Pendant mon voyage à Hokkaido, j’ai (re)pris goût à Instagram – et j’ai posté un nombre considérable de photos sur mon compte Instagram. Certaines ont eu un joli succès – notamment, je crois, grâce au temps que je passe à chercher et écrire les légendes de ces photos. Alors, pour garder une trace de tout ce travail (au cas où mon compte Instagram serait piraté, effacé, en cas de panne des serveurs, que sais-je ?), j’ai eu envie de faire un album photo avec mes photos d’Hokkaido.

Wild Japanese Tancho Cranes, in the Kushiro Marshland (#Kushiro Shitsugen) in #Hokkaido. They are among the rarest bird species – in fact, for a very long time, people thought the red-crowned cranes were extinct, because of overhunting and habitat destruction. However, 20 birds were found in 1926 near Kushiro. Conservation efforts led to a impressive recovery : there are now more than 1000 of those birds in #Japan (est. population worldwide : 2,750 in the wild). Those cranes – symbol of luck, longevity, and fidelity – are very important in #Japanese culture. Think about origamis: the most basic figure – the one everybody knows – is a crane. Think about the official logo of Japan Airlines #JAL. If you want to see truly beautiful pictures of Tancho cranes dancing (during breeding season), you should look for #vincentmunier pictures. They are breathtaking. #Tancho #Cranes #Birds #nature #instagramjapan #wildlife #outdoors #birdwatching #visitjapanjp #japantrip #japanfocus #japanstyle #ilovejapan #explorejapan #traveljapan #japangram #loves_nippon #lifeinjapan

Une publication partagée par Christopher Chriv (@christopherchriv) le

L’interface de création en ligne: beaucoup de possibilités

En vérité, j’aurais d’abord voulu obtenir un tirage grand format de ma photo de grue japonaise sur un tableau photo en alu – mais c’est horriblement cher, et je n’en ai actuellement pas les moyens. Du coup, je me rabats en attendant sur la création d’un album photo en ligne en testant, cette fois-ci, le service de Photoweb, après en avoir déjà testé d’autres.

A ma connaissance, le principal avantage de faire le choix de Photoweb pour créer un livre photo, c’est le nombre de possibilités : pas moins de 25 formats différents, allant des classiques (Portrait, Paysage, Luxe …) aux formats plus originaux. Et si vous aimez voyager, créer un album photo de poche peut être vraiment très intéressant pour les moments de partage avec des locaux ou même avec d’autres touristes. Pour leur montrer les endroits que vous avez visité (et qu’ils n’auront peut-être jamais l’occasion de voir), pour faire un cadeau très sympa (à seulement 6,95 €), pour montrer votre famille, l’endroit où vous vivez, etc. D’expérience, je sais que ce sont là des sujets de conversation qui reviennent SANS CESSE, et avoir des photos à portée de main pour montrer tout ça, crée un moment d’intimité et de partage extrêmement fort.

Je me suis donc lancé dans l’interface de création en ligne. Et, si beaucoup de personnes trouvent ça marrant, ce n’est vraiment pas ma tasse de thé. Tout d’abord car les thèmes et les propositions automatiques de mise en page ne me convenaient vraiment pas: il m’a donc fallu réaliser moi-même l’intégralité de la mise en page, profitant du fait qu’on dispose d’une assez grande liberté de création. Au niveau du contenu, je ne me suis vraiment pas cassé la tête: j’ai repris mes photos d’Instagram, leurs légendes, et j’en ai fait un livre photo. Sachez, en revanche, que la création d’un album de 26 pages m’a pris trois heures, et que l’interface ne fonctionne pas sous Microsoft Edge – j’ai du passer par Firefox ou Chrome.

Si vous avez déjà retouché / retravaillé vos photos, pensez à désactiver l’outil « Color Perfect » qui retouche vos photos automatiquement. J’ai oublié de le faire, et je crains un peu le résultat.

Quid de la qualité du livre photo ?

J’attends de recevoir mon livre photo pour updater cet article !

To be part of a Shinto ceremony is a rare privilege that we've had the chance to have. It is hard to describe the sounds, the feeling, the atmosphere of such a moment; but what struck me the most was the youth of the people officiating the ceremonial, who looked like high school students. More than 100 millions of Japanese people consider themselves as Shintoists – which is not incompatible with being Buddhist or even Christian. We could maybe sum it up by saying that any Shintoist believe strongly in the fact that he is part of something greater – call it Nature, Society, Nation, Universe if you want, but it actually doesn't take any words. If you're interested in Japan, I believe you should definitely look into Shintoism. This picture was taken at Hokkaidō-jingū, in the Maruyama park. If you ever go there (or in any Shinto temple), don't do like these Chinese turists and respect the traditions : you shall not enter the temple by the main door, for it is reserved for the deities. Use the side doors or, if you really want to walk the path of gods, walk sideways. #Hokkaido #Sapporo #Shintoism #religion #japan #travel #nature #japantrip #japanfocus #japanstyle #ilovejapan #explorejapan #traveljapan #japangram #loves_nippon #wow_nihon #ひがし北海道 #Maruyama #HokkaidoJingu #japanese

Une publication partagée par Christopher Chriv (@christopherchriv) le

Catégories : Exclus

Chris

Journaliste indépendant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *