Est-ce que je suis capable de le faire ?

L’ascension du Kilimanjaro est possible pour toute personne en « bonne condition physique ». Pas besoin d’être un grand sportif, ou même un sportif tout court : du moment que vous n’avez pas de problème cardiaque, pas de problème musculaire important ou de problème particulier aux articulations, vous devriez être capable de le faire.

En effet, contrairement à beaucoup d’ascension, celle du Kilimanjaro n’est pas technique : ni piolets, ni crampons ne sont nécessaires. Vous marcherez peu sur la neige et plusieurs routes sont envisageable pour atteindre le sommet, chacune offrant un niveau de difficulté différent.

Attention : même si vous prenez la route dite « facile », l’ascension ne sera PAS facile. Vous allez devoir marcher, marcher, marcher et, si vous n’avez jamais fait l’ascension d’une montagne, vous allez découvrir tout un univers de votre corps où la douleur et la volonté d’avancer s’affronteront jusqu’à la dernière goutte d’énergie en vous. On dit souvent qu’en montagne, tout est question de volonté ; l’effort principal ne se passe pas dans les jambes, mais bel et bien dans la tête. Et, dans mon cas, c’était vrai. J’ai failli abandonner plusieurs fois et la seule raison qui m’a poussé à aller jusqu’au bout, c’était ma fierté : j’ai fait l’ascension en compagnie d’une femme de 65 ans qui est arrivée au sommet bien avant moi.

Un pourcentage considérable de personnes – près de la moitié – abandonnent l’ascension du Kilimanjaro en cours de route, y compris sur la route « Coca Cola » (voir plus bas). C’est difficile, oui. Mais, croyez-moi, aller jusqu’au bout vaut tous les trésors du monde … pour votre égo, pour vos souvenirs, pour votre confiance en vous, pour faire un jour le bilan de votre vie et pouvoir dire : « j’ai été au sommet du toit de l’Afrique ».

Mt. Kilimanjaro

Mt. Kilimanjaro – © Gary Craig (Flickr CC)

Que faut-il emporter ?

Les températures peuvent aller de -20°C la nuit à +20°C le jour. Il faudra donc prévoir tout l’équipement en conséquence (vêtements imperméables, gants, bonnet, etc) mais, au pire du pire, on pourra vous prêter l’équipement sur place. Sachez cependant que le matériel qu’on vous prêtera sera fonctionnel pour assurer votre survie … mais vous aurez souvent très froid. Et l’ascension, déjà éprouvante physiquement avec le meilleur matériel du monde, n’en sera que plus dure avec un équipement de mauvaise qualité.

Il vous faudra également vous munir de :
• Beaucoup d’eau – et boire au moins trois litres par jour. C’est TRES important de bien s’hydrater pendant une ascension, non seulement pour oxygéner vos muscles (sans cela : crampes, douleurs, courbatures, etc) mais aussi, voire surtout, pour éviter le mal d’altitude (causé par la raréfaction de l’oxygène en altitude qui fait que votre corps, et votre cerveau, vont concentrer beaucoup plus de CO2 qu’à l’ordinaire. Or, l’eau apporte de l’oxygène et aide à prévenir cela).
• Des fruits secs, beaucoup – qui apporteront plein de bonnes choses à votre corps pour l’aider à soutenir l’effort physique. Et puis vous pourrez les partager avec les autres, ce qui fera de vous quelqu’un de sympa. Pensez aussi aux barres de céréales.
• Lingettes nettoyantes et papier toilette : vous n’aurez aucune douche à portée de main pendant 5 à 7 jours. Vous allez puer, autant limiter les dégâts le plus possible.
• Un poncho, en plus de vos vêtements imperméables : très utile pour garder vos vêtements au sec pour un poids léger. Faire une ascension avec des vêtements humide est une horrible torture.
• Lampe frontale

Pour plus d’informations, vous pouvez jeter un oeil sur le blog de Piotr, qui a fait l’ascension !

Comment y aller ?

