Quasi-pas de tweets, peu d’articles, Facebook en friche et des mails en détresse. Des nouvelles qui n’arrivent pas, et une présence online qui se fait discrète.

« Tu dois probablement être super occupé ».
En fait, ils sont plutôt occupés à … se battre entre eux.

Il y a le Reporter.
Il y a le Voyageur.
Il y a l’Etre Humain.
Il y a l’Entrepreneur.

[Lire la suite ici]


Chris

Journaliste indépendant

17 commentaires

Bruno · 9 juin 2011 à 4 h 46 min

Article bien écrit et très drôle, merci 🙂
Bon courage pour ton périple et fait gaffe à ne pas sombrer dans la schizophrénie !

Laura Cerise · 9 juin 2011 à 16 h 11 min

Pour l’instant tu dois surtout prendre tes marques. Avec le temps tu sauras mieux faire la part des choses. ça fait à peine un mois que tu es parti c’est normal que ce soit touffu, confus, fouillu pour le moment! Et passe moins de temps à reluquer les Argentines va :p !

    Chris · 10 juin 2011 à 20 h 35 min

    J’les reluque pas … C’est elles qui passent devant moi …..

      Laura Cerise · 10 juin 2011 à 20 h 54 min

      xD

lina · 9 juin 2011 à 19 h 40 min

oui, laisse leur le temps de se connaitre à ces 4 bonhommes! ils vont devoir faire équipe pendant un bout de temps, et puis ils auront chacun un rôle plus ou moins important en fonction des circonstances. tu « overthink », conséquence directe d’un vécu de solitaire.

    Chris · 10 juin 2011 à 20 h 36 min

    Je pense que je vais même finir par leur donner un prénom. J’aime bien donner des prénoms à tout et n’importe nawak :p.

benjieming · 10 juin 2011 à 9 h 19 min

Effectivement la tâche est ardue. Mais bon, d’abord il ne fut pas perdre de vue que le seul de ces 4 chapeaux qui soit véritable, c’est l’être humain (et d’ailleurs, est-ce vraiment un chapeau?). En fait l’entrepreneur, le reporter et le voyageur ne sont qu’au service de l’être humain, et je pense qu’il ne faut pas perdre ça de vue. Et c’est sans doute dur, mais il faut que tu te force à leur faire fermer leur gueule sans culpabiliser parfois, parce que être sur les chapeaux de roues (!) 24H/24 ça n’existe pas.
Et sinon, comment se passent tes recherches pour le moment?

(et oui, je vais m’abonner bientôt, mais il faut que je me fasse un compte paypal^^)

    Chris · 10 juin 2011 à 20 h 51 min

    Hahaha, « être sur les chapeaux de roue » – très bon, très bon ! Effectivement, impossible de l’être en permanence mais pour l’instant, j’ai vraiment du mal à m’organiser pour savoir quand alterner entre ces différents chapeaux. Il me faudrait une badgeuse … Tu vois, je me dis souvent que c’est l’être humain qui ralentit les trois autres ; et parfois, j’aimerais vraiment pouvoir m’en débarrasser, pouf, d’un revers de la main. C’est bien sur impossible – et surtout, si je le faisais, les trois autres n’auraient plus de raison d’exister. Un peu comme si Hiro Nakamura décidait d’épouser sa mère.

    Dans tous les cas, prends tout ton temps pour t’abonner Ben 🙂 !

fabrice · 10 juin 2011 à 16 h 42 min

Ca va, tu es humain:-) Normal de ne pas pouvoir tout faire.

Rien que pour moi, le voyageur et le photographe se sont un peu effacés devant le blogueur…
Je me rappelle ces précédents voyages au long cours: bien plus contemplatif, j’avais du temps pour lire, réfléchir, photographier, rencontrer, un plaisir! Là, nettement moins c’est sûr!

Mediareporter (Blog du voyage) — Premières rencontres, premiers amis, premiers pas du Reporter (#7) · 7 juillet 2011 à 21 h 48 min

[…] matchs de foot en Argentine », mais pour la première fois depuis le début du voyage, le reporter a complètement capitulé face au Voyageur. On parle, on parle, de tout et de rien, de choses passionnantes ou parfois chiantes mais toujours, […]

Mediareporter (Blog du voyage) — Buenos Aires la mélancolique (#2) · 7 juillet 2011 à 22 h 36 min

[…] Page suivante du carnet […]

Le Blog du Voyage | Un dernier Tango à Buenos Aires · 29 avril 2015 à 12 h 44 min

[…] Page précédente […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *