Pourquoi s’abonner ?

22 février 2011 14 h 03 min

prendre le large



Ca y est, le bouton d’abonnement est lancé en phase test (sur la droite de la page).

J’avais déjà commencé à récolter « manuellement » des abonnements, c’est-à-dire en allant physiquement voir des personnes et en leur disant tout simplement : « ça vous dirait pas de vous abonner à mon projet ? ». Mais, après avoir récolté une cinquantaine d’abonnés, j’ai du rapidement arrêter de faire ça : qu’avais-je à leur offrir en échange ? Rien de concret, rien de tangible – ils me faisaient confiance, seulement confiance et moi, j’avais l’impression de les trahir en repoussant sans cesse la date de mon départ. Comme s’ils avaient signé un contrat que je pouvais déchirer, éditer et recopier selon mon bon vouloir.

Aujourd’hui, le blog est lancé ; les premiers remous du buzz commencent à apparaître et les 3/4 des réactions à mon projet sont positives. J’ai enfin le projet final, et tout est sur les rails ; la machine est lancée pour de bon et rien ne pourra plus l’arrêter à nouveau.

Combien d’abonnés faut-il ?

Objectifs d’abonnement
150 abonnés Le minimum vital pour voyager pendant 7 ans (= à l’arrache et à la limite de la mendicité, en se nourrissant de racines et d’amour).
250 abonnés Je peux me payer une assurance-vie et une assurance matérielle …
300 abonnés Le voyage se fait dans des conditions normales, je n’ai plus à compter chaque grain de riz que j’achète.
550 abonnés Je peux faire de Mediareporter mon métier pour les 40 prochaines années, et donc continuer à fournir des reportages multimédia pour une durée illimitée. Je peux commencer à m’attaquer à des sujets sensibles, voire risqués pour ma pomme. C’est également le cap qu’il me faut atteindre pour commencer à donner une mise en forme originale à mes reportages multimédia qui, jusqu’alors, ne seront publiés que sous une forme relativement classique (écrit + photo ou vidéo).
800 abonnés Je peux embaucher un premier assistant pour m’aider à réaliser mes reportages
1000 abonnés Création d’une entreprise de presse en ligne, recrutement d’un deuxième assistant
1300 abonnés Recrutement d’un deuxième Mediareporter



S’abonner pour soutenir un projet professionnel complètement fou



Voyager, j’y arriverai seul, et j’ai déjà le budget pour.

Je suis suffisamment autonome et débrouillard pour arriver à boucler mon périple – l’itinéraire a d’ailleurs été tracé pour pallier à toute éventualité, me permettant de travailler à des endroits clés en cas d’échec (Australie, Nouvelle-Zélande …) pour me refaire une réserve d’argent, et continuer le voyage.

Je n’ai pas besoin de votre aide pour faire le tour du monde. Mais j’ai besoin de votre aide pour arriver à donner un sens à ce projet, et à le transformer en expérience professionnelle.

J’ai besoin de vous pour avoir un support technique et matériel sans lequel ces reportages n’auront rien de nouveau. Je n’arriverai pas à développer un nouveau journalisme en étant seul au bout du monde, et les abonnements me permettront de payer des intervenants extérieurs (webdesigners, programmeurs, traducteurs … ) afin d’améliorer l’ergonomie du site et de l’expérience digitale.

J’ai besoin de vous pour faire connaître mon projet auprès du plus grand nombre de personnes possible, car un tel projet n’a de sens que s’il y a un large public pour le suivre. S’abonner, c’est croire qu’il est possible d’inventer un nouveau journalisme, indépendant, original et en dehors des sentiers battus. C’est soutenir l’idée qu’aujourd’hui, il est nécessaire d’inventer une nouvelle façon de raconter le monde si nous voulons le comprendre dans sa globalité.

J’ai besoin de vous car j’ai beaucoup, beaucoup d’idées ; mais très peu de ressources pour arriver à toutes les concrétiser. En assurant un suivi régulier de mon projet, vous pourrez être sûr d’avoir un vivier inépuisable d’idées engrangées aux quatre coins du monde. Et grâce à vous, peut-être que des idées comme le traitement multimédia d’une actualité internationale « brûlante » pourra voir le jour – ce sera une expérience complètement nouvelle, à la fois dans la tradition des longs reportages littéraires du milieu du XXe et dans la continuité de la révolution technologique que nous vivons actuellement.

