Gagner de l’argent avec un blog de voyage et en vivre : comment faire ?

Gagner de l’argent avec un blog de voyage et en vivre : comment faire ?

Suite à mon post précédent sur le budget de notre road-trip aux USA, budget de notre road-trip aux USA, j’ai reçu quelques mails intrigués me demandant, de but en blanc : comment fais-tu pour te payer un voyage pareil avec un blog de voyage ? Comment gagner sa vie avec un blog ?

Outre que m’étonnera toujours le fait que de parfaits inconnus puissent me demander le détail de mes revenus sans aucune gêne, je voulais démystifier quelques points une bonne fois pour toute. Et raconter ce qu’est, vraiment, ma vie de blogueur voyage. J’en profiterai pour parler de mon état d’esprit, de mes projets, de mes envies, pour ce blog et ma vie. Ce sera probablement l’un des posts les plus personnels que j’écrirai, mais ces questions me taraudent tellement l’esprit en ce moment (vivent les insomnies !) que j’ai ressenti le besoin d’écrire tout cela une bonne fois pour toutes.

Quelques précisions importantes à connaître d’emblée :

– J’ai démarré ce blog en 2011, en même temps que tous les autres gros / grands blogs voyage qui occupent maintenant le devant de la scène. Lorsqu’on s’est rendu compte qu’il était possible de gagner notre vie grâce à nos blogs, en 2012-2013, j’ai choisi paradoxalement de tout faire pour que mon blog ne soit jamais ma principale activité professionnelle. A l’époque, je n’avais que le journalisme en tête, et l’opportunité de travailler pour Le Monde entre Octobre 2012 et Juin 2013 m’a fait lâcher mon blog (à peine 9 articles écrits pendant cette période) au moment où celui-ci aurait eu le plus besoin de mon attention. Conséquence : mon influence et mon auditoire a chuté, ceux des autres ont décollé.

– Ce n’est que très, très, très récemment que j’ai eu envie de développer ce blog de façon sérieuse, assidue. D’être « professionnel ». En fait, cette décision date de novembre 2016 ; avec, pour corollaire et conséquence, l’abandon de ma carrière de journaliste. Impossible de courir les deux lapins à la fois – j’y reviendrai plus en détail ci-dessous.

– « Prendre une décision » ne veut pas dire « avoir immédiatement les moyens de ses ambitions ». Ce n’est pas parce que je décide un beau matin de courir 20 minutes par jour qu’il m’est possible d’aller faire un marathon le lendemain. Bloguer, c’est difficile ; être assidu dans son écriture, travailler, se tuer à la tâche, pour rattraper tout son retard, est encore pire. Je n’y arrive pas encore, et je passe plus de temps à lire et à profiter de la vie que de temps sur mon blog, le nez dans mon clavier, à me donner les moyens de réaliser mes objectifs. Si, à la fin de l’année, je n’arrive pas à être sérieux avec ce blog, je l’abandonnerai probablement. Ce n’est pas un ultimatum ; il s’agirait plutôt du constat que ce métier n’est, après tout, peut-être pas fait pour moi.

Côte de Palafrugell

Grâce à ce blog, je suis régulièrement invité à voyager aux quatre coins du monde – ici, la Côte de Palafrugell sur la Costa Brava espagnole. Mais ces voyages ne sont que très rarement générateurs de revenus.

1 / Combien je gagne grâce à ce blog de voyage

Voici les revenus générés par le blog lors du premier semestre 2016 :

Janvier : 150 €
Février : 626 €
Mars : 150 €
Avril : 1459 €
Mai : 1120 €
Juin : 400 €

Eh ouais, ce n’est pas avec un blog de voyage comme le mien que vous ferez fortune, d’autant qu’à ces chiffres, il faut systématiquement enlever 25 % de cotisations sociales. Les mois de disette (comme le premier trimestre 2016), je suis obligé de toucher le RSA pour pouvoir vivre correctement. De plus, j’ai la TRES GRANDE chance de ne pas avoir de loyer à payer à Paris, et d’être assez peu dépensier (sauf en cafés), dépensant grosso modo 600 € par mois. Du coup, les mois où j’ai plein de commandes me servent également à payer les mois suivants. Enfin, je gagnais également de l’argent grâce à des piges.

J’aimerais stabiliser les revenus de ce blog autour d’un smic mensuel. Pour ne plus avoir à dépendre des aides sociales et relever la tête, mais surtout, pour avoir le sentiment de commencer à réellement gagner ma vie à presque 30 ans. Le principal problème : ces entrées d’argent sont très aléatoires, et je n’ai (jusqu’à présent) aucune prise sur le nombre de propositions de partenariats que je reçois dans ma boîte mail. Jusqu’à présent, j’ai toujours été passif : c’est toujours un tiers qui me propose de me payer quelque chose, je n’ai jamais démarché qui que ce soit. J’espère cependant pouvoir bientôt changer cela.