• L’aéroport international le plus proche : Kilimanjaro (JRO)
• KLM a un vol direct depuis Amsterdam
• Turkish Airways propose un vol depuis Dublin
• Qatar Airways propose un vol depuis Paris avec escale à Doha vers JRO
• Air Viva offre des liaisons avec plusieurs villes tanzaniennes, dont Arusha (75 $)
• Depuis Nairobi (Kenya), l’Aller-Retour avec Precision Air coûte environ 400 $. Il y a également des bus (35 $ aller simple, 6h de route) – il est possible de les réserver sur BusAfrica.net
• Depuis Dar Es Salaam, on peut prendre un bus vers Arusha ou Moshi (20 $ aller simple, 8h de route)

Combien coûte l’ascension du Kilimanjaro ? (Prix Octobre 2015)

Avant le départ

• Prix du Visa Tanzanie : 50 $
• Sac de couchage pour températures extrêmes (il peut faire -20°c la nuit) comme celui-ci : 220 €. Ce n’est pas un achat indispensable: l’agence de voyage que vous choisirez peut vous fournir du matériel, mais il est rare qu’ils aient du matériel de bonne qualité. Vous n’en mourrez pas, mais vous aurez très froid et vous vous reposerez moins bien que dans un sac de couchage qui résiste à des températures négatives. Il est également possible d’en trouver de moins chers mais pour être honnête, je n’ai pas cherché plus loin.
• Vaccin contre la Fièvre Jaune : 63 €. A faire impérativement. (Institut Pasteur, Centre de vaccination Air France …). Obligatoire pour entrer en Tanzanie et, même si certains voyageurs sont entrés sans le faire, c’est complètement idiot : le vaccin dure 10 ans, et vous risquez très, très gros si vous attrapez cette maladie. Vous aurez l’air con à passer le reste de votre vie en fauteuil roulant parce que vous n’avez pas voulu dépenser 63 €.
• Traitement anti-paludique : également indispensable. Prévoir 50 €.

Barafu Camp

Barafu Camp – © Mouser Williams (Flickr CC)

Prix de l’ascension du Kilimanjaro

– Route Marangu : entre 900 et 1200 $ (5 jours, 4 nuits). A conseiller si et seulement si vous êtes très confiants dans vos capacités physiques et vos aptitudes d’alpiniste ou de trekkeur confirmé
– Si vous n’êtes pas acclimaté à l’altitude, prenez plutôt un voyage de six ou sept jours, dont les prix commencent à 1200 $ suivant la route.
– Ne prenez JAMAIS les offres les moins chers qu’on vous fera sur place. Une ascension comme celle du Kilimanjaro n’est pas un jeu : c’est une épreuve, un test physique qui vous fera souffrir et choisir judicieusement ou non l’agence avec laquelle vous partirez, jouera en très grande partie sur le souvenir que vous garderez de l’ascension. Ca peut être votre plus beau souvenir, ou votre pire traumatisme de voyage.
– Donner un pourboire aux guides et aux porteurs est quelque chose de normal. Comptez environ 20 $ par jour de pourboire pour un guide, 15 $ pour les guides assistants, 15 $ pour le cuistot et 10 $ pour les porteurs. Si vous pouvez, en plus, leur laisser du matériel, ils apprécieront énormément.

Quelle route choisir pour l’ascension du Kilimanjaro ?

Il y a six routes officielles pour entreprendre l’ascension du Kilimanjaro. Pour connaître le pour et le contre de chaque route, vous pouvez jeter un oeil sur cette page Wikipédia (en anglais).

1 / Marangu (Route « Coca-Cola »)

Surnommée « La Route Coca-Cola » à cause des vendeurs qui vendent du Coca-Cola au bord de la route, c’est aussi la voie considérée comme la plus facile – donc, la plus fréquentée. C’est, de loin, la route la plus populaire pour accéder au sommet.

Voici le trajet type :

Jour 1: Marangu Gate (1980 m) – Mandara hut (2700 m). 5h de marche.
Jour 2: Mandara hut (2700) – Horombo hut (3720 m). 6h de marche.
Jour 3: Horombo hut (3720 m) – Jour d’acclimatation
Jour 4: Horombo hut (3720 m) – Kibo hut (4700 m). 6h de marche.
Jour 5: Kibo hut (4700m) – Uhuru Peak (5895 m) – Horombo hut (3720 m). 8h de marche jusqu’au sommet (Uhuru), 6h de marche pour redescendre vers Horombo
Jour 6: Horombo hut (3720 m) – Marangu Gate (1980 m). 6h de marche.

Attention : il est possible de faire l’ascension Coca-Cola en cinq jours au lieu de six. Mais je ne vous le recommande vraiment pas, car si vous choisissez cette route, c’est pour son niveau de difficulté peu élevé. Or, un jour de moins pour l’ascension veut dire un jour de moins pour s’acclimater. Vous gagnerez une journée, mais vous gagnerez également très probablement un gros, gros, gros malaise à un moment de votre voyage.

Attention bis : il est possible de loger dans des huttes plutôt que dans des tentes. Mais, contrairement à ce qu’on pourrait penser, il fera moins froid la nuit dans les tentes que dans les huttes.

2 / Machame (Route « Whisky »)

Considérée comme la plus belle voie pour faire l’ascension du Kilimanjaro, la route « Whiskey » n’offre que des hébergements en tente.

Le trajet typique :
Jour 1: Machame Gate (1490 m) – Machame camp (2980 m). 4-6h de marche
Jour 2: Machame camp (2980 m) – Shira camp (3840 m). 6h de marche
Jour 3: Shira (3840 m) – Lava Tower (4630 m) – Barranco camp (3950 m). 7h de marche
Jour 4: Barranco camp (3950 m) – Barafu camp (4550 m). 7h de marche (souvent coupé en deux jours pour acclimatation)
Jour 5: Barafu camp (4550 m)- Uhuru Peak (5895 m) – Mweka (3100 m). 8h de marche pour atteindre le sommet Uhuru Peak, 7/8h de marche pour descendre vers Mweka (souvent coupé en deux avec une nuit au camp Mweka)

3 / Rongai

Une ascension par le versant nord-est, au plus près de la frontière kenyane.

Jour 1: Rongai Gate (1950 m) – 1st Caves camp (2600 m). 5h de marche.
Jour 2: 1st Cave (2600 m) – Kikelewa Cave (3600 m). 6-7h de marche.
Jour 3: Kikelewa Cave (3600) – Mawenzi Tarn camp (4330 m). 3-4h de marche.
Jour 4: Mawenzi Tarn camp (4330m) – Kibo hut (4700 m). 4-5h de marche.
Jour 5: Kibo hut (4700 m) – Uhuru Peak (5895 m) – Horombo hut (3720 m). 8h de marche jusqu’au sommet Uhuru – 6h de marche vers Horombo
Jour 6: Horombo hut (3720 m) – Marangu Gate (1980 m) . 6h de marche.

Entre Mawenzi Tarn Camp et Kibo Huts

Entre Mawenzi Tarn Camp et Kibo Huts – © César González Palomo (Flickr CC)

4 / Lemosho

La route la moins utilisée. Ceux qui prendront cette route devront être accompagnés d’un ranger armé car dans les forêts autour de la route de Lemosho vivent beaucoup de buffles, d’éléphants et autres gros animaux qui peuvent être dangereux.

Jour 1: Londorossi Gate (2100 m) – Mti Mkubwa camp (2750 m). 3h de marche.
Jour 2: Mti Mkubwa camp (2750 m) – Shira 2 camp (3840 m). 6-7h de marche.
Jour 3: Shira (3840m) – Lava Tower (4630m) – Barranco camp (3950m). 7h de marche.
Jour 4: Barranco camp (3950 m) – Barafu camp (4550 m). 7h de marche.
Jour 5: Barafu camp (4550 m) – Uhuru Peak (5895 m) – Mweka (3100 m). 8h de marche vers Uhuru Peak et 7/8h de marche vers Mweka
Jour 6: Mweka camp (3100 m) – Mweka Gate (1980 m). 3h de marche.

5 et 6 / Umbwe et Shira

Je n’ai pas les trajets typiques de ces deux routes.

Sept facteurs qui influencent le mal d’altitude

Gardez en tête que le mal d’altitude est provoqué par sept facteurs :
1) La vitesse d’ascension
2) L’altitude atteinte
3) La durée d’exposition
4) La forme physique dans laquelle vous êtes et l’effort physique fournie
5) L’hydratation et l’alimentation
6) Des prédispositions génétiques
7) L’utilisation de médicaments, de drogues, de tabac ou de tout autre méchonceté qui irait tout droit dans vos poumons.

Catégories : ArticleBlog

Chris

Journaliste indépendant

1 commentaire

Le Blog du Voyage | Astuce hôtels/hébergement : comment j’ai découvert que je pouvais payer mes nuits d’hôtels 70 % moins cher ( si si !) · 17 novembre 2015 à 7 h 19 min

[…] qu’on soit backpacker, routard sans le sou, riche industriel ou couple de retraité. Pour faire l’ascension du Kilimanjaro, ou gravir n’importe quel volcan d’Indonésie comme le mont Batur ou le mont Agung ; […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *