérément l’inconfort (à moins d’être maso, ou de vouloir se la péter sur les réseaux sociaux pour se donner des airs de dur-à-cuire).

Un voyage en voiture, c’est un déplacement d’un point A à un point B. Un roadtrip, c’est profiter de la liberté que nous offre la possession d’un véhicule pour improviser, n’en faire qu’à sa tête et partir à la rencontre de personnes qu’on aurait jamais croisé en restant sur les sentiers battus. C’est aller se perdre là où les autres ne vont jamais ; pas pour fuir quoi que ce soit, mais par simple curiosité (petite pensée pour Eddie, un Couchsurfeur rencontré à Dalton (Georgie) qui, en dix ans, n’a jamais reçu d’autre Couchrequest que la notre). C’est avoir un itinéraire qui se construit seul, au fil des rencontres ; peu importe la destination finale.

Toutes ces raisons font qu’il y a un tas de très belles routes qui ne rentrent pas dans mes critères de roadtrip:
– Garden Route (Afrique du Sud)
– Piste Cabot (Canada)
– North Coast 500 (Ecosse)
– Grossglockner Hochalpenstrasse (Autriche)
– Yukon Golden Circle (Canada)
– Great Ocean Road (Australie)
– Trollstigen (Norvège)
– Côte Amalfitaine (Italie)
– Etc

Quelques idées sur les plus beaux roadtrips à faire dans une vie

Mes autres critères de sélection pour les roadtrips que je rêve de faire :

– Un mois de voyage minimum (c’est très subjectif, mais j’ai besoin d’au moins dix bonnes journées pour simplement rentrer dans l’état d’esprit d’un roadtrip, et oublier tout le reste)
– Des êtres humains qu’il est possible de rencontrer (un roadtrip dans le désert de Gobi ne m’intéresse pas)
– De beaux paysages à voir depuis le véhicule (un roadtrip sur les autoroutes de France n’aurait aucun intérêt)
– Enfin, il faut tout simplement qu’ils soient faisables (conduire en Chine ou en Inde est quelque chose que je ne me vois pas du tout faire)

La Route du Karakorum (Chine/Pakistan – 1300 km)

© Peter Morgan, Karakorum Highway, Xinjiang

© Peter Morgan, Karakorum Highway, Xinjiang

Oui, je sais, je viens de dire que « conduire en Chine ou en Inde n’est pas quelque chose que je me vois faire ». Mais, quand même, la Karakorum Highway … C’est le plus petit roadtrip de cette liste en termes de distances, peut-être l’un des plus compliqués à réaliser – tout en étant probablement le plus spectaculaire. La route du Karakorum – rien que le nom me fait rêver ! – relie la Chine au Pakistan en traversant l’Azad Kashmir (partie pakistanaise du Cachemire), monte jusqu’à 4 693 mètres d’altitude au col de Khunjerab (record mondial pour une route) et traverse évidemment la chaîne himalayenne en longeant un petit bout de l’Afghanistan et du Tajikistan.

S’il ne s’agissait que de prendre un minibus et d’y aller, cela ne poserait pas de problème majeur. En revanche, il semblerait qu’opter pour une location de voiture soit un peu plus compliqué – à cause du passage de frontière, de l’état des routes, de la conduite des chauffeurs de camion, de la dangerosité des cols. Reste que si quelqu’un me dit qu’il n’est pas si difficile de se trouver une voiture sur place, je pense sérieusement le faire très prochainement.

La Route n° 1 (Islande – 1339 km)

© André Luís - Islande

© André Luís – Islande

L’Islande … Et ses paysages uniques au monde. Je n’y suis encore jamais allé, mais je rêve de pouvoir embarquer ma tente, une voiture, et partir profiter de chacun des 1339 km de Þjóðvegur 1 – la route circulaire qui fait le tour de l’île en longeant le littoral, passant par toutes les villes et villages d’importance (Reykjavik, Borgarnes, Akureyri, Egilsstaðir, Höfn, Selfoss) et quelques uns des incontournables touristiques (la Goðafoss, le Mývatn, la Jökulsárlón, la Skógafoss, Kirkjubæjarklaustur …).

State Highway 1 (Nouvelle-Zélande – 2033 km)

© Sitoo - Nouvelle Zelande

© Sitoo – Nouvelle Zelande

Traverser les deux îles de Nouvelle-Zélande du nord au sud, voilà un bel itinéraire ! Traverser les paysages du Seigneur des Anneaux, sillonner les vignobles et les dégustations de vins, manger du kiwi … Probablement le voyage le plus « simple » et le moins « prise de tête » de cette liste, avec l’Islande.

Le tour de France (5365km)

© Frans de Wit - France

© Frans de Wit – France

Pour le moment, à part la Bretagne et les bouts de France entraperçus lors de blogtrips, je ne connais finalement pas grand chose de la France. J’ai bien passé deux ou trois jours à peu près partout, mais j’ai l’impression de bien mieux connaître l’Argentine, le Canada ou le Chili que la France. J’espère remédier à cela un jour, en m’inspirant par exemple de cet itinéraire « optimal » de roadtrip en France ou en voguant au gré de mes rencontres avec, pour objectif, de passer au moins un mois dans chacune des onze régions que je connais mal (en excluant en sus l’outre-mer pour des raisons logistiques évidentes).

Highway 1 (Australie – 14,500 km)

© Tarcio Saraiva - Australie

© Tarcio Saraiva – Australie

C’est l’une des plus longues routes du monde. La Highway 1 est l’équivalent de la Route n’°1 islandaise : une route circulaire qui fait le tour de l’île en longeant le littoral, joignant les principales villes du pays. Mais la comparaison s’arrête là ; et le gigantisme australien donne une toute autre dimension au roadtrip qu’on pourrait y faire. D’autant que la Highway n°1 ne longe que la côte ; il reste encore tout l’outback à découvrir, même si toute une vie ne suffirait pas à en voir les moindres recoins.

La traversée de l’Afrique du Nord au Sud (15 000 km)

© Armando G Alonso - Africa

© Armando G Alonso – Truck to Nouadhibou (Mauritanie)

Je ne connais rien de l’Afrique subsaharienne. C’est un territoire qui, pendant longtemps, ne m’attirait pas du tout ; mais ce sentiment est en train d’évoluer très, très rapidement. La faute à la littérature, à l’actualité, aux récits de voyageurs qui titillent de plus en plus ma curiosité. Alors, par où commencer ? Je me verrais bien ne pas faire les choses à moitié, et traverser le continent du Nord au Sud (ou l’inverse), du Caire au Cap. C’est à priori faisable ; mais je pense que je ne suis pas encore prêt à faire un tel périple. Manque de connaissances techniques et mécaniques, et manque d’une certaine maturité je pense. Je garde néanmoins ce projet dans un coin de ma tête et, qui sait, peut-être irais-je découvrir la Namibie ou l’Afrique du Sud en attendant.

La Route de la Soie (18 000 km)

© Thomas Depenbusch - Tianshan Mountains, Kyrgyzstan

© Thomas Depenbusch – Tianshan Mountains, Kyrgyzstan

Cette route mythique n’est, à mes yeux, qu’un nom. L’idée de marcher « dans les pas de » marchands ou d’explorateurs ne m’intéresse pas vraiment ; en revanche, l’état dans lequel se trouve actuellement tous les pays que traverse cette route, me fascine. Aussi bien pour les paysages que pour les sujets de société captivants qu’ils renferment. Les pays d’Asie Centrale sont à la mode en ce moment; j’espère pouvoir les découvrir assez rapidement avant qu’ils ne subissent l’aseptisation habituelle des pays qui font du tourisme leur principale source de revenu.

De la Sibérie au Québec (25 000 km)

© Qik Squirrel - Russie

© Qik Squirrel – Russie

Ah … Voilà le roadtrip de mes rêves ; le plus difficile à réaliser en 2017, mais le plus enthousiasmant à mes yeux. Ce n’est pas le roadtrip qui traverse les plus beaux paysages, vogue dans les villes et villages les plus charmants (loin de là); mais c’est certainement l’itinéraire qui se rapproche le plus de la vision que j’ai d’un roadtrip. Aller me perdre au fond des villages sibérien ; passer du temps avec des gens qui n’ont jamais vu un seul touriste de leur vie ; traverser le détroit de Bering en passant par le Kamtchatka ; vivre avec les pêcheurs de l’Alaska, et finir avec le confort des belles routes canadiennes et de leurs spectaculaires parcs nationaux. Je n’ai malheureusement ni le budget, ni l’expérience nécessaire pour faire un tel périple aujourd’hui ; mais je sais qu’un jour, je le ferai, probablement à l’aide de sponsors ou autre.

Le tour de l’UE (Europe – 26 211 km)

© gato-gato-gato - Europe

© gato-gato-gato – Suisse

Je ferais bien un copié-collé de ce que j’ai raconté pour la France : l’envie de découvrir et de rencontrer nos voisins, peut-être avec un autre itinéraire optimisé, assurément avec l’âme d’un grand europhile et militant fédéraliste européen. Qui m’offre une voiture pour que je le fasse demain ? Un an en France, un an en Europe, et ensuite départ pour Montréal en passant par la Sibérie 🙂 !

La Panamericana (48 000 km)

© Duarte - Panamericana (Sechura Desert)

© Duarte – Panamericana (Sechura Desert)

La plus longue des routes officielles ; la plus intense, la plus hétéroclite, celle qui présente la plus grande diversité de paysages / cultures / langues / modes de vie. Ce n’est pas la plus difficile à réaliser mais, comme toujours, il faut du temps et de l’argent. Un jour …

1Comment
  • Natacha
    Posted at 11:01h, 30 juin Répondre

    Une très belle aventure, et j’espère que j’aurai bien l’opportunité de le faire.

Post A Comment

CommentLuv badge

C’est gratuit, et ça le restera

Ce blog de voyage est mon gagne-pain ; bloguer est une activité à temps plein. Pour m’aider à continuer à en vivre, je ne demande pas le moindre centime ; juste un petit « like » sur ma page Facebook et mon compte Twitter, pour asseoir ma crédibilité auprès des annonceurs 🙂