Category

Italie

Category

Rome – 28 siècles d’histoire, second berceau de la civilisation occidentale. Les racines des langues latines, de la légalité, et d’une énorme partie de notre héritage culturel. La troisième ville la plus visitée d’Europe, derrière Paris et Londres ; bref, beaucoup d’antiquités et de visites culturelles à voir et à faire – pour le plaisir des yeux et de la curiosité. Dans la veine de ce que j’ai fait pour Londres, Berlin, Valparaiso et New York, j’ai voulu recenser sans blabla inutile toutes les choses à voir et à faire à Rome le temps d’un week-end, ou le temps d’un séjour prolongé. Pour plus de détails sur chacun des lieux, plongez-vous dans un guide touristique qui vous expliquera bien mieux que moi le pourquoi du comment, ou bien concoctez-vous un voyage sur mesure en Italie. Mon TOP 35 des choses à voir et à faire à Rome le temps d’un…

« Le soleil est revenu » disent les médias ; « bof, ça n’a rien changé » disent laconiquement les villageois de Viganella et des alentours que nous avons croisé. Nos guides parlent d’argent gaspillé, d’un coup médiatique du maire, et d’œillères, face aux réels écueils au développement de la vallée d’Antrona où le tourisme, pour l’instant, ne fait vivre qu’une demi-douzaine de personnes. « C’est pourtant ce que nous avons de plus intéressant à offrir pour développer notre pays » confiera Erika Colombo, une guide touristique de 36 ans vivant près de là. « Les 99 900 € auraient pu servir à développer les infrastructures touristiques dont nous manquons cruellement ». A Viganella, la plupart des WC sont encore des toilettes à la turque.

Au nord de l’Italie, dans la vallée d’Antrona, moins de dix personnes arriveraient à vivre du tourisme.

Avec ce chiffre, on pourrait croire : qu’il n’y a rien à faire dans le coin, rien à voir et rien à boire. Aucune infrastructure pour accueillir les randonneurs et les trekkeurs qui souhaiteraient profiter de superbes paysages de montagnes alpines et de routes, et de chemins de traverses où se croisent absolument tous les niveaux de difficulté – de la randonnée légère autours des lacs jusqu’à l’alpinisme de haut niveau à l’aide de crampons, de pioches et de piolets.

J’aimerais bien aller à Rome … Tout le monde m’en parle en ce moment et ça me fait un peu le même effet que New York – une ville qu’on pense connaître sous toutes les coutures à force de la voir, de l’écouter, de l’entendre et de la lire partout sans jamais même y avoir mis les pieds. Et qu’un jour, pouf, on se réveille en ayant envie d’aller la visiter. Pas de livre sur une étagère cette fois. C’est Aline, qui m’a rendu visite en décembre, qui m’en a parlé. Je ne l’écoutais pas trop, je m’en foutais même un peu de ce qu’elle pouvait me raconter mais … L’idée a fait son chemin. Cette fois-ci, pas de grands discours sur les raisons qui m’attirent vers Rome. Juste une petite liste des choses que j’aimerais faire là-bas, et que vous ne trouverez probablement pas dans les guides touristiques classiques…