2 / Ce que j’aimerais faire de ce blog à moyen terme

J’en parlais déjà dans cet article, il y a six mois : j’ai envie de pouvoir être fier de ce blog. Six mois après l’écriture de cette lettre, quel bilan ? Beaucoup de voyages, de choses vues et vécues dans les Antilles et en Amérique du Nord, mais finalement, peu d’articles. Pas de diaporamas sonores. Aucun long reportage comme celui-ci.

Le principal fautif ? Moi-même. Mon attention accaparée par d’autres choses de la vie, et l’absence de discipline dans le rythme de travail. Des projets qui tombent à l’eau. Des promesses non tenues. Des propositions alléchantes qui se révèlent être des mirages. L’envie d’écrire autre chose que ces articles. Et beaucoup trop de temps à se prendre la tête sur mon avenir professionnel, et la peur, qui paralyse et déprime.

Rizières bali

Le grand, très grand avantage d’être blogueur voyage, est que cette activité peut être exercée n’importe où … Si vos revenus sont suffisamment stables. J’ai, pendant un temps, envisagé de m’installer dans les rizières balinaises ; mais le côté aléatoire de mes revenus me faisait trop peur.

3 / Ce que j’aimerais faire de ma vie

Devenir blogueur voyage professionnel à plein temps pendant 40 ans ? Non.

Avec le recul, je crois que ce qui m’aurait le plus épanoui et le plus rendu heureux, aurait été d’avoir une place stable dans une rédaction, dans un journal parisien. J’ai voulu tenter d’y arriver sans passer par une école de journalisme – mais ce choix, ce chemin, m’a amené vers ce blog. J’aurais pu, et je pourrais toujours, tenter d’accumuler des piges et de me démarquer, de forcer l’entrée dans un canard, mais je crois que je n’en ai plus la force ni l’envie, dégoûté du métier et de son univers.

C’est un deuil difficile à porter. J’ai voulu être journaliste depuis que je suis gosse ; et je n’arrive pas à me débarrasser complètement de cette envie, qui me colle à la peau, m’empêche de dormir une nuit sur deux. C’était une vocation, ça l’est toujours ; mais, sans le réseau des écoles de journalisme, pas de stage, pas d’offre d’emploi, personne qui ne connaît ton travail ou tes capacités, juste un blog avec lequel je voue une relation d’amour-haine-passion-rejet compliquée.

Alors, que faire ?

Amener ma vocation de journaliste sur ce blog. Être mon propre Grand Reporter. Développer l’audience du blog ; le professionnaliser ; arriver à être assidu sur les réseaux sociaux ; développer les financements, les partenariats ; me servir de la publicité pour financer mon travail de journaliste. Être mon propre média, avec mes propres lecteurs ; trouver une ligne éditoriale qui parle de voyage et de sujets de société ; informer, émerveiller, choquer, faire agir, aider à prendre conscience. Être utile à mes 30 000 visiteurs mensuels. Je me donne un an pour y arriver.

4 / Quelques pistes pour créer son propre blog de voyage et en vivre

– Conseils techniques : choisir avec soin sa plateforme de publication et son hébergeur. Si vous ne connaissez rien au code informatique, eh bien, sachez qu’il faudra quand même acquérir quelques bases en HTML et en CSS. Si vous ne voulez pas vous prendre la tête, choisissez WordPress, prenez le premier thème qui vous plaît, et écrivez, écrivez, écrivez, en vous disant que vous changerez le design plus tard. Si vous voulez personnaliser de A à Z votre site internet / blog, pour le voyage, essayez d’apprendre Ruby On Rails. Pour l’hébergement, sachez que 1&1 est le seul hébergeur internet à alimenter tous ses centres de données européens avec de l’énergie verte ;).

– Qualité, qualité, qualité : mieux vaut publier un bon article par mois que trois mauvais articles par semaine. J’en sais quelque chose : j’ai passé une bonne partie de ma vie de blogueur à publier des articles sans intérêts, uniquement parce qu’ils me rapportaient de l’argent. Et le résultat, s’il était satisfaisant financièrement sur le court terme, a été catastrophique sur le long terme, puisque toutes les personnes qui me suivaient ont quitté le navire.

– C’est quoi, un blog de qualité ? Il y a plein d’exemples dans cet article. Mais, pour résumer, je dirais que la qualité, c’est ce qu’on ne trouve pas ailleurs. Trouvez une ligne éditoriale bien définie, et restez-y fidèle. Abandonnez l’idée d’écrire un énième article sur « comment choisir son sac à dos de voyage » ; racontez sincèrement tous les détails qui vous ont marqué pendant un voyage, en consacrant un article par détail. Une rencontre, une chose vue, la découverte d’un plat culinaire, une fleur qui ne pousse que dans cette région, une rencontre improbable avec un animal … Donnez des informations pertinentes et intéressantes, très pratiques, du type : prix de cet hébergement, comment s’y rendre, avis sur cette attraction touristique, etc.

– Faire fi de l’opinion des autres, et de vos lecteurs. Ne pas les caresser dans le sens du poil, mais écrire tout ce dont vous avez envie de parler. Ne jamais se limiter, se censurer. Oser dire ce qu’on a pas aimé, ce qu’on a détesté, ce qu’on a adoré. Vous aurez peut-être des réactions violentes – comme celles que je reçois régulièrement parce que j’ai eu le malheur de dire que JE N’AI PAS AIME VOYAGER AU PEROU. OUI, LE PEROU, C’EST NAZE, CA PUE, ALLEZ PLUTOT EN BOLIVIE OU TOUT EST JOLI. N’ayez pas peur d’être de mauvaise foi, faites confiance à l’intelligence des lecteurs pour dénoter du second degré, de l’exagération volontaire ; ceux qui sont trop cons pour tout prendre au premier degré ne méritent ni votre attention, ni votre temps.

– Être présent, et actif, et assidu, sur tous les réseaux sociaux. C’est probablement le point le plus important si vous voulez vous faire connaître, et construire votre crédibilité.

5 Comments
  • Brabley
    Posted at 15:16h, 07 février Répondre

    Conseils intéressants. Bonne chance pour le journalisme. Avoir un rêve, c’est bien. Courir après, c’est fantastique.

  • Claude Mandraut
    Posted at 07:52h, 14 février Répondre

    Article très intéressant et personnel qui me touche directement. Je vis à Bordeaux et je suis journaliste professionnelle depuis un certain nombre d’années, j’ai été la correspondante de titres nationaux importants et je continue à moindre dose, la presse ne se portant pas très bien. Comme j’ai toujours aimé les voyages et que j’ai fait des recherches en histoire de l’art, l’idée d’un blog mêlant voyages et culture s’est petit à petit imposée. Pour ma part, je n’en vis pas et ne cherche pas à en vivre, je cherche surtout à pouvoir assouvir ma passion des voyages et des découvertes en essayant de bénéficier de quelques opportunités : voyages de presse, aide à la visite des offices de tourisme. Ayant toujours été de l’autre côté de la barrière, en tant que journaliste, je ne sais pas et ne veux pas faire de commerce à partir de ce que j’écris. Je reconnais que c’est un luxe mais je ne veux pas perdre mon indépendance. Par ailleurs, je vois de blogs de voyage très bien faits, beaucoup plus populaires que le mien mais qui sont très sponsoriés et qui annoncent clairement qu’ils vendent leurs prestations. Je m’interroge sur la marge de manoeuvre que reste au blogueur entre satisfaire leur client et écrire ce qu’ils pensent vraiment. C’est là toute l’ambiguïté des blogs avec des blogueurs qui ont un véritable sens du marketing. Ils n’ont pas d’autre choix s’ils veulent en vivre et j’ai sans doute une vision déformée en tant que journaliste.

  • Laurine
    Posted at 17:17h, 18 mai Répondre

    Hey Christopher !
    Merci pour cet article. J’ai surtout aimé le passage où tu conseilles d’arrêter les articles à deux balles du ‘quoi mettre dans son sac à dos’
    Je te souhaite de réussi ! En tout cas c’est plaisant à lire..

  • Sarah
    Posted at 12:39h, 14 juin Répondre

    Je ne savais pas que c’était possible de gagner de l’argent avec un blog de voyage ! Pour ma part, c’est en investissant dans l’immobilier, auprès de https://www.corum.fr/ que je me fais un peu d’argent. Ça m’aide à arrondir mes fins de mois ! En tout cas, merci beaucoup pour votre article.

  • Nadeem Ghosi
    Posted at 17:02h, 31 juillet Répondre

    Conseils intéressants. Bonne chance pour le journalisme. Avoir un rêve, c’est bien. Courir après, c’est fantastique.
    Nadeem Ghosi Dernier billet publié : Facebook Page पर Adsense Ads लगाकर Paise कैसे कमाएMy Profile

Post A Comment

CommentLuv badge

C’est gratuit, et ça le restera

Ce blog de voyage est mon gagne-pain ; bloguer est une activité à temps plein. Pour m’aider à continuer à en vivre, je ne demande pas le moindre centime ; juste un petit « like » sur ma page Facebook et mon compte Twitter, pour asseoir ma crédibilité auprès des annonceurs 🙂