Dis, c’est quoi le Pérou pour un voyageur ?

15 mars 2012 15 h 42 min

Sur le chemin, des rencontres et de l'Inka Cola

Dans la même veine que cet article écrit sur la Bolivie, il ne s’agit pas ici de faire une fiche Wikipédia du Pérou. Je n’y suis resté qu’un mois et je n’ai pas beaucoup aimé le pays – alors, forcément, toutes ces observations sont très subjectives et personnelles. Un ressenti, une impression, certaines rencontres, des faux-pas et la faute à pas d’chance, parfois. Mais vous n’êtes pas sur mon blog pour que je vous caresse dans le sens du poil, mais pour voir le monde à travers mes yeux.

Les Péruviens, ces étranges individus …

- … qui ont parfois des têtes de Japonais parlant couramment espagnol

- … ou des têtes de coupeur de tête amérindien au grand nez fier, et droit.

- … qui vont des boîtes de nuit à l’ambiance thaïlandaise, avec des vieux blancs gros et grands et moches qui se promènent avec des toutes petites locales

- … qui ont des femelles beaucoup plus débridées et délurées que la moyenne sud-américaine, déjà suffisamment assez chaude. Dans le style, dans l’attitude, qui allument (surtout les blancs) sans complexe et retenue.

- … qui « chassent » les gringos y gringas – ces « cazadores de gringos », qui cherchent à mettre le grapin sur tous les blancs qu’ils rencontrent pour tout se faire payer, se faire inviter dans les endroits les plus luxueux, baiser sans retenue (et parfois sans protections), sans forcément chercher un billet vers l’étranger, juste pour s’amuser, manipuler et profiter de ces portefeuilles ambulants.

- .. qui sont extrêmement fiers, nationalistes et patriotes – portant encore une rancune farouche contre le Chili (qui lui a « volé » un bout de territoire) et un mépris racial dédaigneux contre les Boliviens (qui leur ressemblent pourtant beaucoup physiquement)

- … qui ont pour candidat à la présidentielle une fille joufflue, aux yeux bridés et au nez aplati, qui répond au nom de Keiko et qui contraste certainement avec l’image type qu’on se fait du Péruvien lambda

Le Pérou, ce bouffeur et tueur de touriste …

- … qui n’est pas sans un certain racisme vis-à-vis de tout ce qui est foncé

- … où trouver un hôtel pas cher relève du parcours du combattant

- … qui conduit horriblement mal, en grillant les feux rouges et en gueulant si tu essaies de traverser alors qu’il est à 100 mètres de toi

- … tout en t’offrant une compagnie de bus grand luxe avec Wifi à l’intérieur

- … qui prostitue ses lamas (pour les photos ET pour d’autres fins)

- … qui cherche un peu plus à t’escroquer que les autres pays que t’as pu traverser sur le même continent (et même dans le monde, tiens)

- … où chanter des chansons révolutionnaires jusqu’à l’aube, c’est normal

- .. qui entretient une certaine obsession du terrorisme (et non sans raisons, à cause de la résurgence du Sentier Lumineux)

- … qui offre des livres hors de prix

- … et un accès (parasité par un trop grand nombre et un contrôle non-existant) aux îles Galapagos des pauvres

- … qui mange sa biodiversité

- … et fait beaucoup de surf et de plongée

Le Pérou, cet obsédé de la bouffe …

- … extrêmement fier de son Cebiche, LA spécialité culinaire du Pérou – du poisson cru macéré dans du jus de citron, en gros.

- … qui possède un nombre d’espèces de poissons (2000), de patates (2500), de fruits (650) indigènes à n’en plus finir

- … qui déroule le tapis rouge aux KFC, Macdo, Starbucks et autres chaînes sans complexe

- … qui voue un culte au poulet frit, et à la bouffe chinoise (« Chifa ») remodelé à la sauce péruvienne (genre, du riz cantonnais avec des bouts de patate, parce qu’il faut toujours de la patate quelque part au Pérou)

- … qui voue un culte à un certain Gaston, le chef le plus connu du pays, véritable superstar médiatique et populaire, qui a quasiment « obligé » le pays à redécouvrir la cuisine

- … qui vend des cochons d’Inde cuits dans les marchés comme on peut vendre des beignets ou des barbe-à-papa

- … ou des oeufs de caille à la coque dans la rue

- … qui a eu l’idée d’inventer le festival de bouffe MISTURA – qui est à la nourriture populaire ce qu’est Oktoberfest à la bière

Le Pérou, ce remake vivant des Cités d’or …

- … qui conjugue à toutes les sauces le mot Inca – dans une bouteille de cola jaune, dans les noms de famille, les brochures touristiques, le nom des rues ou des stations de bus

- … qui ont du coup des noms de rue imprononçables et délicieusement pittoresques

- … où les condors volants servent de moyen de transport local

- … qui offre d’incroyable paysages de contrastes, où le désert, l’Amazonie, la plage, la pluie, la neige, les canyons et les steppes peuvent s’enchaîner en un seul voyage en bus

- … qui t’oblige à sauter dans tous les sens le jour où tu rencontres à Lima un mec qui s’appelle Esteban

- … qui te donne des envies de cœur humain cru quand c’est le dixième taximan qui essaie de doubler le prix convenu au départ

- … où tu trouves des dessins géants mystérieux gravés sur le sol qui remontent à plusieurs siècles, genre Cropfields etats-uniens sauce Inca.

- … où tu peux sentir un certain culte de l’or, avec des mines qui causent pas mal de problèmes sociaux, des entrepreneurs sans scrupules qui s’en foutent, et des politiques qui ne peuvent ou ne veulent pas bouger le moindre petit doigt

Le Pérou, cette épreuve terrible pour les yeux et la peau

- … qui te brouille la vision – le fameux « brouillard de Lima », ce brouillard permanent qui reste sur toute la ville pendant 9 mois de l’année

- … qui souffre de problème d’accès à l’eau chroniques, graves et invisibles aux yeux des touristes

- … qui construit des grattes ciels pour encadrer des temples précolombiens

- … ou des églises baroques décorées avec des crânes de saints

- … qui voue un vrai culte du corps, façon Miami, avec des salles de gym aux quatre coins de rue, des centres de beauté et des esthéticiens à ne plus savoir qu’en faire

- … où les tremblements de terre te secouent les pieds de façon relativement récurrente

- … où les conducteurs de bus longue distance te prennent en photo avant de monter dans le bus pour lutter contre les complicités dans les cas d’agressions (les attaques de bus étaient un phénomène très courant il y a une dizaine d’année)

- … où les condors servent d’animal de compagnie

- … où la cocaïne est facile, quasi-gratuite et abondante

- … et où les sacrifices humains sont encore légion.


29 Commentaires

  • Excellent article !
    J’adore le style !

    Mais j’aurais aimé ne pas tomber dessus car j’ai une vision légèrement brouillé de ce pays maintenant.
    Je confirmerai tes dires ou pas cet été quand j’y serai.
    Ryan Le Sacados@blog voyage Dernier billet publié : Comment négocier un prix pendant un voyageMy Profile

  • Olala, j’imagine quelle triste image de ce pays. N’étais ce pas parce qu’il est passé après la Bolivie ?
    Faudra que tu nous racontes un peu comment s’est déroulé ton séjour après qu’on t’est abandonné dans les rues de Lima (qu’on a pas particulièrement aimé non plus).

    PS : tu as visité Lima / Cusco rien d’autre ?

