Category

Brésil

Category

Central do Brasil, c’est presque un docu-fiction sur les réalités du Brésil de la fin des années 90 – alors que l’envol de la croissance économique n’en était qu’à ses balbutiements. L’alcoolisme, la violence, les loteries au parfum d’opium des pauvres, les trafics d’organes, le vagabondage – mais également, la beauté d’un pays, la majestuosité de ses paysages, la solidarité humaine, qui prend le pas sur l’inidividualisme dans lequel on voudrait pousser les personnages.

A Rio de Janeiro, j’ai rencontré Larissa – jolie fille lassée des hommes, des larmes, et des crochets rouillés. Elle est Brésilienne, tout aussi belle qu’une mélancolie d’amour et, lorsque je l’ai vu pour la première fois, elle se déshabillait dans un parc public. A la vue des hommes, sans gêne, seule au monde, la peau tannée par le soleil et les désirs. La peau tannée, le regard rieur, la crinière de jais, les courbes dodelinantes ; belle et voluptueuse.

Sao Paulo a d’abord été : le hasard d’une rencontre en ligne, celle d’un ancien policier qui m’a fait venir pour me donner des informations ; et la nostalgie d’une vie culturelle animée, à mille lieux de l’ennui de Ciudad del Este. L’envie de retrouver une amie française, l’invitation de hackers brésiliens à venir discutailler de cybercriminalité, la curiosité pour une ville d’où sont venus la quasi-totalité des Brésiliens avec lesquels je me suis lié d’amitié sur la route, ont fait le reste.

Quelques photos de la ville de Rio de Janeiro – que je n’ai connu que deux jours … Mais, je sais que je préfère São Paulo – plus humaine, plus vivante. L’envie d’y retourner, bientôt, le plus tôt possible, plonger la tête derrière les murs et les collines pour décapsuler une ville qui reste tout de même fascinante.