Bon, il est passé où le Chris ?

4 mai 2012 11 h 23 min

flou nuage

Un point sur mes activités.

Je ne suis pas mort.

Ma boîte mail a une indigestion de mails en retard, je ne publie plus beaucoup de posts, le site Mediareporter.fr est HS depuis trois semaines et ma présence est fantomatique sur les réseaux sociaux. Certains ont cru à ma mort ou à mon abandon : il n’en est rien, c’est même plutôt le contraire … Mais on en est quand même pas si loin.

J’ai beaucoup de boulot. Vraiment, beaucoup de boulot. C’est une bonne nouvelle.

Après mes deux semaines de vacances en Patagonie, je suis retourné à Buenos Aires le 12 mars dernier, où je suis resté deux semaines (dont trois jours en Uruguay). J’y préparais mes prochains sujets de reportage tout en profitant du fabuleux monde dans lequel j’étais tombé.

J’avais faim d’écrire, de découvrir, d’enquêtes et de têtes à couper. Boulimie de travail et de journalisme – j’ai commencé à écrire pas moins de 5 reportages en même temps en l’espace d’un mois (mi-mars / mi-avril). Une histoire de super héros, une enquête sur la traite des femmes en Argentine, un grand reportage sur l’eau du Parana, un reportage sur des enfants policiers, une plongée dans le boom du tourisme sexuel à Buenos Aires.

Comme vous avez pu le constater : aucun de ces sujets n’est apparu sur vos écrans.

Pourquoi ? Tout simplement parce que je n’ai réussi à vendre aucun de ces sujets à la presse classique. Ah, si : certains voulaient me les acheter à l’unité pour une soixantaine d’euros. 70h de travail pour 60 ou 100 €, ça fait 0,85 € de l’heure. Non merci. Je commence un peu à me fatiguer et à me décourager sur ces démarchages ; il doit y avoir quelque chose que je fais mal, mais quoi ? Comment vendre une pige ? Je pense ces sujets intéressants et d’intérêt public, mais peut-être que ce n’est que de la présomption ? Faut-il que je fasse des sujets plus légers, plus courts, plus en surface ? Que j’insiste plus ? Que je change de continent comme je l’avais évoqué, pour aller quelque part qui soit davantage sur le radar des médias français ?

Comme pour les précédents reportages, j’aurais pu choisir de les publier sur Mediareporter … Sauf que, j’en ai un peu marre de bosser gratuitement. J’ai besoin de me nourrir et de payer mes frais ; j’ai besoin de dormir, et de me payer mes jus de poire avec lesquels je carbure (et à cause desquels je n’arrive pas à dormir en ce moment même). Je ne sais plus qui, mais quelqu’un a dit un jour : « Si tu as du talent pour faire quelque chose, ne le fais jamais gratuitement »… Mais la phrase est très juste et j’ai besoin de (sur)vivre. Surtout que mon compte en banque vient de franchir la fatidique barre des 1000 €. Ça tombe « bien » : j’ai plusieurs raisons personnelles qui me poussent à faire une escale en France mais, vraiment, j’ai pas envie.

En attendant, je suis toujours à Ciudad del Este, et c’est bien plus qu’une anecdote de voyage. C’est un puits sans fond de sujets pour les supereporters, un monde fascinant, inépuisable – un monde laid, grouillant de monde, où la chaleur et l’humidité t’engluent la peau comme de la gélatine aérienne, mais où je nage comme un poisson dans l’eau. Depuis trois semaines, j’enquête, j’enquête, je lis et j’enchaîne les interviews, les découvertes et les raisons d’aimer le journalisme. Je n’ai pas beaucoup de temps pour faire autre chose : je me lève à 8h dans une maison sans internet, je lis jusqu’à 10h, je rencontre quelqu’un, je mange, je bosse, je rencontre quelqu’un d’autre, je recopie au propre les notes, les informations, je les recoupe et les enrichi, je fais des recherches sur les contacts que mes contacts m’ont passé, et la nuit est tombée. Voilà mon quotidien, en gros.

Il ne reste plus qu’à vendre le sujet …
Et, promis, je ne publierai plus de post dépité.

10 Commentaires

  • Yop,
    Faut faire rentrer de l’argent dans les caisses ? Tente un appel au don. Je suis sûr que tu as beaucoup de soutien sur la toile.
    Autre idée : Passe une période de temps à faire de la présence sociale sur le web. Publie beaucoup. Et ensuite fait payer l’accès aux articles de fond. Ton idée de faire payer une exclu d’un mois ou deux me paraissait pas mal.
    J’imagine que tu as pas repris d’assurance en plus ? :-(
    Bruno Dernier billet publié : Les Lignes de Nazca à lire chez Voyage PerouMy Profile

    • Oui, je crois que je me suis trop dispersé. Je pense fusionner les deux blogs et, comme tu dis, faire payer l’accès aux articles de fond en misant tout sur les abonnements. Il me faudrait 400 abonnés pour voyager de façon permanente … Et je pense que je vais tout faire pour aller les dénicher mais, pour rendre les choses légales à ce niveau là, je pense que je vais devoir monter un statut auto-entrepreneur.
      Chris Dernier billet publié : Bon, il est passé où le Chris ?My Profile

  • et ça ne te dirait pas de tenter de financer l’un de tes projets avec ulule??