J’ai besoin de vous pour aller là où l’on ne va pas d’ordinaire. Je dispose d’un avantage considérable : mon physique passe-partout, qui me permet d’avoir l’air amérindien en Amérique latine, ou de passer pour un autochtone en Asie, en Europe ou même en Russie. Je peux donc me fondre dans n’importe quelle intimité urbaine, familiale, ethnique ou sociale dans ces régions du monde, où se joue la complexité de notre globalisation. Mais cela passera par des prises de risque, que je ne me vois pas prendre sans être assuré que cela serve à quelque chose.

En somme, j’ai donc besoin de vous, pour arriver à créer un nouveau métier qui fasse à la fois réfléchir et rêver.

4 Commentaires

  • Pour l’instant tu demandes juste un soutien en fait, une donation?
    Le voyage commence en Mai, à partir de ce moment là les abonnés auront l’exclusivité des reportages pendant une semaine si j’ai bien suivi?

    Comme je l’ai lu dans les commentaires d’un autre articles ce plan financier me semble fragile, tu comparais ça à une série TV en terme d’attente mais personne ou presque ne paie pour suivre 1 ou 30 série TV toutes les semaines. Créer un tel buzz et une telle attente semble ambitieux…

    Concernant l’abonnement il est annuel donc, tu fais beaucoup de projections sur plusieurs années, ce qui est bien pour présenter ce que tu aimerais (tu parles déjà d’embaucher des gens,d’ouvrir une agence ect) mais je pense qu’il faudra faire au jour le jour, ou en tout cas faire un bilan tous les 3mois et tous les ans, se projeter à 7ans est irréaliste à mon humble avis.
    D’où mon interrogation quant aux abonnements : à tu envisager que des abonnés ne prolonge pas la seconde, troisième ect année?
    Même avec un investissement hors norme le plus dur sera de fidéliser les abonnés, presque autant que d’en acquérir de nouveaux!

    Ta façon de présenter les choses est respectable, mais pour l’instant (ou j’ai loupé un truc) tu demandes simplement des donations pour un projet que tu sembles vraiment avoir à cœur (et qui diffère d’un simple voyage ou autre Tour du Monde dans le sens où tu va proposer un contenu plus professionnel et travaillé qu’un simple blogueur de voyage), ensuite (1ère condition) tu espères que les gens liront tes reportages, s’y intéresseront et reviendrons au jour le jour, puis (seconde condition de croissance), tu espères que ces abonnés deviennent une communauté grandissante de jour en jour, très ambitieux…

    A un moment tu envisages un retour (brutal forcement) en France, à mon avis c’est indispensable d’y penser! Tu as la vingtaine apparemment, juste le bac en poche?
    Prévoit un budget pour rentrer (si tu as ta famille pour t’héberger et que cela ne te pose pas de problème c’est un plus), il faut pouvoir se dire que tu devras trouver du travail par la voie classique, dur mais réaliste.

    • Tu as bien compris : pour l’instant, l’abonnement est plus un élan de générosité qu’un achat concret. En fait, je ne commencerai à mettre en place « l’exclusivité payante » des reportages qu’à partir … de mi-2012. Ce sera bien une exclusivité d’une semaine, mais il faut que je me penche plus sur les modalités de cet accès qui, je pense, se fera tout simplement via un code d’accès envoyé par newsletter.

      Concernant la fragilité de ce plan, eh bien, j’en suis conscient. C’est tout simplement un pari : je mise sur le fait qu’il y a, en France, au moins 150 personnes prêtes à soutenir un tel projet sans forcément recevoir d’autre contrepartie que le plaisir de lire des reportages, et d’assister à la création d’un tel projet. Je parie sur le fait qu’il y aura 150 personnes qui croiront suffisamment en mon projet pour me filer 19 € par an – et cet objectif, je suis sûr à 100% de l’atteindre. Parce que je sais ce que je vaux, je sais de quoi je suis capable, et surtout, je sais qu’il y a beaucoup de monde qui attend de voir ce que le journalisme a de nouveau dans le ventre aujourd’hui.

      Ce qui sera ambitieux, ce sera d’atteindre le grand public et le convaincre de payer pour avoir accès à l’exclusivité. Mais il n’y aura pas que l’exclusivité que l’on paiera : il y aura aussi la participation à un jeu de rôle, un jeu qui permet aux internautes de participer de façon concrète aux reportages. Pas comme les sites d’info généraliste, Lemonde.fr ou les webdoc comme Prison valley. Non, là, je parle d’une réelle participation qui implique l’internaute jusque dans son identité, jusque dans son quotidien : en le poussant à faire ses propres recherches et à en rendre compte sur mon site, en le poussant à l’action en allant coller des affiches dans des lieux publics, en l’intégrant à l’équipe en lui donnant des accès administrateur au site, etc. Ce que j’ambitionne de créer, c’est un vaste jeu de rôle à la fois ancré dans le réel, intelligent et, surtout, qui a un effet concret sur l’actualité. Mais je ne pourrai lancer ça qu’à partir de 800 abonnés … Chiffre que je peux atteindre si je gagne suffisamment de grands partenariats pour assurer une visibilité maximale.

      Pour les projections, oui, ne t’inquiète pas : elles n’ont été écrites que pour servir de fil conducteur. Un peu comme une idée qu’on jette dans le marbre pour l’immortaliser, pour la jeter ensuite à 50 km devant soi. Comme ça, on a plus à y penser : si l’on arrive à faire les 50 km, on pourra facilement retrouver la borne, la balise qui nous indique que faire ensuite. Là c’est pareil : je ne veux pas tout mettre en place dès à présent. C’est juste un itinéraire : si j’arrive à faire mes reportages, j’aurai des abonnés. Si j’ai suffisamment d’abonnés, je pourrai faire-ci, puis faire-ça.

      Du coup, là maintenant tout de suite, je ne me concentre plus que sur une chose : trouver des idées de sujet de reportage.

      Autre chose : j’ai bien sûr pensé que tous les abonnés ne continueraient pas leur abonnement, et les projections tiennent compte de ça. Mais … Je ne sais pas quelle est ton expérience de voyage, mais je suis SÛR de rencontrer au moins un Français par semaine durant mon voyage. Et je suis quasiment sûr que tous les Français que je rencontrerai sur la route, je réussirai à les convaincre de s’abonner …

      Pour le retour en France, eh bien, non. Je ne veux pas rentrer en France ; pour moi, un retour serait un échec pour tout plein de raisons. Indispensable d’y penser ? Pourquoi ? Au contraire, c’est en arrivant à se détacher de tous ses acquis que l’on arrive à inventer, innover, et à se construire une vision à la fois pertinente et originale. Pour mon âge et mes diplômes, je viens d’avoir 23 ans ce weekend et pas qu’un bac en poche : deux années de prépa littéraire (Lycée Lakanal), trois licences (Histoire, Géographie, Anthropologie) et Master d’Anthropologie. Si nécessaire, j’ai un budget de secours pour rentrer – mais il ne sera utilisé que pour une seule et unique raison : le décès d’un proche.

  • Nicolas

    C’est sûr que sur le papier 150 personnes sur tous les internautes francophone ça parait jouable, mais il y a énormément de projet (pas similaires au tien puisqu’il est particulier quand même) mais quand même…
    Et 150 abonnements ne te ferons pas vivre après 2013 quand tu auras usé ton propre financement : 150*19 ça fait 2850/12 = 237,5/30 = 7,9€ par jour pour (sur)vivre, tu tiendras pas 7ans, sans parler du remplacement de matériel qui n’est pas immortel mais quand même indispensable.

    Ceci dit je pense que tu peux en avoir plus si tu y crois c’est clair, évidemment une exposition sur un grand média presse écrite ou visuelle serait l’idéal, mais une fois lancé en Amérique du Sud ou ailleurs difficile de venir te présenter à la télé ou à la radio, reste les autres blogs de voyage et la presse écrite…

    Le côté jeu de rôle peut-être intéressant, à voir si les gens rentreront dedans, tu sembles avoir une idée très précise de comment tu veux lancer le truc, pourquoi pas, mais apparemment tu voudrais confier la création du truc à une école et il te faut un budget correspondant à 800 abonnés, donc à mettre au conditionnel.

    Je comprend que tu ne veuilles pas penser à devoir rentrer et réintégrer une vie classique par la suite (au moins pour un temps) mais bon il faut garder ce côté réaliste aussi, ceci dit effectivement tu n’as pas que le bac, après pour trouver du boulot rapidement je sais pas si dans l’Anthropologie & co ça recrute facilement mais je n’y connais rien :D

    • Les abonnements ne seront pas mes seules ressources – je compte également tirer des revenus de ce blog et vendre des sujets aux médias classiques, ce qui m’apportera bien 2 ou 3 euros par jour pour compléter ce qui manquera … Quant au matériel, j’ai du matos de secours (un ordi de remplacement + un autre reflex) que l’on pourra m’expédier en cas de gros soucis. Pour ce qui est d’une grande exposition médias, j’ai déjà des contacts et des partenariats de prévu, alors je ne me fais pas trop de soucis pour ça ; je ne peux pas trop m’avancer sur le pourquoi, mais début 2012, tous les journalistes de France seront au courant de mon existence. Enfin bon, le temps du « j’me pose des questions » est passé, maintenant y’a plus qu’à foncer !

Laisser un commentaire

requis

requis

facultatif


CommentLuv badge