    • Ben, quand tu lis bien ce que j’ai écris, il n’y a finalement que trois ou quatre lignes négatives … C’est marrant que vous ne reteniez que celles-là ! J’ai vu un bout de Nasca aussi, mais c’est sûr, c’est probablement le fait de partir de la Bolivie qui a beaucoup joué aussi.
      Chris Dernier billet publié : Le cimetière des éléphants boliviensMy Profile

  • Oh mister t’as vraiment pas aimé le pays alors….! Je n’ai pas l’impression d’avoir vu le même que toi. C’est parce que tu avais encore la tête à la Paz :)

    J’ai vraiment aimé l’accueil des Péruviens, leur curiosité, et la diversité des paysages est vraiment sidérante. Selva, sierra, costa…

    Quant aux arnaques, même à Cusco, je n’ai pas eu l’impression qu’il y en avait tant que ça (à part notre trek un peu limite…). Viens mettre le bout de ton museau au Vietnam, là c’est la classe en matière d’arnaques, certains peuvent donner de grandes leçons aux Péruviens :)

    Franchement, après deux mois au Pérou, j’ai encore plein de choses à découvrir dans ce pays. Je n’avais aucune idée ou attente très précise et… pas déçue du tout. Ma préférence va bien sûr à la BOLIVIE mais là je suis incapable d’être objective.

    See you buddy

  • Assez d’accord avec NowMadNow, viens chez nous les Viet, tu verras les maîtres en matière d’arnaque :D La bas, tu deviendrais chèvre … Les péruviens sont des bisounours à côté !!! Mais le Vietnam reste un pays magnifique à ne pas louper !

  • @ Anh: eh bien être arnaquée au Vietnam, cela ne m’énerve même pas, le pays est envoûtant :)

  • Tiens, j’ai pas trouvé les Péruviens très lourds, ni chiants. Franchement, ils sont tranquilles. Pas trop d’arnaques non plus, c’est des petites joueurs à côté des Indiens:-)

    Le Pérou et la plongée?

  • Bonjour Chris!
    Si tu n’étais pas entré au Pérou avec ta mentalité de gringo « supérieur », tu n’aurais pas raté ce merveilleux pays

    • Ben voyons ! J’avais oublié qu’on devait systématiquement faire la promotion des pays qu’on visite sur un blog de voyage, et toujours dire « ouah c’était trop génial ils sont tous trop gentils trop bien j’adore tous les pays du monde ». J’aime pas le Pérou, point.
      Chris Dernier billet publié : Dis, c’est quoi le Pérou pour un voyageur ?My Profile

  • Wholààà… Tu n’as pas aimé… mais c’est très bien dit! ;D
    Mélissa Dernier billet publié : Les Marches et l’Ombrie ou l’Italie secrète: Cagli l’inchangéeMy Profile

  • Wow, je pense également qu’on n’a pas visité le même pays! J’avais tout adoré! Les paysages, les habitants, la diversité…
    Comme quoi on a tous des visions différentes et heureusement car c’est ce qui fait la richesse de notre planète!
    Julien@Voyageur-Independant Dernier billet publié : Comment économiser quelques euros sur votre voyage?My Profile

  • En fait, ce ne serait pas au Pérou que l’on a su que la fin du monde se passe cette année en 2012 d’après le calendrier des Incas ?

  • Tu as l’air de pas avoir aimé le pays! chaque pays a son petit charme et ces magouilleurs, il faut juste ne pas tomber dedans avec l’expérience on voit les choses venir!

    Il ne faut pas qu’une ou plusieurs mauvaises expériences te donnent une mauvaise vision du pays! Il ne faut pas généraliser!
    tanned@conseils aux voyageurs Dernier billet publié : Bangkok et ces merveillesMy Profile

    • Salut Tanned,
      Sans vouloir prendre parti ou défendre Mr Chris. Les arnaques et les magouilles font justement parties du pays. Donc libre à chacun de se forger son avis ensuite. Un pays dans lequel on n’essaie toujours de t’arnaquer peut-être quand même énervant à la longue, non ?
      Je préfère pouvoir prendre mes photos sans qu’on me court après pour me réclamer un dollar dès que je prend un Lama en photo :-)
      A+
      Bruno Dernier billet publié : Que faire à La Havane ?My Profile

  • Nan mais quand on y réfléchit, en France, on t’arnaques partout, tout le temps, dans tous les magasins, à une échelle qui frôle l’indécence et le pire… c’est que l’on peut pas aller ailleurs, c’est partout pareil, du pire au moins pire ^^

    Au moins, dans les pays étrangers, tu as le spectacle…
    Piotr Dernier billet publié : Marchander en voyageMy Profile

  • Bilan plutôt sévère mais à la lecture de ton article, on voit que le jugement est fondé et que tu as quand même laissé une chance au Pérou.
    Encore en Argentine, je vais quitter le pays avec la boule au ventre mais je me réjouis de partir à la découverte de la Bolivie et du Pérou !
    Maïder Dernier billet publié : Yummy IndonésieMy Profile

  • Je te donne mon opinion sur cet article, même si je ne suis personne pour te conseiller, tu en feras ce que tu veux…

    Je pense que les lacunes de ton article c’est pas le fait que tu critique un pays ça, on le fait tous ya toujours du bon et du mauvais. Mais c’est la manière dont c’est écris.

    Tu aurais pue dire tous ça en utilisant un style moins vulgaire en faite, quand tu parle de leur physique, on comprend bien que tu trouve ce peuple laid, seulement c’est la manière dont tu les décris qui dégrade totalement l’intérêt de ton texte. Ce que je veux dire, c’est que leurs apparence t’a choqué, dis le de manière moins crue. Moi je voie de quoi tu parle parce que j’y ai été mais je t’assure que d’un oeuil vierge, on a réellement l’impression que tu parle d’animaux, et ça c’est dérangeant. Tu as le droit d’être subjectif mais il faut quand même que tu garde une certaine distance journalistique.

    Quand tu dis qu’ils sont fière de leur plat national et qu’ils laissent s’installer la mal bouffe a bras grands ouverts, tu souligne leurs hypocrisie, hors la gastronomie légendaire Française n’a pas empêché l’ouverture de 6 Mac do dans la petite ville où je vie. Dis moi pourquoi, pour eux, ça serai mal vue et mal placé d’en faire de même ? Peut être que ça te trouble, que l’autochtone ait accès au excès de l’occident ? Normal, pour moi aussi, mais ne le dis pas de cette manière là.

    L’histoire du cochon d’inde vendu dans la rue est pas mal aussi, on a l’impression que tu n’as pas beaucoup voyagé, dans tous les pays ya forcément un aliment ou plusieurs qui vont te paraître dégoutant, je sais pas si t’es déjà allé en Asie mais je pense qu’il ne va pas falloir que tu t’approche d’un marché…

    Encore une fois ce n’est pas tellement l’argument qui est mauvais, (il est normal qu’en tant qu’occidental cette pratique te choque) mais c’est le fait de dire : regardez les qui bouffe du cochon d’inde dans la rue, ils me dégoute !
    Tu donne réellement l’impression de parler d’un peuple inférieur, alors qu’ils sont juste différent.

    Je pense qu’en tant que journaliste il faut faire preuve d’un peut plus d’objectivité et faire attention a son style, car quand on veut prendre un ton un peut décalé et qu’on ne maitrise pas cette Art, on peut vite passer pour ce qu’on est peut être pas, et la je citerais le commentaire de Cerson un  » gringo a mentalité « supérieur ».

    Cdl.

    • Alors, je pense que tu n’as rien compris à mon article. Un style vulgaire ? Où est-ce que j’ai dit que je trouvais les Péruviens moches ? D’ailleurs, je les trouve plutôt beaux, mais vulgaires et c’est ce que j’ai écris. Souligner leur hypocrisie quand je parle de KFC ? Arrête de délirer, moi aussi je mange dans les fast food régulièrement, c’est juste qu’on ne s’attend pas à en trouver dans les plus petites villes du Pérou et ça m’a surpris, point barre.
      Cochon d’Inde ? Eh bien, j’en ai mangé et j’ai bien aimé, où as-tu vu du dégoût dans ce que j’écris ? Bref, ne vois pas un « ton décalé » là où il n’y en a pas avant de me traiter de gringo décalé.
      Chris Dernier billet publié : [Ciné du monde] Tropa de Elite, excellent divertissement pour comprendre le Brésil contemporainMy Profile

  • J’ai jamais dis que tu l’est, j’ai dit que la manière dont tu a écris le texte te fais réellement passer pour ça.

  • Waouhhh.
    Je reviens du Pérou et de la Bolivie et je ne reconnais rien de ce qui est décrit ci dessus.
    Je ne sais pas ce que tu es allé faire là bas et ce que tu y cherchais mais je ne comprends pas tout.
    Je suis vraiment heureuse d’y avoir vécu et ressenti tout autre chose.
    J’adore voyager et m’imprégner de la différence des autres.
    Et dans ces deux pays,j’ai été servi: Paysages sublimes,cultures riches et parfois déroutantes c’est vrai,communautés attachantes.Que des rencontres magnifiques.Des randos sympas.Des expériences positives.
    Bon voilà c’est juste mon vécu et je respecte vraiment le tien même si je ne m’y retrouve pas.

  • Simple voyageuse non aventurière, je partage nombreuses de tes remarques sur le Pérou. En revanche, ça me fait mal quand mes ami(e)s me disent que je suis horrible de penser ça, que je devrais changer de grille de lecture. Mais je revendique de voir les choses à travers ma grille de lecture, à travers ce que je suis et ce que je ressens. Et pourquoi cette frilosité française dès qu’on dit que quelque chose est sale, que cela nous choque que les gens jettent leurs déchets par la fenêtre du bus ou qu’ils laissent leurs enfants jouer dans la merde ? Pourquoi ce qui est différent devrait être forcément bien ? Pourquoi ne devrait-on rien dire quand les gens vous insultent ? Je devrais me taire et sourire en bénissant la différence culturelle ?
    Un coup de gueule pour dire que j’en ai marre qu’on me dise comment penser et comment voir le monde ! Toi comment le vis-tu ?

  • Des sacrifices humains ? De quel type de sacrifice tu parles ?
    Mike @ Voyageurs du Net Dernier billet publié : Le voyage en Antarctique (1/2) : 10 conseilsMy Profile

  • Nowmadz

    Salut Chris’

    La phrase que je préfère dans ton texte est

    « Mais vous n’êtes pas sur mon blog pour que je vous caresse dans le sens du poil, mais pour voir le monde à travers mes yeux. »

    Parce qu’en effet on n’écrit pas un blog pour faire plaisir aux autres, mais pour raconter avant tout ce qu’on pense et ce qu’on vit. Les gens ont souvent l’impression que quand on ne partage pas leur expérience, c’est leurs goûts qu’on remets en question. Ils se sentent ensuite obligés de venir te prouver par A+B que t’as tord et que t’as rien compris.
    Moi j’aime les tripes et mon mari, non. Et alors? C’est pas pour autant qu’il est con!

    Bonne route, et garde ce style.

    Nowmadz

  • Mireille

    Bonjour, j’ai passe 3 semaines au Pérou, et moi j’ai adoré !!! Mais je ne critique pas ce point de vue, ni comment il est écrit.
    Pourquoi ? Parceque déjà, on a le droit d’écrire ce que l’on pense, comme on a envie, et puis, c’est rafraîchissant de ne pas être dans la pensée dominante ou il faut tout trouver formidable, sans esprit critique ni recul.
    Et puis, tout le monde sait que ceci est valable pour tous les pays du monde, du positif et du négatif, ensuite, c’est le ressenti personnel qui fait la différence.

    Que les péruviens essayent d’arnaquer le touriste, ça me choque pas … Pourquoi ? A Paris, on fait de même, non ? Avec des tours Eiffel maid in China, ou des taxis a 80 euros la course aéroport centre ville, ou les croissants a 5 euros près des grands monuments … Etc, etc …

    Le touriste est par essence un chéquier a pattes, et les pays qui les reçoivent font tout pour les alléger de leur argent : en plus, ces gens la, ils sont dans la survie, ils bossent comme ils peuvent, ils nous voient passer et se disent qu’ils tentent leur chance, c’est partout pareil : France, Maroc, Asie, Inde, et. …

    Moi, çe que j’ai aime, ce sont les relations : les gens sont accueillants et simples … Je suis repartie en y laissant des amis, et même, un péruvien vient de m’offrir un travail, et je ne crois pas qu’il espère me voler ou que je l’invite dans les endroits luxueux …

    En 3 semaines, j’ai rencontre 4 péruviens qui voulaient sortir avec moi, et je ne crois pas que ce soit par appât du gain … Je crois juste que les relations sont plus simples et faciles qu’en Europe. Bon, le fait que je sois assez jolie doit aider : j’ai un corps de latine avec une taille fine et un gros toyo, et j’ai les yeux verts et les cheveux châtains … C’est plus mon physique que ma CB qui a plu car même les femmes me faisaient des compliments quand j’achetais des trucs, et même des bisous sur la joue dans la rue, suite a une discussion !!!!

    Il faut dire que je parle espagnol …

    Alors, je pense que ce pays est touchant, très pauvre, se battant comme tous les pays émergents avec tout un tas de contradiction, leur État est dépassé par l’étendue de leur territoire … Et les mafias installées et puissantes, gangrènent les efforts faits.

    On notera que Marseille ou autres villes françaises, ne sont gère mieux.

    On aime ou on aime pas un pays, mais c’est ainsi.

    Moi, le Pérou m’a séduit, les paysages, les gens, les attentions que j’ai reçues en tant que personne

    Le Machu Pichu, oui, c’est Disney, malgré tout, c’est magnifique, c’est imposant de beauté, peut on les blâmer de faire de l’argent sur notre intérêt pour les incas ? Nous, on exploite bien Versailles et le Mont St Michel ….

    Le Pérou a les problèmes des pays pauvres. Ce qui me fait du mal, ce sont les conditions de vie, très dures, comme en Afrique, j’ai de la peine pour eux et je voudrai les aider, comme je voudrai aider les indiens ou les africains et tous ceux qui souffrent parceque le monde est injuste et que lorsque l’on a la chance de naître européen d’une famille de classe moyenne ou bourgeoise, on aura une vie moins basée sur les besoins primaires.

    Mais, sommes nous heureux ? Moi, je suis cadre, j’ai 40 ans, je suis célibataire, sans enfant … Mon ex, que j’ai aime m’a quittée pour une fille de 10 ans de moins, et lui a fait un enfant au bout de 6 mois puis l’a épousée, et cela m’a foutue par terre, pourquoi je raconte ça ? Parcequ’ici, en Europe tout le mode se fout de ma peine, même ceux qui vont me lire vont se dire, mais on se fiche de ses histoires a celle la, alors que la bas, entre eux, ils se soutiennent ( je ne parle pas des bandits ), parceque la bas, la communauté vous évite la solitude, parceque l’amitié nait vite, alors qu’en Europe se faire de vrais amis relève presque d’une douce utopie ….

    Alors voilà, moi, mon cœur et mon âme sont en partie restés au Pérou, et j’envisage même une installation la bas ….

    A chacun son opinion et ses perceptions, et dire le négatif n’est pas a blâmer, car on ne vit pas chez les bisounours.

Laisser un commentaire

requis

requis

facultatif


CommentLuv badge