  • benjieming

    « il doit y avoir quelque chose que je fais mal, mais quoi ? Comment vendre une pige ? Je pense ces sujets intéressants et d’intérêt public, mais peut-être que ce n’est que de la présomption ? Faut-il que je fasse des sujets plus légers, plus courts, plus en surface ? Que j’insiste plus ? Que je change de continent comme je l’avais évoqué, pour aller quelque part qui soit davantage sur le radar des médias français ? »

    Chris, je pense que tu devrais revenir à tes plans initiaux concernant le modèle économique de Médiareporter, dont je ne comprend pas pourquoi ni comment tu semble t’en être détourné progressivement.
    Ce qui m’étonne, c’est qu’en lisant ce que tu écris, j’ai l’impression que tu ne comprend pas du tout le fonctionnement de la presse…
    A mon avis, c’est bien simple, tu ne peux tout simplement pas vendre tes reportages à la presse classique. D’abord, personne ne prendra aussi long, sauf exception (XXI en somme). Ensuite, aucun média (sauf exception) n’a assez de fric pour financer un reportage d’un mois, et d’ailleurs, pour un article de 4000 signes (allez, disons 6000 si tu es vraiment chanceux et que tu arrives à les placer), est-ce vraiment utile de faire autant de recherches et de terrain ? En un mot, je pense que les reportages que tu veux faire ne sont pas compatibles avec la presse telle qu’elle est aujourd’hui. C’est d’ailleurs bien ce qui t’avais poussé à monter ce projet, non?
    A mon avis, le seul moyen économiquement viable de financer ton projet est le financement direct par abonnement. Mais pour ça, bien sur, il faut d’abord avoir obtenu assez de confiance des lecteurs sur le fait que tu fasse un contenu de qualité et régulier, et c’est ce que tu devrais à mon avis ce que la phase actuelle de ton projet pourrait te permettre de faire.

  • Hello Ben,

    En fait, les piges que j’essaie de placer sont des reportages de trois feuillets qui sont des « parties » de mes gros reportages. Mais, je suis arrivé à la même conclusion que toi après cette période de réflexion : je vais revenir aux fondamentaux et tout miser sur les abonnements plutôt que de vouloir draguer la presse classique. Je t’envoie un mail à ce sujet, j’ai une idée très précise en tête et j’aimerais bien avoir ton avis.
    Chris Dernier billet publié : Bon, il est passé où le Chris ?My Profile

  • Stevan Cigale

    Puis je donner mon point de vue? Premièrement j’admire ta démarche, elle est très courageuse et dans une société assistée comme la notre, c’est un effort que je salue.
    Mais, je pense que tu prend le problème à l’envers. Tu est jeune, et pour l’instant ce qu’il te faut c’est un nom, une réputation. Je sais que cela fait mal au cœur de vendre un reportage 80 euros, mais ton raisonnement (0,85 euros de l’heure) est plus celui d’un fonctionnaire que d’un journaliste. Moi par exemple j’enchaine les petits boulots et écris des scénarios de film. Je te jure que si demain quelqu’un me contacte pour produire mon film sans me payer de droits d’auteurs, je signe tout de suite. Je m’en tape de pas pouvoir vivre de cela, mais mon vrai but, ma passion et que mes histoires prennent vie. Et je me considérerais scénariste le jour ou cela passera. Pour l’instant tu écris de bonnes histoires sur un blog, prend le comme le début d’une aventure. Moi j’aimerais bien vendre mon premier film à Spielberg mais je serais super heureux aussi de le vendre à une production locale. Keziah Jones à commencé dans le métro pour des centimes de l’heure, bien sur il aurais aimé débuter dans l’olympia. Après te financer avec un abonnement pour avoir accès aux reportages ne me semble pas une bonne idée. Actuellement nous sommes dans l’ère du gratuit et de l’illimité. Ton rythme de publication est très faible, pourquoi payer pour deux articles par moi? Cela vas te forcer à augmenter ton rythme d’ écritures au dépens de la qualité. N’attend pas non plus trop des autres et de leur générosité. Le moyen le pus simple pour toi est de travailler sur place, tu pourras mieux t’insérer dans les différents endroits et sera moins stressé par rapport à tes finances. Sur ce je te souhaite plein de bonheur et de découvertes.

  • bonjour Chris,
    Je suis tombé par hasard sur ton article. Il y qqch que tu évoques dans ton article qui est tout à fait juste… la presse française n’est pas très intéressée par l’Amérique latine. C’est loin, la France n’a pas de liens historiques avec ce continent, et d’ailleurs le connaît très mal non ? Il suffit de voir l’absence quasi totale de ce continent dans les programmes de l’Education Nationale. Qui en France connaît San Martin, O’Higgins, ou Bolivar ?
    Finalement, la seule chose qui réellement capte l’attention, c’est plus le côté touristique, le vin, peut-être un peu le Che, et les faits divers impliquant des Français ! Du coup, pour vendre des articles sur les sujets argentins, il faut savoir trouver une cible bien définie, me semble-t-il…
    Suerte, en tout cas ! Isa
    isa Dernier billet publié : L’Argentine signe une vraie avancée en matière de droits des transexuelsMy Profile

  • [JUMPY]Macandy

    hummm… au hasard d’une conversation avec Colo10, il me donne ce lien… Que vois-je, que lis-je dans un paragraphe ? un ex-JUMPY de Goa qui claque ses piges !

    Mais la photo est sournoise :-) Serait-ce le jeune petit Wellers, celui qui en son temps aurait donné son âme au diable pour un simple baiser de ma part ???

Laisser un commentaire

requis

requis

facultatif


CommentLuv badge