Dans la ville d’El Alto (Bolivie), à une demi-heure du centre-ville de La Paz, le catch féminin captive les Boliviens et les touristes depuis plus de dix ans.

Les catcheuses « cholitas » s’habillent avec le costume typique des femmes aymarás : une « pollera » (jupe traditionnelle aymará), les « enaguas » (jupons), des tresses épaisses et des chapeaux melons, le tout porté par des couleurs très vives et des tissus luxueux. On trouve des femmes vêtues de cette manière un peu partout en Bolivie – c’est probablement la première chose que remarque un étranger qui entre dans le pays, ces femmes élégantes, incroyables, coquettes et sorties d’un autre monde.

Le spectacle a lieu tous les dimanches, et une Cholita peut gagner jusqu’à 60 € par combat – l’équivalent du salaire minimum en Bolivie. Ce sont les touristes qui représentent la principale manne financière du show – ils paient trois fois plus chers que les Boliviens, mais bénéficient des meilleures places, coupées de la population locale par des petites barrières.

Tout est joué. Les combats s’apparentent davantage à un théâtre très sportif et très physique, qu’à de réels affrontements. La plupart des Cholitas sont femmes au foyer et certaines sont de véritables stars locales : Juanita ‘La Cariñosa’ (la Tendre), Elizabeth ‘Roba corazones’ (l’Attrape-cœurs) ou « La Romantica » font fureur chez les spectateurs de tout âge.

On crie, on hurle, on supporte les femmes, on se prend au jeu, on siffle et on balance des pop-corn et des bouteilles en plastique sur les personnages « méchants » – généralement les hommes (lorsqu’ils combattent contre des femmes), les étrangers (lorsqu’ils combattent contre des Boliviens) ou les monstres (lorsqu’ils combattent contre des lutteurs à l’aspect un peu plus normal).

Bref. C’est hilarant, l’ambiance est superbe et bon enfant, on s’amuse comme des fous et on rit de tout son coeur en voyant les prouesses, le courage, et la force de nos héros de l’après-midi.

[Petite précision sur les photos : les conditions lumineuses étaient vraiment horribles, j’ai fait de mon mieux de là où j’étais mais rendre l’ambiance de ces combats est un exercice très délicat…]

Les regards ébahis des spectateurs

Les combats entre hommes et femmes sont l'un des clous du spectacle - on met toujours la "Cholita" en fâcheuse position avant de la faire vaincre tous ses adversaires de façon spectaculaire

Les combats sont toujours simulés et écrits à l'avance. Ici, l'arbitre (en blanc) fait mine de faire le décompte ... Mais on a vu dans la photo précédente qu'il est 'l'allié' de l'autre lutteur. Les enfants, les touristes, et tout le public adore protester dans une ambiance joyeuse et complice.

Comme dans tout bon spectacle, chaque lutteur incarne un personnage avec sa propre psychologie, ses propres forces, faiblesses - ici, "La Romantique" fait montre de sa force.

La "championne" en titre du stade fait mine de se faire écraser ... Avant de renverser la situation de manière spectaculaire grâce à l'aide du public

Même si tout est mimé, joué, planifié à l'avance, on reste quand même scotché par la "violence" physique et symbolique qu'il peut y avoir entre les différents personnages

Le spectacle est très, très, très divertissant - et les éclats de rire sont toujours très nombreux dans la salle.

Les lutteuses sont généralement des employées, des mères au foyer, des étudiantes qui s'entraînent toute la semaine pour arriver à faire de genre de show. Prestige social, fierté, honneur, revendications - la liste matérielle et symbolique de ce qu'elles arrivent à obtenir avec ces spectacles ... est longue.

La Bolivie est un pays où les violences faites aux femmes sont un grand problème de société. Le spectacle des Cholitas - qui gagnent toujours leurs combats contre les hommes - est à la fois une manière de dénoncer ces violences, et de redonner courage et fierté aux femmes présentes dans la salle (qui sont aussi nombreuses que les hommes)

Peu importe ce qu'elles traversent ...

... les femmes sont toujours vainqueurs.

Le repos mérité de la guerriere


Chris

Journaliste indépendant

16 commentaires

flo · 9 décembre 2011 à 16 h 31 min

Le spectacle a l’air d’enfer !
il doit y une sacrée ambiance sur la piste.
ça donne envie de faire le déplacement…

    Chris · 17 décembre 2011 à 15 h 32 min

    Oui, ca vaut vraiment vraiment le coup. Non seulement c’est drôle, mais en plus, ça permet de voir pas mal de choses sur la société bolivienne d’aujourd’hui …

GF · 13 décembre 2011 à 3 h 43 min

Génial… J’adore l’idée, et le traitement est juste super, malgré les conditions pas simples. Les photos de sport en intérieur, c’est souvent galère, sauf matos adapté…

    Chris · 17 décembre 2011 à 15 h 33 min

    Merci ! C’est clair que ce type de lumière est une catastrophe pour les photos … Même avec un matos adapté, je ne suis pas sûr que j’aurais pu faire mieux.

GF · 19 décembre 2011 à 12 h 22 min

Tiens, j’ai pensé à toi. Comment se faire couper une pige sous le pied…
Ca m’a fait mal au coeur pour toi, cette histoire.

Là: http://www.rue89.com/rue89-sport/2011/12/17/en-bolivie-les-catcheuses-en-jupons-enflamment-les-campagnes-227591

Chris · 19 décembre 2011 à 12 h 41 min

Ce qui me fait surtout mal au coeur, c’est que : cet article n’est pas une pige mais une contribution ‘volontaire’ (donc gratuite), qu’il est BOURRE de fautes et d’approximations (vraiment, y’a une grosse erreur par paragraphe), qu’il véhicule des clichés et un point de vue très ‘gringo qui a vu le spectacle pendant 3h et s’est fait son opinion’, que les commentaires sont encore plus désolants et qu’il donne une très fausse image de la Bolivie.

« Leur travail de la semaine : la vente de fruits et légumes sur les marchés » : non, c’est pas vrai. La superstar locale est une ancienne avocate, une autre est mère de famille, une autre est secrétaire …

Et puis, le titre. Les Cholitas, des « paysannes » : n’importe quoi, autant dire que tous les Parisiens qui s’habillent en noir sont des Gothiques.

GF · 20 décembre 2011 à 3 h 31 min

Hum… effectivement, vu sous cet angle…
Ceci étant, rien que le titre annonce la couleur quand on est attentif (et je ne le suis que peu, quand je lis rue89, j’avoue. Sur le net, les articles format web -pas trop long, une idée par phrase, etc… ça capte mal mon attention), le travers classique de la généralisation d’un truc vu à UN endroit à l’étranger et généralisé au pays entier.

Sinon, j’imagine que tu avais déjà vu les articles donnés en liens du précédent…

Arnaud · 22 décembre 2011 à 10 h 14 min

Des combats de femmes ?! Il faut que je voie ça !

gaspard · 23 décembre 2011 à 16 h 49 min

Super reportage, très bon traitement et tu t’es drôlement bien démerdé avec des conditions
lumineuse loin d’être parfaite.
Par contre, on aimerait bien une vidéo sur un sujet aussi dynamique, t’as pas ça dans tes tiroirs ?

    Chris · 31 décembre 2011 à 17 h 15 min

    Malheureusemet non, pas de vidéo … J’étais trop loin de l’action et surtout, je n’avais presque plus de batterie. Et puis aussi, le problème quand tu filmes, c’est que tu profites beaucoup moins du spectacle qui t’es offert … Or, j’avais vraiment envie d’en profiter, c’est absolument aussi unique que désopilant !

Sophie · 10 janvier 2012 à 7 h 42 min

Les expressions des visages sont vraiment géniales !

Florine · 5 juillet 2012 à 4 h 27 min

La toute dernière photo est une superbe chute à ton article!

J’avais déjà écarquillé mes yeux en assistant à un match de catch masculin aux USA devant la foule en transe, la version féminine (même juste par photo) me bluffe encore davantage !

Le Blog du Voyage — Que faire à La Paz ? · 10 février 2012 à 15 h 33 min

[…] Clairement la chose la plus drôle à voir et à faire à La Paz. Pour voir de quoi il s’agit, allez voir cet article. […]

Le Blog du Voyage | Souvenirs de Bolivie · 10 février 2016 à 9 h 23 min

[…] descendent de façon plus abruptes qu’un sentier de rando du Mont Blanc; parcourues par les Cholitas, ces mères de familles vêtues de leurs incomparables chapeaux melons et de leurs grandes robes à […]

Que faire a La Paz (Bolivie) ? | Blog du Voyage · 5 mai 2018 à 14 h 45 min

[…] chose la plus drôle à voir et à faire à La Paz. Pour voir de quoi il s’agit, allez voir cet article. De nombreux touristes ont peur du côté « kitsch » de ces combats, de leur côté ridicule et […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *